AccueilPartenairesFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Forum vivant?
Sam 8 Mar - 18:38 par Isia

» Draupadi reine des Sindals (en construction)
Lun 29 Juil - 14:28 par Draupadi

» Départ du site
Mar 11 Sep - 1:30 par Achmed

» tout, rien et commentaire
Ven 7 Sep - 21:07 par Frère Pierre-Ami

» Médecin en vadrouille cherche poste vaquant
Sam 18 Aoû - 2:11 par Achmed

» Un peu de pub pour le forum?
Mar 26 Juin - 12:27 par Esenheim

» Esenheim Ehli
Lun 25 Juin - 20:29 par Esenheim

» De mon absence
Lun 25 Juin - 18:08 par Averroès Ibn Rochd

» Errance et vagabondage
Mar 19 Juin - 9:26 par Abeléne

» [QL : L'Odyssée du Désert] 2 - Castel d'Uzas
Mar 5 Juin - 0:40 par Katerina

Votez pour nous !
Un petit clic et un petit vote ! Vous pouvez laisser un commentaire si vous le souhaitez, ce n'est pas obligatoire.
Merci !




Annuaire forum RPG


Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Création du Personnage

Pour créer un personnage de toute pièce, il vous faut d'abord choisir sa nature.

Si vous optez pour un personnage libre, il vous faudra ensuite choisir sa classe et sa profession.

Pour les autres types, il vous faudra vous diriger vers le choix d'un fief ou d'un domaine barbare.

Enfin, l'avatar, imposé parmi une liste pour les seigneurs Ilmengardes et Barbares, au choix pour les personnages libres.

Vous pouvez également prendre l'un des personnages listés suivant, orphelins de leurs précédents propriétaires et ne demandant qu'à poursuivre l'aventure à vos cotés.

Vous avez d'abord deux seigneurs de l'empire, actuellement neutres, mais pour lesquels nous vous demanderons de choisir une faction:
Merunna von Waldburg
Elrick Von Kassel

Deux fiers barbares:
Tupolev
Theodric

Et enfin deux personnages libres:
Joran Tebryn
Cirdan, le repenti

Nos partenaires préférés










Partagez | 
 

 [QL: La Conspiration de La Roquette] 1 - Bureau du Chancelier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Guilhem d'Alancion
Inconnu
Inconnu
avatar

Age : 38 Ans

Neutre Neutre

Aristocrate : Courtisan
Profession : Ministre

Caractéristiques : Bourreau de travail.
Bon gestionnaire.
Ambitieux et habile.


MessageSujet: [QL: La Conspiration de La Roquette] 1 - Bureau du Chancelier   Jeu 18 Nov - 23:48

Post N°1


Guilhem se tenait à son bureau où s’éparpillait une abondante paperasse. Plume d’oie en main, il signait à tour de bras des parchemins, qu’il lisait à toute vitesse avant d’y apposer son paraphe d’une main déterminée.

Le chancelier avait une grande habitude de traiter les affaires administratives et sa puissance de travail impressionnante l’autorisait à régler en quelques heures des affaires qui auraient pris plusieurs jours de réflexion à quiconque. Il avait épuisé une foule de secrétaires très compétents mais qui étaient incapables de suivre son rythme.

L’un d’eux, débutant, s’était un jour présenté à lui sur son ordre. Quand il avait pénétré dans le bureau, Alancion ne lui avait pas jeté un regard. Il n’avait pas quitté ses bordereaux ni des yeux, ni de la main, tout en parlant rapidement dans un flot ininterrompu. Quand après dix minutes de paroles, il avait levé un sourcil vers le nouveau secrétaire qui se tenait immobile, se demandant encore de quoi le ministre lui avait parlé, il avait simplement dit : "Relisez !"
Avec horreur, le secrétaire s’était aperçu, mais trop tard, que le chancelier venait de lui dicter une lettre, dont il n’avait pas noté le moindre mot. Celui-ci ne resta pas à son service une minute de plus.

Ce jour-là, Helbert, l’un des hommes de confiance du principal ministre de La Roquette fit irruption dans son studium. Il était le seul à pouvoir se permettre de venir interrompre son maître dans son labeur de manière impromptue sans déclencher son courroux. Pour la bonne raison que ses intrusions n’étaient jamais dues au hasard et toujours motivées par une cause importante.

" Messire, une nouvelle alarmante", s’exclama-t-il en poussant la porte.

Guilhem posa sa plume, signe évident chez lui qu’il prenait au sérieux les informations que lui livrait son factotum.

" Des navires croisent au large de nos eaux territoriales. On m’a rapporté également qu’un débarquement avait eu lieu d’hommes nombreux. Ils ont établi un camp sur la côte. Ils semblent se comporter en terrain conquis."

Le chancelier prit sa barbiche entre le pouce et l’index et en tressait les longs poils machinalement.

"Sait-on d’où ils viennent ?"

" Aucune idée ! De terres lointaines hors de l’Empire à en juger par leurs tenues. Il faudrait en aviser Monseigneur le Duc…"

D’un geste de la main, Guilhem l’interrompit :

" Laissons le Duc en dehors de ça. C’est un faible, préoccupé par le bien du peuple. Il enverrait une ambassade avec danseuses et sommeliers. Je vais gérer cette affaire. Comme tout le reste, d’ailleurs… Voyons d’abord quelles sont leurs intentions. S’ils veulent pénétrer sur les terres de La Roquette, il faudra qu’ils passent par moi car La Roquette, c’est moi !"


Il se leva, croisa ses mains derrière son dos et fit quelques pas dans la pièce, plongé dans sa réflexion.

"Porte-toi à leur rencontre avec suffisamment d’hommes pour affirmer que nous ne sommes pas impressionnés et tout prêts à les rejeter à la mer. Et viens ensuite me rendre compte de l’entrevue."


Helbert s’inclina profondément.

" A vos ordres, Messire !" dit-il en sortant.

Revenir en haut Aller en bas
Guilhem d'Alancion
Inconnu
Inconnu
avatar

Age : 38 Ans

Neutre Neutre

Aristocrate : Courtisan
Profession : Ministre

Caractéristiques : Bourreau de travail.
Bon gestionnaire.
Ambitieux et habile.


MessageSujet: Re: [QL: La Conspiration de La Roquette] 1 - Bureau du Chancelier   Mar 23 Nov - 15:21



Helbert était revenu rendre compte de sa mission au moment où le chancelier se délassait dans un bain. Plongé dans une baignoire de bois, fabriquée comme un très large tonneau évasé dans lequel on avait tendu un linge pour améliorer l’imperméabilité, Guilhem se faisait frictionner le dos par deux servantes qui accomplissait leur besogne en baissant le regard, prenant soin de ne pas trop apercevoir l’anatomie du ministre.

L’homme de confiance n’eut pas cette pudeur. Peu lui importait de percer l’intimité de son maître, qui ne s’en souciait du reste pas plus, habitués qu’ils étaient l’un et l’autre à la promiscuité virile des thermes ou des tentes de campagne, où les hommes se côtoyaient souvent nus dans la plus parfaite indifférence.

Helbert fit son rapport brièvement, insistant à loisir sur la nature sauvage des visiteurs, laissant suinter dans son propos tout le mépris qu’il portait aux barbares, espérant par là influencer Alancion dans sa perception des intrus. Combien il aurait aimé entendre de sa voix l’ordre de réunir une troupe et d’aller massacrer cette engeance sous-développée ! Il eut du mal à ravaler sa déception quand le ministre ouvrit la bouche :

- Des explorateurs ? marmonna-t-il avec un sourire hautain et mauvais. Ils sont donc encore plus ignares que je ne le pensais. Nos explorateurs à nous ont depuis des générations reconnu les îles de la Mer des Bouches de Feu… Ces ignorants croient-ils que les noms que portent nos cartes ont été donnés par leurs Dieux primitifs ?

Jugeant que les domestiques l’avaient suffisamment décrassé, il se leva d’un bond, ruisselant. L’eau s’écoulait le long de ses membres en de légers clapotis qui mouchetaient la surface de l’eau de cercles ondoyants. Tendant ses bras de chaque côté, il attendit qu’on l’enveloppe d’un linge absorbant pour le sécher. Les deux femmes se précipitèrent pour enrouler le tissu autour de son corps et il enjamba le rebord de la baignoire, inondant le dallage de ses pieds trempés.

- Mes espions m’ont décrit les navires qu’ils avaient aperçus. Il ne fait aucun doute que les étrangers viennent de la grande Ile de Lave. Le Duc m’a fait mander ce matin. J’ignore comment la nouvelle lui est parvenue mais voilà qu’il s’est mis en tête de rencontrer ces barbares.

Helbert eut une moue. Cela contrariait ses souhaits. Il ne serait plus possible désormais d’aller contre la volonté du Duc et d’anéantir les importuns. Guilhem ne fut pas dupe de la mine de son homme de l’ombre et il lui tapota l’épaule dans un geste rassurant.

- Ne fais pas cette tête, Helbert ! Il y a toujours quelque chose à retirer d’une contrariété. Recevoir ses hommes nous permettra au moins d’en savoir plus sur leur culture, sur leurs terres et surtout, sur la manière dont elles sont défendues. Du côté de l’Empire, il n’y a plus d’expansion possible. Je n’ai nulle envie quand la couronne de La Roquette sera mienne, d’entrer en conflit avec toute la noblesse d’Ilmengard. En revanche…

Laissant planer un épais suspens sur la suite de ses propos, il s’approcha de la cheminée où brûlait le feu qui avait permis de chauffer l’eau de ses ablutions dans un vaste chaudron de cuivre. Se laissant tomber sur un banc de bois près de l’âtre, il tendit ses pieds en avant sur un petit tabouret pour que la chaleur des flammes fasse évaporer toute l’eau qui en dégoulinait encore.

- En revanche, il ne me déplairait pas d’étendre mes terres par delà l’océan…


Revenir en haut Aller en bas
 
[QL: La Conspiration de La Roquette] 1 - Bureau du Chancelier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres d'Ilmengard :: Les Provinces :: Les Collines Australes :: La Roquette-
Sauter vers: