AccueilPartenairesFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Forum vivant?
Sam 8 Mar - 18:38 par Isia

» Draupadi reine des Sindals (en construction)
Lun 29 Juil - 14:28 par Draupadi

» Départ du site
Mar 11 Sep - 1:30 par Achmed

» tout, rien et commentaire
Ven 7 Sep - 21:07 par Frère Pierre-Ami

» Médecin en vadrouille cherche poste vaquant
Sam 18 Aoû - 2:11 par Achmed

» Un peu de pub pour le forum?
Mar 26 Juin - 12:27 par Esenheim

» Esenheim Ehli
Lun 25 Juin - 20:29 par Esenheim

» De mon absence
Lun 25 Juin - 18:08 par Averroès Ibn Rochd

» Errance et vagabondage
Mar 19 Juin - 9:26 par Abeléne

» [QL : L'Odyssée du Désert] 2 - Castel d'Uzas
Mar 5 Juin - 0:40 par Katerina

Votez pour nous !
Un petit clic et un petit vote ! Vous pouvez laisser un commentaire si vous le souhaitez, ce n'est pas obligatoire.
Merci !




Annuaire forum RPG


Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Création du Personnage

Pour créer un personnage de toute pièce, il vous faut d'abord choisir sa nature.

Si vous optez pour un personnage libre, il vous faudra ensuite choisir sa classe et sa profession.

Pour les autres types, il vous faudra vous diriger vers le choix d'un fief ou d'un domaine barbare.

Enfin, l'avatar, imposé parmi une liste pour les seigneurs Ilmengardes et Barbares, au choix pour les personnages libres.

Vous pouvez également prendre l'un des personnages listés suivant, orphelins de leurs précédents propriétaires et ne demandant qu'à poursuivre l'aventure à vos cotés.

Vous avez d'abord deux seigneurs de l'empire, actuellement neutres, mais pour lesquels nous vous demanderons de choisir une faction:
Merunna von Waldburg
Elrick Von Kassel

Deux fiers barbares:
Tupolev
Theodric

Et enfin deux personnages libres:
Joran Tebryn
Cirdan, le repenti

Nos partenaires préférés










Partagez | 
 

 [Quête de la Noce] 14 - La Fuite (Cinquième partie) L'odeur de la liberté

Aller en bas 
AuteurMessage
Ezabel
Princesse Impériale
Princesse Impériale
avatar

Age : 18 ans

Légitimiste Légitimiste

Caractéristiques : Exigeante, autoritaire et têtue, elle a le bouillonnement des jeunes gens. Son éducation privilégiée l'a enfermée dans une solitude dorée et ses dehors durs cachent une réelle timidité et une sincère volonté d'amour.


MessageSujet: [Quête de la Noce] 14 - La Fuite (Cinquième partie) L'odeur de la liberté   Mar 14 Déc - 23:08



Elle avait dormi comme un bébé. De ce sommeil profond et ronronnant, à la respiration lente mais régulière. Un sommeil sans rêve, tout entier abandonné au gouffre du repos, plongé dans le cocon enveloppant du silence assourdissant de la nuit campagnarde.

Comme on était loin du tumulte de la grande cité, animée à toute heure, du bruit résiduel d’un palais qui ne dormait jamais tout-à-fait. Dans sa chambre pourtant isolée du monde, les rumeurs entêtantes de la ville parvenaient quand même à percer la quiétude. Comme le calme trompeur des lieux populeux où l’on se croit abrité du bruit, avant de découvrir que sous la clarté des étoiles, dans la noirceur du manteau de nuit, il existe une vraie forme de silence, troué ça et là par le léger souffle d’air dans les feuillages, par le hululement lointain d’un rapace noctambule, par le clapotis diffus d’une onde proche.

Cette journée si riche en émotions, en surprise bonnes ou mauvaises, en découvertes effroyables mais excitantes avait eu raison de ses craintes, de ses angoisses d’enfant abandonnée et l’avait plongée dans l’inconscience réparatrice d’une léthargie vide. Elle était devenu un corps pesant, écroulé contre la souche d’un arbre mort, enfoncé dans l’herbe moussue, aux yeux clos et à l’esprit éteint.

Sa paupière fut soulevée par la radieuse clarté d’un rayon de soleil qui venait de poindre entre les branchages. Un ronflement sonore cogna à son oreille, s’insinuant dans le conduit pour trouver le chemin de ses méninges et achever de l’éveiller. Son œil se posa sur la source de la résonance nasale : le moine, peut-être éprouvé lui aussi, dormait à poings fermés, à moins d’une toise d’elle.

Elle eut soudain conscience de la morsure flamboyante qui crépitait près de ses jambes, du feu qui sans troubler son repos, l’avait veillée toute la nuit de son éclat ondulant. De chaque côté des flammes rugissantes, Daneel et Gehanne se faisaient face, assis et éveillés. Lequel des deux avait monté la garde en dernier et relayé l’autre ? Avaient-ils seulement dormi l’un ou l’autre ?

L’étrange teneur de sa première journée de femme libre inonda brusquement son cerveau, comme lorsqu’on sort d’un long coma et que tous les évènements qui l’ont précédé ressurgissent à la fois. Ses deux anges gardiens avaient le visage coloré d’orange et encadraient les flammes comme deux improbables gargouilles protectrices.

Petite fille perdue, prostrée, silencieuse et hébétée, elle avait remis son destin entre leurs mains. Ils avaient su, chacun à leur manière, chacun avec ses compétences la protéger, la guider, tenir sa petite main frêle pour la conduire sur le sentier de la vie, de la vraie vie, celle pleine de périls et de joies, de frayeurs et d’apaisements, celle si loin de cet ersatz d’existence où couvée et protégée, elle n’avait pour seules préoccupations que des pensées superficielles et des agissements futiles.

En se relevant doucement, elle laissait la bise effleurer sa joue, et lui apporter la douce caresse de la liberté, cette "odeur vivifiante qui se cache dans la fraîcheur de l’air".

Elle regarda ses deux bienfaiteurs avec un sourire et murmura simplement :

- Bonjour !
Revenir en haut Aller en bas
Daneel
Conseiller des Joueurs
avatar

Neutre Neutre

Guerrier : Milicien
Profession : Mercenaire

Equipement Particulier : Olivier nain


MessageSujet: Re: [Quête de la Noce] 14 - La Fuite (Cinquième partie) L'odeur de la liberté   Jeu 16 Déc - 20:28

Post N°23


C’est Gehanne qui, à l’avant de l’embarcation avait repéré un endroit sur la berge propice au débarquement. Après avoir rapidement dissimulé leur barque, ils s’étaient éloignés du rivage et avaient rapidement trouvé un endroit adéquat pour établir leur campement.
En moins de temps qu’il n’en faut à deux mercenaires pour allumer un feu de camp, la moitié du groupe s’était endormi, ne laissant que Gehanne et Daneel, côte à côte, se regardant un peu bêtement à la lueur naissante des flammes avant que la situation ne les fasse sourire.

La nuit était déjà bien avancée. Gehanne se proposa pour prendre le premier tour de garde, prétextant que Daneel ayant ramé, il devait être plus fatigué. Celui-ci accepta la proposition bien que la descente du fleuve n’ait pas été très éprouvante compte tenu du courant, hormis quand il avait fallu rejoindre la berge. De toute façon, en termes de fatigue pour le lendemain, les deux tours de garde seraient équivalents et la guerrière semblait en effet plus fringante.

Daneel salua brièvement la guerrière en posant sa main sur son épaule, se redressa dans le même mouvement et contourna le feu. Il s’apprêta à s’enrouler dans une couverture, s’arrêta, planta son regard dans celui de la mercenaire, et choisi plutôt de s’installer confortablement.


Je pense avoir compris pourquoi tu aides Ezmaline avec tant de dévotion.

Daneel sentit la guerrière se tendre et choisit ses mots avec soin.

Ca ne me dérange pas, c’est une bonne raison pour épouser une cause. Sur le marché, nous avions prévu de continuer notre conversation une fois à l’extérieur de la ville, c’est chose faite. Je pense que nous pouvons avoir une influence complémentaire sur notre jeune amie. Nous ne savons pas ce qui nous attend, mais il faudra peut être parfois être ferme, savoir fermer son cœur, ou au contraire être doux comme une caresse aimante.

Daneel s’affala quelque peu.

Et je pense que pour cela, nous ne serons pas trop de deux.

Ils rirent, de ce rire qui dissipe des atmosphères particulières en évitant bien des mots. La tension présente au marché semblait bien loin, et Daneel pensait que sa jeune vis-à-vis lui accordait à préset une certaine confiance.

Ah, allez, je vois bien que je te gêne, ne te force pas à me répondre de suite.

Il sourit et se redressa.

Finalement, le sommeil peut attendre, que dirais-tu d’un peu de thé ? Ca sera notre verre de l’amitié.

Et sans attendre de réponse, Daneel avait récupéré une casserole, vidé une outre à l’intérieur et posé le tout sur les braises, qu’il agrémenta de quelques herbes provenant d’une de ses poches intérieures.
Pendant que l’eau chauffait, il fouilla dans son maigre paquetage et en tira deux tasses ébréchées. Il en transmit une à Gehanne d’un air un peu gêné.


Il faut que je renouvelle ma vaisselle…

Puis il versa l’eau frémissante dans les tasses et en bu une gorgée. C’était bon et chaud, même un peu trop car il se brûla à moitié.

Serrant sa tasse, Gehanne le regarda un moment avant de prendre la parole.


Tu es difficile à cerner Daneel. Qu’est-ce qui a bien pu donner ce curieux mélange? Tu portes l’épée comme un guerrier, mais tu es aussi à l’aise en ville que le dernier des malandrins entouré de sa bande de malfrats. Et on sent une certaine éducation, je suis prête à parier que tu sais lire.
Et as-tu une idée de notre route à présent ?


Ce qui t’impressionne autant, c’est mon grand style aventurier! répondit-il dans un grand éclat de rire.

Allez, je redeviens sérieux, je peux bien me livrer à quelques confidences. On peut dire que je dois mon éducation à mon enfance et ma maitrise des armes à mon adolescence. Et pour le reste…

Il haussa les épaules en écartant les bras, l’air de dire qu’il ne savait pas trop, mais que c’était arrivé.

Nous avions un monastère non loin de mon village natal. Mes parents avaient appris qu’ils recherchaient un aide pour l’un de leur moine-copieur et ils me proposèrent. Je fus pris. Ce type était complètement timbré, un vieux machin à moitié fou. Mais il se prit d’affection pour moi, m’apprit à lire et écrire et me donna l’amour des livres qui ne s’est jamais éteint.

Les années ont passé et je fus pris d’une bougeotte et d’une soif d’aventure. Je devais avoir deux ou trois ans de moins que toi quand j’ai quitté mon village et me suis engagé, jeune recrue prêt à faire ses classes.

De l’avis général, j’étais plutôt bon avec une épée, à peu prêt aussi bon que j’étais indiscipliné. J’en suis donc parti à la première occasion, après quoi… deux ou trois années.

La vraie aventure, je l’avais compris, ce n’était pas apprendre à faire la guerre. J’ai donc voyagé, devenant ce que j’appelle un aventurier et m’inscrivant dans les différentes guildes de l’empire. J’ai fait à peu prêt tous les boulots, et au fur et à mesure de mes rencontres, j’ai connu quelques types honnêtes et d’autres moins, et je me suis créé un tissu de relations.
Ma plus grande richesse, c’est d’être chez moi là, à quelques pas de mon feu de camp, vois le toit de ma demeure,
Il montra la voute céleste, même l’empereur n’en a pas de plus grande.

Il fit une légère pause.

Une chance que j’ai jamais eu à refaire la peinture tiens !

Il laissa un petit silence sur ce petit trait d’humour.

Où aller ? Peut être devrait-on demander à notre jeune amie. Nous pouvons descendre le fleuve avec la barque jusqu’au lac Azur. Ça aurait l’avantage de ne pas être un périple fatiguant. Il faudra aussi que je passe quelque part dans le nord pour y déposer mon arbre nain. Mais… je peux y emmener Ezmaline, toi… Ma foi, je pense que je te fais suffisamment confiance même s’il est préférable que nous nous connaissions mieux avant, par contre le moine… J’ai jamais eu trop confiance, sauf quand ils sont fous, et celui-ci me semble sain d’esprit. Mais bon, on peut aussi aller au nord, mais rien d’urgent ne m’appelle nulle part.
Et où que l’on aille, je profiterai de notre voyage pour régler quelques affaires si je le peux.
Nous avons je crois suffisamment de provisions pour quelques jours, et assez d’argent pour nous approvisionner dans les petits villages que nous traverserons.

Et toi alors, de ton coté, comment une ravissante jeune femme choisit-elle la voie des armes ?


Gehanne lui parla alors de sa jeunesse, sa ferme natale. Elle lui parla aussi du marquis de Suss-Mayern que Daneel ne connaissait pas et qui était redoutable. Ravivant le feu de temps en temps, ils parlèrent pendant que le ciel s’éclaircissait et ne furent interrompu que par un

- Bonjour !

des plus jovial.

Bonjour ! ça fait plaisir de voir un radieux sourire de si bon matin, beaucoup plus agréable que les rochons que j’ai l’habitude de côtoyer. Tu sembles avoir pleinement profité de ta première nuit au grand air.

_______________________


Dernière édition par Daneel le Ven 8 Avr - 17:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Frère Pierre-Ami
Célèbre
Célèbre
avatar

Age : 27 ans

Neutre Neutre

Clerc : Moine
Profession : Prêtre

Confession : Gémellite

Caractéristiques : Tonsure blonde, généralement vêtu d'une bure monastique. S'appuie sur un bâton.

Têtu et doux fanatique.

Malgré sa confession gémellite, il trouve les rites, les longues prières et la hiérarchie stupides. Il est persuadé que battre les routes et faire le bonheur où qu'il aille est un meilleur moyen de servir son dieu que s'agenouiller devant lui plusieurs fois par jour.


MessageSujet: Re: [Quête de la Noce] 14 - La Fuite (Cinquième partie) L'odeur de la liberté   Ven 17 Déc - 17:34

Post N°10


Daneel les fit accoster peu de temps après la sortie des égouts, même si le temps passait assez rapidement pour Pierre-Ami, qui piquait du nez. Aussitôt arrivés à leur lieu de bivouac, le moine se coucha à même le sol et s'endormit. Il faisait confiance à ses compagnons pour ne pas prendre la fuite. Dans le pire des cas, il se retrouverait seul dans la nature, comme il aimait à l'être. Il passa une nuit agitée, retrouvant de temps en temps des bribes de conscience, apercevant à travers les brumes de ses rêves les deux silhouettes de Daneel et Gehanne, entendant leurs voix, sans vraiment comprendre leurs paroles.

C'est donc peu requinqué qu'il se leva lorsque le soleil daigna darder de doux rayons. Au moins, la journée s'annonçait belle. Il n'y avait rien de pire, de l'avis de Pierre-Ami, que de marcher dans un parfait déluge sur des routes boueuses, sans un seul compagnon de voyage à l'horizon. La pluie... Quelle saloperie, s'il pouvait se permettre ! L'œuvre de Téléphane, la source de la vie, tout ça tout ça, mais le moine ne pouvait s'en empêcher, il la détestait. Brave soleil, va. Lui ne trempait pas, et il communiquait la bonne humeur.

Fatigué, mais néanmoins de bon poil, le religieux se dressa donc sur ses pieds froids d'avoir passé la nuit dehors. Sans prendre le temps d'enfiler ses sandales, car il aimait bien la sensation de l'herbe entre ses orteils, il se dirigea, souriant, vers les trois autres qui étaient déjà éveillés.


- Bonjour à vous ! Vous avez passé une bonne nuit, Ezmaline ? Et vous deux ? Je vous ai entendu jacasser comme deux vieilles femmes, que vous n'êtes pourtant pas. Pas encore.

Le moine eut un sourire pour Gehanne, fit un clin d'œil à Daneel, puis regarda autour de lui, manifestement à la recherche de quelque chose.

- Je crains de ne pas pouvoir aller bien loin sans manger. Et je pense que vous non plus, vous n'irez pas bien loin. Tout humain se doit d'avaler quelque chose avant de marcher longtemps. Il doit y avoir des terriers de lapins, dans le coin. Quelqu'un est tenté par une petite chasse ?

Techniquement, le moine aurait dû faire une prière, mais tant pis. Il gardait les faveurs du Tout-Puissant pour des moments utiles. Chasser le lapin demandait un certain talent, ou une certaine technique, mais Téléphane avait autre chose à faire qu'aider un fidèle vagabond à attraper des choses aux longues oreilles, ou que lui assurer une bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
Gehanne de Mérieu
Réputé
Réputé
avatar

Age : 19 ans

Neutre Neutre

Guerrier : Milicien
Profession : Mercenaire

Confession : Gémellite

Caractéristiques : Persuadée à tort ou à raison que Téléphane lui parle directement, elle est d'une foi inébranlable et pourtant une guerrière sans pitié. Ses élans la poussent à rechercher la compagnie amoureuse des femmes.

Equipement Particulier : Fouine apprivoisée


MessageSujet: Re: [Quête de la Noce] 14 - La Fuite (Cinquième partie) L'odeur de la liberté   Mer 29 Déc - 14:11

Post N°7


Gehanne n’avait pas vu passer la nuit. Ce Daneel était finalement un agréable compagnon. Le doux minois fripé et le radieux sourire de sa belle lui mis du baume au cœur dès son réveil. Le minois plus poilu de Frère Pierre-Ami ne lui procura pas la même émotion.

En revanche, elle trouva judicieuse son idée de se procurer un petit-déjeuner. D’un bond souple, elle se leva et vint frapper amicalement de sa paume sur son épaule, dans un contact qui se voulait chaleureux et viril. Le moine tressaillit en basculant légèrement en avant.

- Excellente idée, l’Ami ! Mettons-nous en chasse !

La guerrière brune avait détaché son armure pendant la veillée, afin d’être plus à l’aise. Une fine tunique sans manches, en plus de laisser deviner ses charmes appétissants, permettait de voir la musculature longue et fine de ses bras. Assurément solide et forte, il émanait de son corps fin une sorte de puissance douce, de robustesse souple, une force animale plus qu’humaine, qui n’en faisait pas une de ses épaisses mercenaires au cou large et aux épaules carrées. Vêtue comme une femme, elle aurait fait tourner bien des têtes, et exciter bien des vigueurs masculines. Là, elle était une combattante belle et inquiétante, à la fois gracieuse et svelte comme une jeune femme, et à la fois vive, élancée et athlétique.

Le simple mot de chasse déclencha en elle une sorte d’instinct inné qui lui fit ployer le coup en avant, élargir les narines comme si elle guettait l’odeur d’une proie. Sa démarche se fit agile et silencieuse tandis qu’elle s’enfonçait dans le bois. Elle s’était transformée en prédateur aux aguets, en panthère à l’affût. C’était un fauve aux allures de félin qui disparut sous le couvert des branchages.
Revenir en haut Aller en bas
Ezabel
Princesse Impériale
Princesse Impériale
avatar

Age : 18 ans

Légitimiste Légitimiste

Caractéristiques : Exigeante, autoritaire et têtue, elle a le bouillonnement des jeunes gens. Son éducation privilégiée l'a enfermée dans une solitude dorée et ses dehors durs cachent une réelle timidité et une sincère volonté d'amour.


MessageSujet: Re: [Quête de la Noce] 14 - La Fuite (Cinquième partie) L'odeur de la liberté   Mer 29 Déc - 14:55

Post N°9


L’image de Daneel était rassurante et protectrice. Il était l’émissaire de son père, le chaperon qu’il avait choisi pour veiller sur elle et son père avait toujours su veiller sur elle. Aucune raison de ne pas avoir confiance dans le choix qu’il avait fait pour son guide.

L’image de Gehanne, elle, était… Compliquée ! Ezabel n’arrivait pas vraiment à mettre des mots sur ce qu’elle ressentait. Un attachement très fort la liait à la jeune femme. Il s’y mêlait des sentiments diffus qui voyaient en elle l’image d’une mère, d’une amie, d’autre chose d’indéfinissable mais de plus proche encore. Simple gratitude peut-être pour celle qui avait su être là au bon moment pour lui éviter le pire… En tout cas, elle ne pouvait pas détacher ses yeux de la guerrière. Chacun de ses gestes la fascinait, son visage l’éblouissait à chaque regard porté sur son ovale harmonieux, encadré des mèches brunes virevoltantes qui s’échappaient de ses cheveux retenus en arrière.

Elle admirait sa grâce pleine de force et la regarda se couler doucement entre les branches, ondoyante et feutrée, à contre sens du vent qui faisait bruisser les feuillages en couvrant le pas ouaté de la chasseuse lancée dans une traque sauvage.

Toujours assise dans la mousse moelleuse de la clairière, Ezabel se leva et se dirigea vers le fleuve. En attendant de pouvoir avaler quelque chose, un peu d’eau claire sur son visage l’aiderait à retrouver ses esprits plus vite.

Elle laissa courir ses doigts dans la fraîcheur de l’onde, en essayant de capter son reflet dans le lit scintillant du fleuve. Le soleil faisait miroiter la surface de l’eau, agitée de vaguelettes qui ridaient son image réfléchie. Bien piètre miroir qui ne lui permettait pas de juger de son aspect. A quoi ressemblait-elle, négligée comme une servante, après une nuit à la belle étoile ? Nul doute que plus personne ne pouvait voir en elle la Princesse qu’elle était. Si c’était une bonne nouvelle pour éloigner le danger, c’était en même temps une dure épreuve que d’accepter de voir ainsi s’évanouir son identité, tout ce dont elle était constituée depuis toujours.

Ce reflet agité et moiré était finalement l’exacte expression de son apparence : un être flou et un peu difforme, dont plus personne ne pourrait dire qui elle était, même plus elle.

Tournant le dos à Daneel, elle lui répondit d’une voix douce et aimable, si peu habituelle chez elle. Elle avait même accepté le tutoiement comme une normalité, signe évident qu’elle devenait une autre.

- Oui, en effet, j’ai passé une nuit délicieuse. Je n’aurais jamais soupçonné qu’on dorme si bien hors d’un lit aux draps de soie.

Réduite à la triste condition d’une humaine abandonnée à la nature, loin de toutes les convenances et les manières de la Cour, elle plaça ses mains en conque, les remplit d’eau et lapa lentement le liquide frais et désaltérant. Puis, elle s’aspergea le visage, frottant avec sa paume pour en enlever la crasse odorante, séquelle inévitable d’une nuit sous la lune et d’un passage par les égouts boueux.

Elle se sentit un peu plus digne et se redressa en retrouvant ce port de tête et ce maintien naturel qui tranchait avec sa robe rustique et sale. Même ce petit mouvement de menton en avant, si typique de son caractère effronté et mutin, lui revenait comme un réflexe.

- Et maintenant, Daneel ? Qu’avez-vous prévu ? Allons-nous errer dans la campagne indéfiniment ou envisagez-vous de me mettre à l’abri dans une chaumière perdue ?
Revenir en haut Aller en bas
Frère Pierre-Ami
Célèbre
Célèbre
avatar

Age : 27 ans

Neutre Neutre

Clerc : Moine
Profession : Prêtre

Confession : Gémellite

Caractéristiques : Tonsure blonde, généralement vêtu d'une bure monastique. S'appuie sur un bâton.

Têtu et doux fanatique.

Malgré sa confession gémellite, il trouve les rites, les longues prières et la hiérarchie stupides. Il est persuadé que battre les routes et faire le bonheur où qu'il aille est un meilleur moyen de servir son dieu que s'agenouiller devant lui plusieurs fois par jour.


MessageSujet: Re: [Quête de la Noce] 14 - La Fuite (Cinquième partie) L'odeur de la liberté   Jeu 30 Déc - 2:05

Post N°11


Gehanne accueillit fort bien la proposition du moine, qu'elle gratifia d'une tape amicale qui le fit vaciller, frêle comme il était. Telle un fauve gracieux, un tigre comme se les imaginait Pierre-Ami, elle s'éloigna d'un pas souple vers le petit bosquet, non loin. Le clerc la rattrapa rapidement. Il lui glissa en chuchotant :

- Vous semblez avoir bien plus l'habitude de la chasse que moi... Gehanne. J'imagine qu'il n'y a pas de mal à vous appeler par votre nom. Vous donner du ma fille ne me plait pas. Je n'ai même pas dix ans de plus que vous.

La curiosité démangeait les lèvres et la langue de Pierre, mais il hésitait à poser des questions trop indiscrètes. La guerrière était si impressionnante, à fixer ainsi les buissons où aurait pu se terrer n'importe quels rongeurs. Mais les questions, impatientes d'être formulées, furent plus fortes.

- Hum... J'ai un certain nombre de questions à vous poser... Libre à vous d'y répondre mais, j'aimerais vous demander... Ezmaline... Comment dire ? Hum... Elle vous attire ? Non, en fait, la question la plus exacte serait : qu'est-ce qui vous attire chez elle ? Je suis curieux de ces choses, qui me sont interdites, même si je ne veux pas connaître personnellement.

Il y eut un silence, pendant lequel Pierre-Ami se sentit stupide, et regarda vers les taillis pour éviter le regard de sa compagne de braconnage.
Revenir en haut Aller en bas
Daneel
Conseiller des Joueurs
avatar

Neutre Neutre

Guerrier : Milicien
Profession : Mercenaire

Equipement Particulier : Olivier nain


MessageSujet: Re: [Quête de la Noce] 14 - La Fuite (Cinquième partie) L'odeur de la liberté   Ven 31 Déc - 20:52

Post N°24


Gehanne était partie à la chasse, suivie par l’homme d’église. S’étirant, Daneel s’allongea dans l’herbe matinale. Il avait toute confiance dans les capacités de la guerrière et il ne comptait pas laisser passer une occasion de se reposer un peu.

Ezabel alla faire ses ablutions. Il la suivie jusqu’à la berge, guère loin et se rallongea aussi sec pendant qu’elle se faisait une sommaire toilette.


Tout ce qu’il me manque, c’est un chapeau.se dit Daneel.

- Et maintenant, Daneel ? Qu’avez-vous prévu ? Allons-nous errer dans la campagne indéfiniment ou envisagez-vous de me mettre à l’abri dans une chaumière perdue ?

Il se redressa et alla la rejoindre.

Tutoie moi Ezabel, tutoie moi. Lui dit-il d’une voix douce.

De quoi as-tu envie ? Je me disais que tu aimerais voir du pays, visiter les différentes régions de l’empire, et pourquoi pas au-delà ? Bien sûr, nous pouvons commencer par nous cacher. Mais indéfiniment ? Je ne crois pas que ça te serait réellement profitable. Et ne dit-on pas qu’une cible en mouvement est plus difficile à atteindre qu’une cible immobile ?

Daneel réfléchit. Si vraiment il fallait la cacher sans que personne ne la trouve, le choix le plus logique serait bien dur pour leur petit groupe. Ils étaient partis à quatre. Si Daneel et Ezabel partaient s’installer dans un petit village loin de tout en se faisant passer pour un jeune couple, leurs poursuivants ne pourraient sans doute jamais remonter leur piste. Mais il doutait qu’aucun d’eux ne veuille entendre parler d’une séparation. Et qu’y gagnerait Ezabel ? Apprendre à travailler la terre ? ça pourrait lui être profitable bien sûr, mais Daneel pensait préférable de lui montrer son futur royaume escorté par leur petit groupe. Et puis, il se disait que Gehanne pourrait apprendre à la jeune fille bien des choses. L’apprentissage serait sans nul doute aussi très profitable à la guerrière. Non, décidemment, cette méthode n’était pas la bonne, mais prenant son rôle à cœur, il se devait de l’envisager.

Il s’attarda encore un peu sur l’idée d’Ezabel, se retirer dans une chaumière perdue. L’empire était vaste, le monde connu encore plus. Alors oui, un groupe de quatre personnes pouvait sans doute vivre quelque part sans que personne à sa recherche ne remonte jusqu’à lui. Ce ne serait pas simple, mais faisable. Mais là encore, que se passerait-il ? Ils vivraient avec la peur constante qu’on ne les découvre ? Et jusqu’à quand ? La situation serait-t-elle tenable ?

Il avait la conviction que s’ils voyageaient, Gehanne et lui se chargeant de la protection et de la discrétion du groupe, ils pourraient s’en sortir, jusqu’au jour où Ezabel pourrait rentrer à la capitale blanche, non en fragile princesse mais en impératrice apte à succéder à l’un des plus habiles dirigeants que cette région du monde ait enfantée.

Enfin, il répondit.


Le plus simple serait de descendre la rivière jusqu’au lac Azur. Le courant, sans être violent, est suffisamment fort pour nous donner un rythme assez rapide. La région est très jolie, ça te plairait sans doute. Le souci avec le plan le plus simple, c’est que là, c’est aussi le plus prévisible. Le marquis qui nous pourchasse, d’après Gehanne, est redoutable et bien informé.

Il la regarda et lui fit un petit sourire.

Pas simple d’entendre de telles nouvelles n’est-ce pas ? Il y a de la force en toi, alors, je ne vais pas te ménager, d’accord ? Je veux dire, passons un marché. Je ne te cacherai rien des dangers qui nous attendent. Tu ne seras pas seule pour les affronter, rassure toi. Mais tu participeras aux décisions. N’aie aucune crainte à me dire ce que tu as sur le cœur, envies, idées, doutes, nous fonctionnerons mieux ainsi. En public, il nous faudra être prudents, mais ici, loin de toutes les oreilles indiscrètes, aucune raison d’être réservée.

Il lui avait dit tout ceci d’un ton chaleureux, amical. Dans cette douce clarté matinale, toutes les menaces semblaient lointaines. La princesse n’avait aucune raison de ne pas être rassurée, mais il préférait qu’elle ait toutes les cartes en main. Et puis, ça lui éviterait de s’inventer des menaces irréelles.
Il reprit.


Je ne sais pas combien nous avons d’avance. Je l’espère suffisamment pour agir et prendre l’initiative. Quelque chose qui serait plus malin, ça serait de descendre ce fleuve avec la barque vers le sud pendant un ou deux jours peut-être. On verra sur place. Nous irons plus vite qu’un cavalier éventuel et nous ne laisserons aucune trace. Ceux qui nous suivent n’aurons donc aucune certitude sur s’ils sont sur la bonne route ou non. Nous nous arrêtons à un village pour acheter des vivres et tout le nécessaire. On ne fait aucun effort pour cacher notre destination et nous ferons part au vendeur de notre enthousiasme à découvrir les régions du sud. Je vois d’ici tes yeux pétiller en évoquant ton impatience de voir un coucher de soleil sur le lac. Puis, au milieu de rien, on accoste, on laisse la barque se faire emporter par le courant et on met le cap à l’est ou au nord-est. Même s’ils finissent par se rendre compte que nous avons quitté le fleuve, il leur sera probablement impossible de trouver où et dans quelle direction.

Voilà ce que je peux proposer. Y’a-t-il un endroit que tu souhaites voir ?


_______________________


Dernière édition par Daneel le Ven 8 Avr - 17:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gehanne de Mérieu
Réputé
Réputé
avatar

Age : 19 ans

Neutre Neutre

Guerrier : Milicien
Profession : Mercenaire

Confession : Gémellite

Caractéristiques : Persuadée à tort ou à raison que Téléphane lui parle directement, elle est d'une foi inébranlable et pourtant une guerrière sans pitié. Ses élans la poussent à rechercher la compagnie amoureuse des femmes.

Equipement Particulier : Fouine apprivoisée


MessageSujet: Re: [Quête de la Noce] 14 - La Fuite (Cinquième partie) L'odeur de la liberté   Sam 22 Jan - 23:31

Post N°8


Gehanne eut un léger haussement d’épaule et quitta instantanément sa posture féline pour redevenir femme. Le corps élastique de la tigresse reprenait sa forme, abandonnait la grâce souple de ses mouvements ondulés, ses épaules se relevaient en s’élargissant, elle fit face de toute sa hauteur au petit moine.

Elle le regarda en silence un long instant, qui parut sans doute interminable au religieux, à en juger par sa ténacité à fixer les feuilles quelconques d’un buisson banal.

- Il est évident que j’ai plus l’habitude de la chasse que vous. A moins que vous ne souhaitiez prendre le thé avec les lapins, je doute que votre conversation soit encline à les attirer à vous.

Son ton avait été plus cassant qu’elle ne l’aurait souhaité. Bien sûr, si on veut attraper du gibier, il faut savoir se taire, mais Frère Pierre-Ami était visiblement taraudé de questions, qui le brûlaient tant que la soif d’assouvir sa curiosité avait pris le pas sur sa faim.

C’est vrai que lui aussi avait vécu quelques heures pour le moins inédites dans son existence, qu’il se trouvait en compagnie d’une galerie de personnages fort originale et que les interrogations devaient se bousculer dans son esprit de lettré.

Et puis, il s’intéressait à elle et à sa… différence ! Ils n’étaient pas si nombreux, dans ce monde féroce, ceux qui manifestaient de l’intérêt à l’égard de leurs contemporains.

Avec un sourire doux, elle accepta de différer la chasse et de s’ouvrir un peu à l’inconnu.

- Vous ne voulez pas connaître personnellement ? Quoi ? L’amour ? Le sexe ? Les deux peuvent être si liés mais aussi si lointains.

Il ne lui avait pas fallu la côtoyer longtemps pour qu’il s’aperçoive de son penchant, de ce qu’elle avait longtemps cru être une malédiction, une tare inavouable. Le devait-il à sa sagacité ou manquait-elle vraiment de discrétion ? Daneel avait clairement laissé entendre lui aussi que son attirance ne lui avait pas échappé.

Elle se sentit rougir, de confusion et de ravissement à la fois, en réalisant que si elle était si transparente aux yeux de tous, Ezabel l’avait certainement percée à jour elle aussi. Et cependant, elle ne semblait pas vouloir s’éloigner, elle ne paraissait pas vouloir la fuir.

Ses joues rosissaient d’émotion et son visage s’illuminait d’un sourire béat involontaire. Le regard du moine avait délaissé la broussaille pour se poser sur ce visage de jeune fille amoureuse, aux émois qui se projetaient en roses marbrures sur la fraîcheur de son teint diaphane.

Elle secoua légèrement la tête pour réunir ses esprits enflammés et revenir à la conversation.

- Oui, Ezmaline m’attire ! Suis-je perverse ? Les hommes de foi que j’ai rencontrés m’ont assuré que non. Que l’amour fait partie de l’être humain parce que Téléphane l’a voulu ainsi. Et que le plaisir charnel fait partie de l’amour… Je ne suis pas responsable de mes attirances et les hommes me laissent froides. Ce qui m’attire chez elle ? Tout ! Elle !

Gehanne ne voyait pas quoi dire de plus pour expliquer l’amour à quelqu’un qui ne l’avait jamais rencontré. Comment définir l’indéfinissable ?

Elle savait bien que ce sentiment délicieusement douloureux et douloureusement délicieux n’était pas concevable à un esprit vierge. Elle savait bien qu’on ne peut pas plus imaginer l’amour avant de le connaître qu’on ne peut imaginer le visage de Dieu.

Un bruissement secoua les feuilles mortes qui jonchaient le sous-bois. S’extirpant de l’abri d’un taillis épais, la fouine, qui avait quitté depuis longtemps l’épaule de sa maîtresse, traînait entre ses dents pointues la carcasse replète d’un lapin de garenne.
Revenir en haut Aller en bas
Frère Pierre-Ami
Célèbre
Célèbre
avatar

Age : 27 ans

Neutre Neutre

Clerc : Moine
Profession : Prêtre

Confession : Gémellite

Caractéristiques : Tonsure blonde, généralement vêtu d'une bure monastique. S'appuie sur un bâton.

Têtu et doux fanatique.

Malgré sa confession gémellite, il trouve les rites, les longues prières et la hiérarchie stupides. Il est persuadé que battre les routes et faire le bonheur où qu'il aille est un meilleur moyen de servir son dieu que s'agenouiller devant lui plusieurs fois par jour.


MessageSujet: Re: [Quête de la Noce] 14 - La Fuite (Cinquième partie) L'odeur de la liberté   Mer 2 Fév - 13:45

Post N°12


Pendant un court instant, Pierre-Ami crut avoir offensé la guerrière, qui se rebuta. Puis elle parut s'adoucir, et répondit assez franchement, rougissant comme une gamine.

- Jusqu'à hier, je considérais ceci comme une réelle perversion, une atteinte à la continuité de l'humanité. Mais, quand je vous regarde, je me dit que la continuité peut bien aller à Perséphon. Même si elle ne vaut pas grand chose, car je ne saurais être digne de parler au nom de Téléphane, sachez que vous avez ma bénédiction.

Pierre-Ami sourit en voyant revenir la fouine.

- Eh bien ! Quelqu'un s'est chargé de notre besogne à notre place ! Il n'y a pas de quoi faire un festin, mais ça nous aidera déjà à tenir le coup. Retournons auprès des autres.

Tournant les talons, le moine et la guerrière, la fouine trottinant aux côtés de sa maîtresse, prirent la route du campement. Pierre-Ami n'en avait pourtant pas fini.

- Autre chose, je vous suis parce que vous semblez intéressants. Daneel est un gaillard différent de ceux que l'on rencontre sur les routes, vous êtes vous-même une jeune femme peu commune, et Ezmaline n'est pas bonne comédienne. Je voudrais savoir, qui est-elle réellement ? Le fait que vous ne m'ayez pas mis au courant et que vous n'ayez jamais prononcé son véritable nom ou sa fonction n'est pas anodin. Elle se comporte comme une noble et elle est en fuite. Elle transporte des dizaines d'écus, alors qu'un homme du peuple doit trimer des années pour n'en voir ne serait-ce qu'un seul. Elle n'est pas habituée aux milieux urbains, et ne sait pas comment s'y comporter. Je ne suis pas un imbécile. Elle doit être la fille d'un noble très compréhensif mais impuissant pour ce qui est de lui épargner lui-même la vie de servitude que l'on réserve habituellement aux femmes de ce milieu. Peut-être d'un noble barbare, vu l'arbre nain que transporte Daneel, mais elle a l'air Ilmengarde.

Pierre-Ami fit une petite pause, et vit que Gehanne hésitait.

- C'est si secret que ça ? Bon, je ne serai pas offensé si vous ne répondez pas, alors, mais sachez que je suis une personne fiable. Si vous servez des objectifs qui n'ont rien d'hérétique ou de blasphématoire, je n'ai pas de raison de vous empêchez de les atteindre. Mon seul maître est Téléphane, je n'ai de compte à rendre à personne d'autre. Si vos objectifs vont dans son sens, je pourrais même vous être utile. Libre à vous de me faire confiance. Vous pouvez aussi attendre de vous faire une meilleure idée de moi. Je suis patient.
Revenir en haut Aller en bas
Gehanne de Mérieu
Réputé
Réputé
avatar

Age : 19 ans

Neutre Neutre

Guerrier : Milicien
Profession : Mercenaire

Confession : Gémellite

Caractéristiques : Persuadée à tort ou à raison que Téléphane lui parle directement, elle est d'une foi inébranlable et pourtant une guerrière sans pitié. Ses élans la poussent à rechercher la compagnie amoureuse des femmes.

Equipement Particulier : Fouine apprivoisée


MessageSujet: Re: [Quête de la Noce] 14 - La Fuite (Cinquième partie) L'odeur de la liberté   Ven 4 Fév - 21:13

Post N°9


Et voilà !

Gehanne se doutait depuis longtemps qu’elle ne pourrait pas esquiver la question érternellement. Le moine n’était pas sot et Ezabel avait beaucoup de mal à se défaire de ses manières, lançant avec évidence au visage de tous sa véritable condition par ses attitudes hautaines.

Elle hésita mais puisque Pierre-Ami était embarqué avec eux dans cette aventure hasardeuse, elle crut bon de lui dévoiler la vérité, pour qu’il sache quels dangers l’attendaient.

Elle interrompit sa marche et d’un petit claquement de langue discret, rappela la fouine qui grimpa agilement le long de son corps pour aller rejoindre son refuge habituel au creux de son épaule et recevoir la caresse qui faisait son bonheur : cette petite gratouille de l’index juste sous sa gorge.

- Vous êtes doué de beaucoup de sagacité, Pierre-Ami, et vous avez presque visé juste. Je ne vous cacherai pas plus longtemps l’identité de notre protégée : elle est Ezabel, Princesse Impériale, fille de notre Auguste Souverain Amicar. Et elle fuit un mariage arrangé qui la répugnait.

Elle s’attendait à ce que cette révélation tonitruante crée un choc, une émotion, un tremblement sur le visage barbu du moine. Mais il n’y eut qu’un silence, où elle ne put deviner ce qu’il pensait de cette fracassante nouvelle.

- Je vous crois un homme de confiance mais de toutes les façons, ce n’est pas nous que je mets en danger en vous faisant cet aveu. A vrai dire, notre discrétion sur ce sujet n’avait pour but que de vous protéger aussi. Soupçonnez-vous les forces qui sont à sa recherche ? L’Empire vous pendrait pour avoir favorisé sa fuite, l’ArchiPrince vous pendrait pour l’avoir soustraite à ses plans… Quant à mon ancien maître, le Marquis de Suss-Mayern, je n’ai aucune idée des joyeuses tortures qu’il pourrait imaginer pour vous faire avouer le lieu de sa cachette… Vous savez désormais dans quelle périlleuse équipée vous vous êtes lancé. Et si j’ai un conseil à vous donner, c’est de ne pas trop vous éloigner de Daneel ou de moi.

Elle reprit sa marche, laissant le religieux digéré de si bon matin cette lourde évidence : ils étaient seuls contre tout le reste du monde, quatre vagabonds traqués et condamnés à l’exode permanent, ou au mieux, à se terrer dans quelque endroit discret en oubliant tout ce qui jusque là avait constitué leur existence. Quatre pauvre petites souris dans une immense cage grouillante d’une myriade de serpents.

En arrivant au bivouac, elle leva bien haut la proie que la fouine leur avait cédée. Daneel et Ezabel, sur le bord de la rivière, affichèrent un visage gourmand.
Revenir en haut Aller en bas
Ezabel
Princesse Impériale
Princesse Impériale
avatar

Age : 18 ans

Légitimiste Légitimiste

Caractéristiques : Exigeante, autoritaire et têtue, elle a le bouillonnement des jeunes gens. Son éducation privilégiée l'a enfermée dans une solitude dorée et ses dehors durs cachent une réelle timidité et une sincère volonté d'amour.


MessageSujet: Re: [Quête de la Noce] 14 - La Fuite (Cinquième partie) L'odeur de la liberté   Sam 5 Fév - 17:16

Post N°10


Ezabel avait pris soin d’écouter attentivement les conseils et avis de son guide. Elle ne pouvait plus se comporter en jeune fille trop gâtée par sa naissance, en se contentant d’exiger et de laisser une myriade de serviteurs se charger de régler les difficultés. Elle devait prendre son destin en main, s’habituer à soupeser chacune de ces décisions et savoir en assumer les conséquences.

Déjà, il lui semblait quitter sa pelure trop étroite de petite fille, se déshabiller des oripeaux de l’insouciance pour revêtir le lourd manteau des responsabilités. La mue serait douloureuse mais elle était nécessaire.

Gagner sa liberté, c’était devenir femme, s’enchaîner d’une autre manière, certes, mais avec, cette fois, le gouvernail en main. Quoi rêver de mieux pour une enfant capricieuse que d’être la seule à décider, pourrait-on croire ? C’était surtout le meilleur moyen d’apprendre le prix du caprice, l’énorme coût humain, financier et moral que le moindre trépignement de Princesse pouvait avoir.

Son regard se perdit sur les vaguelettes ondoyantes des eaux claires de la rive. Elle fixait les étincelles de soleil sur le fleuve et répondit sans quitter du regard ce chemin limpide qui allait porter leurs vies vers l’exil.

- Adoptons votre… Ton plan ! Laissons-nous porter vers le Sud. Pour ce qui est de la destination… A vrai dire, peu importe. C’est le monde entier qu’il me faut découvrir. Il faudra bien commencer quelque part.

Brandissant fièrement la promesse d’un proche repas, Gehanne revenait, le moine sur ses pas.

Revenir en haut Aller en bas
Frère Pierre-Ami
Célèbre
Célèbre
avatar

Age : 27 ans

Neutre Neutre

Clerc : Moine
Profession : Prêtre

Confession : Gémellite

Caractéristiques : Tonsure blonde, généralement vêtu d'une bure monastique. S'appuie sur un bâton.

Têtu et doux fanatique.

Malgré sa confession gémellite, il trouve les rites, les longues prières et la hiérarchie stupides. Il est persuadé que battre les routes et faire le bonheur où qu'il aille est un meilleur moyen de servir son dieu que s'agenouiller devant lui plusieurs fois par jour.


MessageSujet: Re: [Quête de la Noce] 14 - La Fuite (Cinquième partie) L'odeur de la liberté   Dim 6 Fév - 0:32

Post N°13


Étonnamment, savoir qu'Ezmaline était la princesse Ezabel ne stupéfia pas le moins du monde le moine. Après que Gehanne lui eut conseillé de ne pas s'éloigner de Daneel ou d'elle, il eut pour seuls mots :

- Eh bien, qu'ils me pendent ! J'irai à Téléphane ! Quant à ce Marquis, il ne me fait pas peur. Ne craigniez pas ma trahison, je garderai ceci pour moi, et je la protègerai du mal comme vous la protégez vous-mêmes, car la parole est mon arme. Nous devons être la suite la plus étrange qu'elle ait jamais eu !

Le moine rit, et suivit Gehanne jusqu'au campement. Ils dégustèrent le pauvre lapin, puis s'apprêtèrent au départ.

- Quelle est notre destination, Daneel ? Ezmaline ? Je connais le Moyen-Centre comme ma poche. En revanche, si nous descendons l'Ilmenia, vers le Lac d'Azur, nous passerons dans la région des Collines Australes. Je ne m'y suis jamais beaucoup aventuré. Mais mieux vaut éviter le duché schismatique. La Dame de Valsombre est réputée pour vivre dans le péché, et pour être cruelle et sans scrupule. Peu commode, en somme. Si elle tombe sur vous, Ezmaline, nous pourrons dire adieu à votre joyeux voyage initiatique.
Revenir en haut Aller en bas
Daneel
Conseiller des Joueurs
avatar

Neutre Neutre

Guerrier : Milicien
Profession : Mercenaire

Equipement Particulier : Olivier nain


MessageSujet: Re: [Quête de la Noce] 14 - La Fuite (Cinquième partie) L'odeur de la liberté   Lun 7 Fév - 16:15

Post N°25


Daneel félicita les chasseurs pour cette prise d’une taille colossale. Il réfléchit pendant le repas à où aller vers le sud et comment y aller sans se faire repérer. Des débuts de plans jaillissaient dans son esprit. Et, parce que la vie avait été pleine d’éducation, chacun de ses plans prévoyaient des itinéraires de secours, au cas où quelque chose tournerait mal.

Le moine parla d’une duchesse vivant dans le pêché, ce qui le fit sourire.


Je crains de n’être moi-même pas un très bon exemple de vertu frère. Mais, s’il nous faut éviter de tomber entre ses griffes, n’oublions pas que ceux qui nous recherchent le plus activement sont des légitimistes. Dans un duché schismatique, leurs hommes auront beaucoup plus de mal à nous repérer, ne serait-ce que parce qu’ils seront eux même recherchés et en danger s’ils se font découvrir.

Courte pause. Daneel dévisagea chacun de ses compagnons de route, méditant une dernière fois sur son plan.

Votre lapin est fini? Alors on embarque, j’ai un plan, je vous le soumettrai pendant que nous descendrons le fleuve en savourant le digestif.

Ils se laissèrent guider par le courant pendant quelques jours. Là, comme l’avait annoncé Daneel à Ezmaline pendant que celle-ci faisait sa toilette, ils s’arrêtèrent à un village pour faire des provisions et « laisser échapper » l’information qu’ils allaient au lac Azur.
Pour que cette « erreur » ait l’air vraie, Daneel avait proposé que seuls Ezabel et lui se rendent en ville.


C’est, leur avait-il expliqué pour faire croire que l’on tente de se dissimuler. Si l'on nous recherche, c’est sous le signalement d’un groupe de quatre personnes. En nous séparant pour faire nos achats, nous nous comporterons comme des fugitifs ne voulant pas se faire repérer, et quelqu’un qui ne veut pas se faire démasquer ne laisse pas de fausses pistes non? Et accessoirement, si des agents ennemis sont sur place, n’en voir que deux au lieu de quatre peut nous donner le temps de ressortir avant qu’ils ne nous identifient, réfléchissent et agissent.

L’idée n’avait pas vraiment suscitée l’enthousiasme de Gehanne mais le plan fut finalement adopté et il se déroula très bien. Le village qu’ils avaient choisi, par sa taille, n’avait que peu de chances d’être sous surveillance permanente, d’autant plus qu’ils devaient toujours être en avance sur l’annonce de la disparition (et donc de la recherche) de la princesse. Gehanne surveilla le déroulement de loin. Si elle ne pouvait voir ce qu’il se passait, une bagarre ne lui aurait pas échappée.

Ils avaient alors repris leur barque pendant une journée et, l’après midi du lendemain, avait débarqué sur la rive ouest de l’Ilménia.


Pourquoi l’ouest finalement Daneel ?

Parce que la route principale est de l’autre coté et que les moyens de traverser sont peu nombreux. La balade plein ouest est belle et les monts venteux, frontière naturelle et impressionnante de l’empire valent le coup d’œil et feront une excellente destination. Ce n’est pas à coté, qui sait les aventures qui nous attendent en chemin ?
Et si jamais nos poursuivants se font trop proches, nous aurons le choix entre disparaître dans les montagnes au nord, prendre la mer au sud ou nous enfoncer dans les territoires barbares.


Le mercenaire se tourna vers ses compagnons.

La balade vous tente? Pas d’objections? Il est encore temps de changer d’avis. Sinon, je pousse notre barque dans le courant et nous nous mettrons en route pendant qu'elle descendra jusqu'au lac Azur.

_______________________


Dernière édition par Daneel le Ven 8 Avr - 17:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Frère Pierre-Ami
Célèbre
Célèbre
avatar

Age : 27 ans

Neutre Neutre

Clerc : Moine
Profession : Prêtre

Confession : Gémellite

Caractéristiques : Tonsure blonde, généralement vêtu d'une bure monastique. S'appuie sur un bâton.

Têtu et doux fanatique.

Malgré sa confession gémellite, il trouve les rites, les longues prières et la hiérarchie stupides. Il est persuadé que battre les routes et faire le bonheur où qu'il aille est un meilleur moyen de servir son dieu que s'agenouiller devant lui plusieurs fois par jour.


MessageSujet: Re: [Quête de la Noce] 14 - La Fuite (Cinquième partie) L'odeur de la liberté   Lun 7 Fév - 17:52

Post N°14


- Certes Daneel, vous n'êtes pas un exemple adéquat pour la jeunesse, mais aucun d'entre nous ne l'est. Moi-même, je suis un énergumène peu recommandable, si l'on en croit les normes monastiques. Mais cette femme est un monstre. Et croyez moi, nous avons sûrement plus à craindre d'elle que des Légitimistes, si nous tombons entre ses mains. Mais enfin, je fais confiance à votre habileté.

[Petite ellipse...]

La balade vous tente? Pas d’objections? Il est encore temps de changer d’avis. Sinon, je pousse notre barque dans le courant et nous nous mettrons en route pendant qu'elle descendra jusqu'au lac Azur.

Les Monts Venteux... Les anciens érudits d'Ilmenia en parlait comme l'ultime frontière de la civilisation. La limite entre l'homme et le presque-animal. Le barbare. Pierre-Ami n'avait jamais vraiment cru aux sottises des Anciens, qui critiquaient et descendaient à tout bout de champ tous ceux qui n'avaient pas la même vision des choses. Vieux crétins... Néanmoins, il était curieux des "cultures de derrière les montagnes", et s'il avait arpenté le Moyen-Centre de long en large, avait exploré le Septentrion et un peu de la région des Collines Australes, il n'avait jamais mis les pieds dans l'extrême-ouest d'Ilmengard, ni dans aucune terre barbare. Assurément, le voyage ne serait pas de tout repos, mais il promettait d'être instructif.

- Je ne me suis jamais baladé dans ces coins-là. En plus, si nous nous enfonçons dans les terres barbares, les Légitimistes seront obligés de signer des accords diplomatiques pour pouvoir envoyer une force armée conséquente à notre recherche. D'ici-là, nous aurons eu le temps de nous dissimuler. Mais arrivons déjà aux Monts. C'est la partie la plus difficile. Si tout le monde est d'accord, partons tout de suite. Chaque instant nous est compté.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Quête de la Noce] 14 - La Fuite (Cinquième partie) L'odeur de la liberté   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Quête de la Noce] 14 - La Fuite (Cinquième partie) L'odeur de la liberté
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres d'Ilmengard :: Les Provinces :: Le Moyen-Centre-
Sauter vers: