AccueilPartenairesFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Forum vivant?
Sam 8 Mar - 18:38 par Isia

» Draupadi reine des Sindals (en construction)
Lun 29 Juil - 14:28 par Draupadi

» Départ du site
Mar 11 Sep - 1:30 par Achmed

» tout, rien et commentaire
Ven 7 Sep - 21:07 par Frère Pierre-Ami

» Médecin en vadrouille cherche poste vaquant
Sam 18 Aoû - 2:11 par Achmed

» Un peu de pub pour le forum?
Mar 26 Juin - 12:27 par Esenheim

» Esenheim Ehli
Lun 25 Juin - 20:29 par Esenheim

» De mon absence
Lun 25 Juin - 18:08 par Averroès Ibn Rochd

» Errance et vagabondage
Mar 19 Juin - 9:26 par Abeléne

» [QL : L'Odyssée du Désert] 2 - Castel d'Uzas
Mar 5 Juin - 0:40 par Katerina

Votez pour nous !
Un petit clic et un petit vote ! Vous pouvez laisser un commentaire si vous le souhaitez, ce n'est pas obligatoire.
Merci !




Annuaire forum RPG


Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Création du Personnage

Pour créer un personnage de toute pièce, il vous faut d'abord choisir sa nature.

Si vous optez pour un personnage libre, il vous faudra ensuite choisir sa classe et sa profession.

Pour les autres types, il vous faudra vous diriger vers le choix d'un fief ou d'un domaine barbare.

Enfin, l'avatar, imposé parmi une liste pour les seigneurs Ilmengardes et Barbares, au choix pour les personnages libres.

Vous pouvez également prendre l'un des personnages listés suivant, orphelins de leurs précédents propriétaires et ne demandant qu'à poursuivre l'aventure à vos cotés.

Vous avez d'abord deux seigneurs de l'empire, actuellement neutres, mais pour lesquels nous vous demanderons de choisir une faction:
Merunna von Waldburg
Elrick Von Kassel

Deux fiers barbares:
Tupolev
Theodric

Et enfin deux personnages libres:
Joran Tebryn
Cirdan, le repenti

Nos partenaires préférés










Partagez | 
 

 Ces voisins de l'Empire : première étape

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Khan
Souverain étranger
Souverain étranger
avatar

Age : 29 Ans

Titre : Roi

Barbare Barbare


MessageSujet: Ces voisins de l'Empire : première étape   Mar 23 Nov - 15:50

Les grandes portes de Mweltor s’ouvrent devant leur roi. Chevauchant à sa droite, Hecton, son maître d’arme et son ami, un homme sur lequel la cité peut toujours compter. Derrière les deux cavaliers, vingt imposants guerriers marchent en colonne, ils portent le casque ailé, la coiffe qui contient tout leur honneur, ils sont les valkyrs.

La cohorte avance plein sud, bientôt les rivages du Lac Noir se perdent à l’horizon. Il leur faudra trois jours pour parvenir au pied des Aiguilles Blanches. Les loups sont déjà sur leurs traces mais ils auront tôt fait de comprendre que ces hommes là sont fait de la même substance qu’eux. Le soir du premier jour, le roi et ses guerriers mangeront en silence et se coucheront tôt.

Troisième jour, les valkyrs n’ont pas ralenti d’un iota malgré le fait qu’ils progressent à pied, ces soldats sont tous de solides marathoniens et pour rien au monde ils flancheraient dans la traîne de leur souverain. Au loin les crêtes enneigées, ce soir ils dormiront au creux des premiers contreforts.

L’ascension est rude mais loin d’être insurmontable. Les Weltors avancent doucement mais sûrement, n’offrant pas la moindre prise au froid puisque n’ayant jamais connu la véritable chaleur du soleil. Deux jours plus tard ils marchent avec la vision d’une magnifique vallée en contrebas, ils ont passé les Aiguilles. Hecton s’adresse à Khan :


« Nous sommes observés depuis qu’on a franchi le sommet. »

Le roi acquiesce, pas inquiété :

« Parfait, qu’on nous déroule le tapis impérial maintenant. »


Le camp est établi. Derrière eux, la paroi montagneuse, devant eux la rivière, ils est ainsi impossible de les encercler. On allume un feu important, rien n’est fait pour passer inaperçu. Un instant Khan croit capter du mouvement sur une arrête au loin, peut-être un cavalier, ou juste un chamois. Les deux sont les bienvenus, aussi intéressants à cuisiner.


Dernière édition par Khan le Mar 30 Nov - 11:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Doneqan
Baron de Bregdrof
Baron de Bregdrof
avatar

Age : 43 ans

Neutre Neutre


MessageSujet: Re: Ces voisins de l'Empire : première étape   Mer 24 Nov - 13:58


Harald était satisfait de sa campagne. Trois semaines déjà qu’il avait quitté les siens pour braver la froidure des hauteurs, le vent glacial des coteaux escarpés des Aiguilles blanches. Mais le bât de la mule qui marchait derrière son cheval regorgeait de trésors. Marmottes, zibelines, chamois,… La chasse avait été bonne et les fourrures qu’il ramenait lui rapporteraient un beau petit pécule. Facile de les expédier à l’une des deux capitales où les aristocrates se les arrachaient à prix d’or pour en orner leurs épaules. Symboles de luxe, de noblesse, de hauteur, les fourrures des confins nordiques constituaient un signe extérieur de richesse inévitable. L’Empereur lui-même en ourlait les pourtours de ses longues houppelandes rouges. Harald les vendrait à Snorr, le fourreur aux doigts d’or, qui se chargerait d’en faire les pièces d’habillement précieuses dont étaient friands les Seigneurs du sud.

Il n’était plus qu’à quelques jours de marche de son bercail, où il pourrait enfin retrouver la joie de serrer ses enfants dans ses bras, d’honorer son épouse et de rejoindre la chaleur amicale de ses voisins et compagnons quand il distingua au loin une colonne d’étrangers.

Avec la discrétion des gens d’ici, il s’en approcha suffisamment pour l’observer au mieux, à une distance qui lui permettait d’en rester invisible. Une vingtaine d’hommes cuirassés, aux casques ailés, marchaient dans la neige presque éternelle de la montagne, d’un pas alerte qui ne faiblissait pas malgré la journée qui avançait. Ils semblaient venir du nord et ne ressemblaient en tout cas à aucun des peuples de l’Empire. Des barbares ? Quelles pouvaient être leurs intentions ? Aucune volonté belliqueuse a priori sinon, ils seraient venus en nombre. A moins qu’ils ne soient que les éclaireurs d’une vague plus importante qui attendait tapie derrière les sommets.

Quand la vallée fut en vue, les intrus descendirent les dernières pentes et installèrent leur camp sur les bords de la Louahr. Ils prenaient la précaution de s’adosser à la montagne et de laisser entre eux et le reste de la Baronnie les eaux tumultueuses qui finissaient à peine de dévaler en torrent pour se transformer en rivière large aux gués rares. En revanche, ils ne manifestaient aucun désir de discrétion, allumant de hauts feux, dont les flammes rougeoyantes se distingueraient dans la nuit à des lieues à la ronde.

La certitude ainsi acquise qu’ils n’étaient pas une force furtive de reconnaissance, Harald décida qu’il serait inutile d’aller prévenir le Baron Doneqan. Les guetteurs de la ville percevraient les lueurs orangées et enverraient des éclaireurs avant qu’il n’ait le temps de rejoindre le seuil des premières maisons.

Le courage ne faisait pas défaut aux habitants de Bredgrof et, au mépris du danger qu’il courait peut-être, il parcourut les sentiers qu’il connaissait si bien pour se porter à la rencontre des visiteurs. Il ne lui fallut que deux courtes heures pour faire claquer les sabots de son cheval à quelques toises des premières tentes. La bride de sa mule dans une main, l’autre posée sur le pommeau de son épée en précaution, il héla le premier individu qu’il aperçut, pour manifester ostensiblement sa présence et éviter que la peur ou la surprise n’incitent les immigrants à frapper avant de réfléchir.

- Bien le bonjour, voyageurs ! Accorderez-vous l’hospitalité pour la nuit à un trappeur trop fatigué pour rejoindre ses pénates avant demain ?
Revenir en haut Aller en bas
Khan
Souverain étranger
Souverain étranger
avatar

Age : 29 Ans

Titre : Roi

Barbare Barbare


MessageSujet: Re: Ces voisins de l'Empire : première étape   Mer 24 Nov - 16:10

Le soleil rougeoie sur la ligne d’horizon, il se couche et les hommes s’assoient autour du grand feu, le casque à terre, bien contents de capter sa chaleur et d’entendre ce doux crépitement, un son qui rappel le confort des chaumières. Trois valkyrs sont chargés du guet. Khan enfonce ses crocs dans la viande, constate qu’Hecton mange lui aussi avec appétit, et finit de régler son compte à sa pièce de biche. Il jette le dernier os au feu et élève sa voix de stentor.

« Je veux que chacun s’accorde une longue nuit, demain je sonnerai le départ un peu plus tard que ces derniers jours. Nous sommes en territoire étranger, je vous veux en pleine forme au matin. »


Certains répondent par un « Oui mon roi. », d’autre par un simple grognement, les traits tirés, les dents profondément enfoncées dans la chair du gibier grillé.

Khan s'offre un petit bock de vin et tend la cruche à son voisin.

« Ca va Hecton ? Ta jument te ménage ? Depuis combien de temps je n’t’ai pas invité à prendre le large ? »

« Il n’y a pas si longtemps mon cher, pas si longtemps. »

Ils trinquent avec un sourire complice et un regard plein de défit. Une rasade plus tard, une voix inconnue parvient aux oreilles de Khan. De là où il est assis, il peut distinguer un cavalier qui interpelle l’un de ses guerriers. Le valkyr pose son pied droit sur un roc, se penche tranquillement et croise ses avant-bras sur sa cuisse pour observer celui qui se présente comme un trappeur. Les deux autres valkyrs ont déjà convergé pour encadrer le cavalier. Un temps s’écoule dans le silence et le roi du Mweltor se porte au niveau de son guerrier, bien en vue du chasseur. Khan plisse les paupières, jauge son vis à vis et déclare :

« Tu as mon hospitalité. Viens t’asseoir. »

Et il s’en retourne à sa place autour du feu, saisissant son bock et buvant une gorgée.
Revenir en haut Aller en bas
Doneqan
Baron de Bregdrof
Baron de Bregdrof
avatar

Age : 43 ans

Neutre Neutre


MessageSujet: Re: Ces voisins de l'Empire : première étape   Lun 29 Nov - 14:40

Post N°4


Les étrangers ne se montrèrent ni méfiants, ni hostiles et Harald relâcha un peu sa vigilance. Un homme s’avança à sa rencontre, qui semblait être leur chef, et l’invita à s’asseoir près de lui autour du feu.

Le trappeur mit pied à terre, attacha son cheval et sa mule à un arbre tout proche et vint prendre place près des flammes dont la chaleur mordaient ses joues rougies par le froid. Parfaitement rassuré sur leurs intentions, il était aussi ravi de trouver un bivouac accueillant pour se poser un peu. Il n’avait pas menti : une bonne nuit de repos lui ferait effectivement du bien avant de rejoindre les siens.

Il accepta le bock de vin qu’on lui tendit et le leva bien haut pour trinquer à la santé de ses hôtes. Le breuvage avait un goût un peu âpre mais il sentit l’alcool descendre le long de sa gorge et réchauffer son corps de l’intérieur. Il n’avait guère l’habitude de boire du vin, les boissons traditionnelles de son peuple étaient plutôt la bière ou une eau-de-vie d’orge qu’on fabriquait en grandes quantités par ici.

Le vin était un nectar qui venait du sud ou du cœur de l’Empire et on en importait peu car son transport jusqu’à cette contrée lointaine était fort coûteux.

- Délicieux liquide que celui-là ! dit-il pour acheter la sympathie de son interlocuteur, en mentant un peu car il ne lui trouvait pas la saveur des vins de Marmane, si onctueux, qu’il avait eu l’occasion de goûter. D’où venez-vous ? Vous êtes des hommes du grand nord, n’est-ce pas ? Où diable trouvez-vous votre vin ? J’ignorais qu’on cultivait les vignes dans ces climats difficiles.

L’homme qui le regardait était d’une carrure impressionnante. Même si la plupart des hommes de Bredgrof étaient des colosses, celui-ci les dépassait en taille et en musculature. Et ceux de sa suite n’étaient pas moins herculéens.

- Je suis Harald, trappeur ! Je termine tout juste une longue campagne de chasse et je regagne mon foyer, assez pressé, je dois l’avouer, de retrouver ma famille. Mais que faites-vous sur les terres de mon Seigneur, le Baron Doneqan ? Votre arrivée ne passera pas inaperçue et je suis prêt à parier que je trouverai demain matin, aux premières lueurs de l’aube, quelques-uns de mes amis de l’autre côté de la rivière, venus pour vous demander des comptes. Il est même possible que Doneqan lui-même soit présent.
Revenir en haut Aller en bas
Khan
Souverain étranger
Souverain étranger
avatar

Age : 29 Ans

Titre : Roi

Barbare Barbare


MessageSujet: Re: Ces voisins de l'Empire : première étape   Mar 30 Nov - 11:05

Le cavalier s’assoit sans se faire prier et laisse ses membres et son âme se délasser auprès du feu. L’atmosphère est plutôt détendue, personne ne dévisage le nouveau venu et deux guerriers à senestre discutent tranquillement de choses qui les regardent. Seul un homme ne le lâche pas une seule seconde, son œil est bleu comme les parois intérieures d’un glacier et sa chevelure grise comme la cendre. Le vin semble au goût du voyageur et Khan relève les yeux vers lui. Il entend sa question, sourit un peu, et finit son bock. Il pose doucement le petit récipient et son regard revient sur son interlocuteur. Sa voix gutturale s’élève alors :

« On n’cultive rien sur les rives du Lac Noir. Ce vin que tu bois vient des caves d’un baron déchu qui a surestimé ses hommes face à ceux du Mweltor. Avant que sa tête ne tombe, je n'connaissais pas l’existence d’un tel breuvage. »

Ce cher Riton, Henri le Charognard ; le feu du camp se reflète dans les pupilles du roi avec une intensité grandissante plus il repense à cette bataille, cette écrasante victoire sur une brebis galeuse de l’Empire.

Ainsi notre trappeur se nomme Harald, ce qu’il annonce sonne agréablement aux oreilles de Khan et ne manque pas d’intéresser les guerriers réunis autours des flammes. Le roi observe un instant son hôte. Il dit :

« Tu es courageux Harald. Je suis Khan, roi du Mweltor, seigneur de la plaine par-delà les Aiguilles. Je me rends à la Capitale Blanche pour savoir de quoi sont faits les tiens… »


Khan se redresse pesamment de toute sa hauteur et poursuit, moins solennel :

« …Et accessoirement ramener quelques barils de votre précieux vin. Tu dormiras sous la tente de Béléfron et Actio (il les désigne d’un geste léger), j’espère que tu dis vrai, j’aimerais beaucoup voir la tête de ton seigneur. »

Il se détourne et prend la direction de sa tente :

« Dors bien. »

Un temps, puis Hecton l’œil de glace prend la parole :

« Tu as mangé ? Parle-moi de Doneqan. »


Dernière édition par Khan le Ven 10 Déc - 20:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Doneqan
Baron de Bregdrof
Baron de Bregdrof
avatar

Age : 43 ans

Neutre Neutre


MessageSujet: Re: Ces voisins de l'Empire : première étape   Mer 1 Déc - 14:40

Post N°5


Un roi ? L’évocation de son titre ne provoqua pas plus d’émotions chez Harald que s’il avait dit être bûcheron. Les hommes de Bredgrof étaient habitués à la chaleur et la simplicité de leur Seigneur, et ils n’avaient pour ainsi dire aucun contact avec d’autres nobles. Ils n’avaient donc ni le sens des courbettes, ni celui du protocole. Pour eux, un roi, Duc, Baron ou autre était un homme comme les autres, ni plus ni moins respectable. En fait, ils respectaient tous les hommes par définition, et considéraient que n’importe quel individu, de n’importe quel sexe et de n’importe quelle classe sociale se devait d’être respecté à partir du moment où il se montrait respectable. Une vision du monde assez égalitaire en somme, qui les poussait à penser qu’un type bien est un type bien et qu’un con est un con.

L’immense silhouette de Khan se déploya dans le reflet chatoyant des flammes et après avoir expliqué à Harald où il acceptait de l’héberger pour la nuit, il se dirigea vers sa tente en le saluant.

- Bonne nuit, Roi Khan !

L’homme aux cheveux gris et au regard bleu d’acier resta en sa compagnie, visiblement avec l’intention d’échanger quelques mots :

« Tu as mangé ? Parle-moi de Doneqan. »- Mangé ? Je me suis rôti un lapin des neiges ce matin, complété par quelques racines. Mais ce repas est bien loin. Si ta question est une forme d’invitation à me nourrir, je l’accepte bien volontiers.

Sans aucune gêne, comme s’il était en famille, le trappeur vida son bock d’un trait et saisit la cruche posée au sol près du foyer pour le remplir à nouveau.

- Doneqan ? Il est notre chef ! Enfin, notre Baron comme on dit maintenant, depuis que ses aïeux ont reçu ce titre de l’Empereur Sardenor, il y a bien longtemps. Il est comme un frère ou un père pour chacun d’entre nous. Il connaît tous les habitants de son fief par leur nom, est sensible à toutes les requêtes et prend toutes ses décisions avec le grand conseil du peuple. C’est un homme généreux et ouvert, un combattant aguerri et puissant. Tu ne trouveras personne par ici pour dire du mal de lui. Nous l’aimons tous autant qu’il aime chacun de nous. Et je crois même qu’il est mon cousin. Mais enfin… Si on cherche bien, nous sommes tous un peu cousins à Bredgrof.

Encore une rasade pour se réchauffer le gosier, et Harald dit avec un sourire :

- Et où est donc ce repas que tu m’as promis, yeux-bleus ?
Revenir en haut Aller en bas
Khan
Souverain étranger
Souverain étranger
avatar

Age : 29 Ans

Titre : Roi

Barbare Barbare


MessageSujet: Re: Ces voisins de l'Empire : première étape   Ven 3 Déc - 10:37

Hecton écoute son interlocuteur avec attention, il l’entend et le comprend si bien qu’une étonnante vérité s’impose à lui. Il trempe la louche dans la petite marmite où mijote les pièces les moins goutteuses du gibier, il ne reste plus que ça pour les malheureuses papilles de Harald. Il tend l’écuelle à son hôte et demande doucement :


« Dis-moi, tu parles ma langue ou bien ta langue est aussi la mienne ? »

En effet, depuis les premières minutes de leur rencontre, le trappeur et les Weltors se parlent sans interprète, et si quelques syllabes diffèrent sur certains mots, l’un est pour l’autre tout à fait intelligible.
Revenir en haut Aller en bas
Doneqan
Baron de Bregdrof
Baron de Bregdrof
avatar

Age : 43 ans

Neutre Neutre


MessageSujet: Re: Ces voisins de l'Empire : première étape   Dim 5 Déc - 23:04

Post N°6


Harald saisit l’écuelle en remerciant l’homme aux cheveux gris d’un léger signe de tête. Les étrangers semblaient avoir un solide appétit à en juger par les maigres restes qui flottaient dans un bouillon à l’odeur appétissante. Tant pis pour le trappeur, il n’avait pas prévu de manger ce soir de toute façon. Dans cette contrée peu prolifique, on savait se contenter de peu.

- Il semblerait que je parle ta langue, en effet. Nous devons avoir ceci en commun. Sans doute que nous aussi sommes un peu cousins. Mais si tu t’aventures plus loin dans l’Empire, je ne pense pas qu’on te comprendra. Ils nous prennent pour des animaux dès que nous ouvrons la bouche. Notre dialecte les heurte. Ce sont des restes de nordique, je crois.

Après avoir avalé rapidement sa frugale collation, Harald lécha le bout de ses doigts, comme pour ne pas perdre une miette de cette dérisoire mais savoureuse pitance. Puis, il s’étira, lançant ses bras loin en arrière en ouvrant un large gosier pour bailler.

- Ma journée fut longue, l’ami. Et toutes celles d’avant encore bien plus. Si ça ne te dérange pas, je vais rejoindre la tente que ton Roi m’a généreusement octroyée. J’aimerais me lever en même temps que le soleil demain, pour être là pour accueillir Doneqan et faire les présentations. Encore que… Vous serez bien capable de les faire vous-même. J’aimerais surtout éviter les malentendus. Les gens de chez moi ont parfois tendance à se braquer et à se montrer plus guerriers qu’hospitaliers.

Il eut un sourire en se levant et commença de s’éloigner lentement de la chaleur du feu. D’un petit signe de la main, sans se retourner, il lança :

- Bonne nuit à toi, yeux-bleus !
Revenir en haut Aller en bas
Khan
Souverain étranger
Souverain étranger
avatar

Age : 29 Ans

Titre : Roi

Barbare Barbare


MessageSujet: Re: Ces voisins de l'Empire : première étape   Mar 7 Déc - 12:20

Hecton écoute son vis à vis, son attention ne fléchit pas une seconde, Harald est très à son aise et parle sans détours. Ainsi ils partagent la même langue, une aubaine, ça facilitera grandement les choses. Le trappeurs a le visage tirés par les doigts du sommeil, le maître d’arme ne va pas le retenir plus longtemps.

« Bonne nuit à toi, yeux-bleus ! »

Sans se retourner, l’homme aux cheveux gris répond de cette voix sans enthousiasme qui le caractérise :

« Mon nom est Hecton. Bonne nuit. »

L’aube, Khan sort de sa tente. Au dehors, les trois valkyrs de garde et le feu qui a faim. Le roi lui apporte de quoi se sustenter, réajuste sa cape de fourrure, et va jusqu'à la rivière. Il apprécie cette heure du jour, il lui semble que la nature vient à peine de sortir de son bain et qu’elle s’étale devant lui, plus nue et plus fraîche que jamais. Il goûte à son eau, s’asperge le visage et se redresse lentement. Il jette son regard noir à l’horizon, goûte un moment cette ligne imaginaire, et puis marche tranquillement le long de la rive. Cette petite promenade le met en appétit et il rentre au camp se préparer une collation sucrée. Le roi ne cherche pas à gagner du temps, chacun de ses gestes est mesuré, exécuté sans hâte, il est très en avance sur l’instant qu’il a fixé pour réveiller ses hommes et profite à son rythme des premières lueurs du matin. Il prend place sur sa souche autour du feu, l’écuelle à la main et l’œil pointé vers le sud.
Revenir en haut Aller en bas
Doneqan
Baron de Bregdrof
Baron de Bregdrof
avatar

Age : 43 ans

Neutre Neutre


MessageSujet: Re: Ces voisins de l'Empire : première étape   Ven 10 Déc - 13:20

Post N°7


A l’heure où la campagne blanchissait, l’astre du jour pointait timidement derrière les pics écorchés des Aiguilles Blanches, donnant à leurs pentes une aura irisée qui faisait irradier la neige et luire la glace.

Doneqan, accompagné de ses fidèles Olef et Gunnar le forgeron, marchait à la tête d’une trentaine de cavaliers, rudes gaillards de sa garde personnelle : paysans, artisans, mobilisés pour la circonstance, toujours sur le qui-vive et prêts à suivre leur chef dans la moindre expédition. Ils s’étaient arrêtés sur la rive de la Louahr et observaient le campement de toiles, de l’autre côté de l’onde où régnait un silence paisible.

La fumée blanche d’un feu de camp montait dans le ciel bas : c’était sa lueur nocturne qui avait attiré ici le Baron et ses hommes. Rien ne bougeait, le camp était endormi. Seuls trois hommes, coiffés de casques ailés semblaient monter la garde. Et un individu d’une haute stature prenait un repas près du foyer, le regard rivé sur eux.

- Que penses-tu de nos visiteurs, Doneqan ? demanda Olef sur un ton peu inquiet.

- J’en pense qu’ils ne ressemblent pas à une armée en campagne. J’ignore le but de leur visite mais ils ne paraissent pas vouloir en découdre.

Sortant d’une tente en s’étirant, Harald le trappeur s’approcha du feu en saluant d’un signe de tête le colosse qui déjeunait avec calme et lenteur. Celui qui semblait être le chef du groupe, qui en tout cas se comportait comme tel, les voyait, ne cessait de les regarder sur la rive opposée mais ne semblait ni inquiet, ni troublé de leur présence.

- Regarde ! Harald est avec eux ! s’exclama Gunnar en le désignant de son index tendu.

Doneqan eut un sourire qui dessina un croissant blanc au milieu de sa barbe fournie.

- Je vois qu’il a trouvé une auberge pour sa dernière nuit dehors. Quel malin !

Harald leur adressait de grands gestes, levant et agitant sa main bien haut pour les inviter à les rejoindre.

Doneqan en tête, la colonne de cavaliers s’éloigna de quelques centaines de toises sur le bord de la rivière pour aller franchir un gué qu’il connaissait. Dans de grandes éclaboussures, les sabots des chevaux battirent dans l’eau glacée et quelques instants plus tard, ils furent de l’autre côté et s’approchaient du camp.

A proche distance des premières tentes, Doneqan ordonna à son escorte de faire halte et mit pied à terre. Et c’est seul qu’il s’avança à la rencontre des étrangers, à pied, et dans une attitude qui se voulait clairement amicale.

Revenir en haut Aller en bas
Khan
Souverain étranger
Souverain étranger
avatar

Age : 29 Ans

Titre : Roi

Barbare Barbare


MessageSujet: Re: Ces voisins de l'Empire : première étape   Ven 10 Déc - 20:49

L’œil celui qui déjeune tranquillement capte du mouvement : une colonne de cavalier approche sans soulever trop de poussière. Le premier valkyr croise les bras et observe, le menton haut, le second, du centre, reprend appui du pied droit sur son rocher, le troisième joue de sa hache, la lame décrivant quelques soleils et le manche retombant à tous les coups dans la paume du guerrier. Khan, qui l’aperçoit, fait la moue et lui lance sans la moindre animosité :

« Malzah, cesse ça. »

Harald se montre, le roi répond à son salut de la tête et ne lâche pas des yeux la troupe franchissant le gué.

« Tu disais vrai, ils sont là à l’aube. »

Les chevaux s’immobilisent à une cinquantaine de mètres et l’homme de tête met pieds à terre. Déjà Harald part à leur rencontre et enfin Hecton goûte à la lumière du jour.

« Malzah, réveille les hommes ! »

Les deux autres porteurs de casques ailés ont convergé vers le feu et encadrent leur chef. Ce dernier reste assis, face à celui qui vient. Le pas ferme et volontaire, solide, la barbe généreuse, le seigneur local dégage un bon fumet selon les narines de Khan. Quand il dépasse la première tente, le nordique qui se mignonne sa jeune barbe décide de se redresser et d’avancer vers le baron. Hecton observe ces deux forces de la nature progresser comme deux buffles sur la même trajectoire, prêts à s’encorner. Les deux hommes s’arrêtent face à face, chacun soutenant le regard de l’autre, durant plusieurs longues secondes. Et puis Khan parle le premier :

« Doneqan. (long temps) Mon nom est Khan du Mweltor, ton voisin du Grand Nord. »
Revenir en haut Aller en bas
Doneqan
Baron de Bregdrof
Baron de Bregdrof
avatar

Age : 43 ans

Neutre Neutre


MessageSujet: Re: Ces voisins de l'Empire : première étape   Jeu 16 Déc - 11:42

Post N°8


Le Roi du Mweltor ? Glorieux voisin, célèbre cousin… Le cliquetis des épées qui s’entrechoquent, les cris de rage des combattants, le tumulte de ses victoires avaient franchi les Aiguilles Blanches et le son de son renom était parvenu jusqu’aux oreilles attentives de Doneqan.

Les lauriers dont se couvraient son crâne avaient été racontés par les bardes dans les veillées de Bredgrof, et nul sur ces terres n’ignorait l’existence de ce fier guerrier, qui avait su gagner le trône par la vigueur de ses luttes, par l’ardeur de ses batailles.

Ainsi, il s’agissait d’une visite officielle d’un souverain étranger. Une visite bien peu protocolaire, revêtue de cette simplicité qui anime les hommes du Nord et qui était le trait commun à leurs cultures.

Le Roi dépassait Doneqan d’une bonne tête et demi et pourtant, ni son titre, ni sa stature n’étaient en mesure d’impressionner le vigoureux Baron. Peu de choses l’impressionnaient à vrai dire, et il n’avait même plus le souvenir de ce qui avait pu un jour le faire trembler. Enfant, peut-être avait-il eu quelques émotions effrayées mais il serait bien incapable de l’affirmer ou même de savoir à quel propos il avait pu se troubler.

Il tendit sa main en avant, offrant une poignée amicale à saisir car pour rien au monde, il n’aurait accepté de s’agenouiller devant qui que ce soit, fut-il un Roi. Dans cette contrée, l’égalité entre les hommes était une règle et par cette main ferme et tendue, qui ne tremblait pas sous la bise glaciale, il lui offrait son amitié et son hospitalité, comme il l’aurait fait avec n’importe quel chasseur ou simple voyageur.

- Et moi, je suis Doneqan, Baron de Bredgrof, comme il semble que tu le saches déjà ! Je ne sais ce qui guide tes pas dans notre Empire mais si d’aventure, tu veux pousser plus avant, c’est avec plaisir que je te servirai de guide et d’interprète. Les Seigneurs d’Ilmengard sont fats et pédants. Ils me prennent pour un ours alors même que je suis leur pair… C’est dire l’accueil qu’ils réservent aux étrangers. Pour eux, tout ce qui vit au-delà des frontières, et même à la lisière, est un mystère qu’ils préfèrent mépriser et abattre par peur de ne pas le comprendre.

Les yeux vifs et sombres de Doneqan, le grizzly des montagnes, fixèrent longuement ceux du monarque. Dans sa barbe épaisse, on devinait l’amorce d’un sourire qui se voulait avenant et respectueux. Sa main restait lancée vers le colosse du nord, paume largement ouverte.

Revenir en haut Aller en bas
Khan
Souverain étranger
Souverain étranger
avatar

Age : 29 Ans

Titre : Roi

Barbare Barbare


MessageSujet: Re: Ces voisins de l'Empire : première étape   Mer 22 Déc - 11:04

Chaleur est familiarité, Doneqan parle comme un ami. Ce qu’il dit des siens concorde avec les rares écrits qu’on peut trouver à Mweltor qui traitent du grand peuple du sud, il se pourrait bien que le cœur de l’empire soit dégénéré. Quoiqu’il en soit, le baron de Bregdrof est un homme dont la main tendue mérite d’être saisie, et Khan n’attend pas longtemps pour lui faire sentir sa poigne. Un sourire se trace sur le visage du roi, ses deux brins de moustache prenant une allure plutôt comique.

« Si l’ours veut voler dans les plumes de quelques paons puants, je suis ton homme. »


Lâchant la main de son hôte et lançant sa bouche par dessus son épaule :

« Hecton, on lève le camp ! »

Aussitôt les valkyrs se mettent à remballer, tombant leurs casques pour les fixer à leurs ceinturons et libérant leurs généreuses chevelures brunes. A Doneqan, le roi adresse :

« Accorde-moi cinq minutes. »

C’est le temps que mettra Khan à défaire sa tente et préparer son paquetage.
Revenir en haut Aller en bas
Doneqan
Baron de Bregdrof
Baron de Bregdrof
avatar

Age : 43 ans

Neutre Neutre


MessageSujet: Re: Ces voisins de l'Empire : première étape   Mer 29 Déc - 13:20

Post N°9


Avec la rapidité et l’efficacité d’une armée en campagne, le camp fut démonté en un clin d’œil et les Valkyrs prêts à se mettre en route. Rudes ennemis sans nul doute que ceux-là, capables d’une grande mobilité, d’installer et replier un bivouac en quelques instants.

Aucun des hommes du Mweltor n’avait de monture et pour ne pas offenser le Roi en ayant l’air de le dominer, et pour respecter la tradition égalitaire qui l’honorait, Doneqan se déplaça à pied, bride en main, aux côtés du colosse nordique.

Il avait renvoyé sa garde personnelle, estimant qu’elle ne lui serait d’aucune utilité, et les hommes de Bredgrof, accompagné du trappeur Harald, avaient galopé jusqu’à leurs demeures respectives pour reprendre leur travail quotidien.

Seuls Olef et Gunnar le forgeron étaient restés pour accompagner leur Seigneur et ami.

- Tu ne m’as pas dit, Khan, où tu souhaites te rendre ? Veux-tu descendre vers le sud ? Et visiter la Capitale Grise ou la Blanche ? Personnellement, je me rends rarement dans l’une comme dans l’autre. Leur querelle de succession ne m’intéresse pas. Pour l’instant, je considère que nous avons un Empereur puisque nos institutions sont faites ainsi. Si d’aventure, l’ArchiPrince devait lui succéder, c’est lui que je considèrerais comme souverain. Avec moi, la politique est aussi simple que ça.

Olef et Gunnar ne purent s’empêcher de sourire. Doneqan n’était pas aussi rustre et primaire qu’il voulait le laisser croire. Le Baron était capable d’habileté politique quand il le souhaitait, et sa récente négociation avec Jimz, le maître du Refuge, en était l’illustration. Pour l’instant, avec une prudence mesurée, sans doute évitait-il de se montrer aussi avisé qu’il savait l’être pour ne pas trop en dévoiler à un inconnu, dirigeant d’un solide royaume voisin.

- Si jamais tu souhaites rencontrer l’Empereur, c’est dans la Blanche qu’il faut te rendre. Ce n’est pas beaucoup plus loin vu d’ici et les routes sont bonnes. En plus, avec leur mariage, tout ce que l’Empire compte d’hommes importants est réuni là-bas.

Doneqan eut un silence et laissa échapper un rire guttural.

- J’imagine déjà la tête des bons bourgeois en voyant débarquer notre troupeau d’ours… Dans tous les cas, nous allons passer par mon village pour faire provision de nourriture et d’équipement pour un long voyage.

Revenir en haut Aller en bas
Khan
Souverain étranger
Souverain étranger
avatar

Age : 29 Ans

Titre : Roi

Barbare Barbare


MessageSujet: Re: Ces voisins de l'Empire : première étape   Jeu 30 Déc - 11:09

(J’ai du le préciser quelque part, ça doit pas peser lourd dans le texte et tu l’auras squizé, mais la petite troupe dispose de deux chevaux, un pour Hecton, un pour Khan. Je vais donc faire comme si nous étions à cheval).


Chacun des valkyrs charge son paquetage sur son dos, Hecton et Khan les confient plus volontiers à leurs montures. La troupe se met en mouvement, le roi et son maître d’arme en tête, chevauchant tranquillement à la droite de Doneqan. Le nordique regarde Harald filer avec toute la garde du baron. Décidément, le courage semble être une seconde nature chez les hommes du Bregdrof. Un instant, Khan se retourne pour observer l’autre rive de la rivière où ils ont établi leur campement. Son œil détaille le terrain comme pour mesurer l’impact de leur présence passée sur cette terre vierge. Plutôt satisfait, il reporte son attention sur son hôte qui l’interroge. Doneqan est quelqu’un d’averti, il apparaît simpliste mais la lueur dans ses yeux trahit quelqu’un de très lucide, c’est un vrai capitaine qui sait parfaitement où il mène son embarcation. Pour le roi du Mweltor, ses semblables n’ont que peu de secrets pour lui, leur physionomie, les reflets dans leurs yeux, leur idiosyncrasie, rien ne lui échappe. Il entend le rire profond du baron et l’accompagne d’un grognement.

« Je te remercie Doneqan. La capitale grise est elle sur le chemin d’la blanche ? »

Hecton aimerait demander des cartes au baron, celles du Mweltor ne sont bonnes qu’à se perdre au cœur de l’Empire. Il attendra l’occasion.

« Parle-moi de ton souverain. Est-ce que tu l’as vu au combat ? Est-ce que tu l’as vu à la manœuvre sur les affaires de l’Empire ? Ton avis, cousin, vaut mieux que toutes les cartes et rapports qu’on pourra m’faire sur ton pays. »

Les deux chefs passeront quelques heures au village pour se préparer au voyage. Khan se voit confirmer la proximité qu’entretient Doneqan avec ses gens. Le roi fixe longuement son hôte qui s’affaire, il prend alors des décisions irrévocables à son égard. Après un léger déjeuner, ils prendront la route vers le sud, direction la Grise comme le souhaite Khan.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ces voisins de l'Empire : première étape   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ces voisins de l'Empire : première étape
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres d'Ilmengard :: Les Provinces :: Le Septentrion :: Bredgrof-
Sauter vers: