AccueilPartenairesFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Forum vivant?
Sam 8 Mar - 18:38 par Isia

» Draupadi reine des Sindals (en construction)
Lun 29 Juil - 14:28 par Draupadi

» Départ du site
Mar 11 Sep - 1:30 par Achmed

» tout, rien et commentaire
Ven 7 Sep - 21:07 par Frère Pierre-Ami

» Médecin en vadrouille cherche poste vaquant
Sam 18 Aoû - 2:11 par Achmed

» Un peu de pub pour le forum?
Mar 26 Juin - 12:27 par Esenheim

» Esenheim Ehli
Lun 25 Juin - 20:29 par Esenheim

» De mon absence
Lun 25 Juin - 18:08 par Averroès Ibn Rochd

» Errance et vagabondage
Mar 19 Juin - 9:26 par Abeléne

» [QL : L'Odyssée du Désert] 2 - Castel d'Uzas
Mar 5 Juin - 0:40 par Katerina

Votez pour nous !
Un petit clic et un petit vote ! Vous pouvez laisser un commentaire si vous le souhaitez, ce n'est pas obligatoire.
Merci !




Annuaire forum RPG


Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Création du Personnage

Pour créer un personnage de toute pièce, il vous faut d'abord choisir sa nature.

Si vous optez pour un personnage libre, il vous faudra ensuite choisir sa classe et sa profession.

Pour les autres types, il vous faudra vous diriger vers le choix d'un fief ou d'un domaine barbare.

Enfin, l'avatar, imposé parmi une liste pour les seigneurs Ilmengardes et Barbares, au choix pour les personnages libres.

Vous pouvez également prendre l'un des personnages listés suivant, orphelins de leurs précédents propriétaires et ne demandant qu'à poursuivre l'aventure à vos cotés.

Vous avez d'abord deux seigneurs de l'empire, actuellement neutres, mais pour lesquels nous vous demanderons de choisir une faction:
Merunna von Waldburg
Elrick Von Kassel

Deux fiers barbares:
Tupolev
Theodric

Et enfin deux personnages libres:
Joran Tebryn
Cirdan, le repenti

Nos partenaires préférés










Partagez | 
 

 [QL: La Conspiration de La Roquette] 3 - Les Pitranhs à la Roquette.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erwann
Souverain étranger
Souverain étranger
avatar

Titre : Roi

Barbare Barbare


MessageSujet: [QL: La Conspiration de La Roquette] 3 - Les Pitranhs à la Roquette.   Mer 22 Déc - 14:41



La garde d'élite du roi Erwan était en route depuis seulement quelque minutes, comme à son habitude le roi chevauchait à sa tête avec Beren à ses cotés au cas ou il aurait été nécessaire de communiquer avec les hommes du continent. La colonne avançait au milieu des paysages du duché, à perte de vu on apercevait ce qui ne pouvait être que d'immense verger au milieu des collines ou alors des forêts.

Erwann n'arrêtait pas de contempler le paysage, faisait à peine attention à se qui se passait quand il remarqua une petite ville qui était logé entre deux collines. Le Roi demanda aussitôt à Helbert, toujours par l'intermédiaire de Beren si cette ville était leur destination, la capitale du Duché. L'homme répliqua alors que La Roquette était plus grande, que cette ville n'avait pas d'importance réelle. Cette chose étonna fortement Erwann qui était habitué à n'avoir qu'une seule et unique ville en son Royaume Pitrah, la capitale. Aussi fit-il part à Beren de son étonnement mais se garda d'évoquer ce point avec le représentant du Duc. Le Roi préférait plutôt d'abord réfléchir à ce fait si inhabituel en son Royaume.

Le voyage dura encore quelque heures après que Erwann eu signalé la petite ville mais aucun événement notable n'eut lieu pendant cette longué période, la troupe se contentait de chevaucher sur le chemin, lorsque Helbert signala enfin la fin de leur périple. Il atteignait enfin la cité ducale La Roquette, immense dédale labyrinthique construire entre les collines et la mer. Alors qu'ils étaient encore sur une colline à l'ouest de la cité, Erwann remarqua une voile particulière qui entrait dans le port. Galdwin était également arrivé.

La colonne avança doucement en direction du port fortifié, la présence de Helbert leur évitant un contrôle au porte. Erwan était fasciné par l'activité intense qui animait la ville, les gens partout n'hésitait pas à attiré les passants en vantant à grand cri leur marchandises, la foule était immense, le Roi se sentait plutôt mal à l'aise au milieu de tant d'activité et c'était également le cas des autres Pitranhs, peu habitué à voir autant de personne, le commandant de la garde craignait même pour la vie du Roi. Helbert qui par chance connaissait la ville comme sa poche conduisit rapidement la colonne de guerrier loin de l'agitation de la foule. Les amenant assez rapidement en direction de la place centrale de la ville. Le groupe pénétra rapidement dans le château de duc et là Helbert annonça qu'il allait prévenir son maitre de notre arrivée. Pendant ce temps Erwann et ses hommes était entrain de contempler l'architecture particulière du château.
Revenir en haut Aller en bas
Guilhem d'Alancion
Inconnu
Inconnu
avatar

Age : 38 Ans

Neutre Neutre

Aristocrate : Courtisan
Profession : Ministre

Caractéristiques : Bourreau de travail.
Bon gestionnaire.
Ambitieux et habile.


MessageSujet: Re: [QL: La Conspiration de La Roquette] 3 - Les Pitranhs à la Roquette.   Jeu 23 Déc - 15:18

Post N°6


Helbert laissa les Pitranhs patienter dans la grande salle pendant qu’il allait prévenir le Chancelier de l’arrivée des visiteurs.

Guilhem se frotta les mains. La fidélité de son homme de main lui était décidément fort précieuse. S’il voulait maîtriser la suite des évènements, il fallait qu’il rencontre les étrangers avant que le Duc ne leur accorde une audience. Le rapport qu’il ferait de l’entrevue suffirait même peut-être à assouvir la curiosité du Seigneur de La Roquette, et lui laisserait le champ libre pour manipuler à sa guise les uns et les autres.

Délaissant la montagne de paperasses qu’il avait en cours, comme toujours, il suivit Helbert jusqu’à la vaste halle de réception. Il trouva le Roi Erwann et sa suite en pleine contemplation de l’architecture Ilmengarde. Certainement que ses hautes voûtes, posées sur de fins culots, soutenues par de puissantes arches gothiques leur apparaissaient prodigieusement civilisées. A en juger par leur mise simple, Alancion était prêt à parier que Pitrah n’était pas en mesure d’égaler l’Empire dans la magnificence et la technologie de la construction. Avec mépris, il songea qu’il serait facile de s’emparer d’une nation bâtie de bois ou de pierrailles mal jointées. Il ne douta pas que les rustiques édifices qui abritaient ce peuple primitif s’abattraient comme des châteaux de farine sous les ruées de sa cavalerie ou les coups de boutoir de ses béliers, sous le déluge de rocs que projetteraient ses trébuchets, de boulets que cracheraient ses catapultes.

Les épaules voûtées, un sourire de commande aux lèvres, il s’avança avec une déférence feinte vers le Roi, impossible à ne pas distinguer de son escorte. Malgré la culture primaire de ses voisins de par-delà l’océan, Alancion fut obligé de reconnaître qu’Erwann avait un maintien royal, un port de tête droit et un charisme évident. En politique, il ne faut jamais commettre l’erreur de mésestimer ses adversaires et le Chancelier se réjouit de la rencontre qui lui permettrait de balayer certains de ses préjugés pour jauger l'ennemi avec réalisme et pragmatisme.

Bien que la chose militaire lui soit peu familière, en esprit fin, il avait compris que ce qui permettait d’emporter un combat n’était pas tant la tactique que la stratégie. La tactique était affaire de soldat, la stratégie était le don particulier du politique. Pour la tactique, il avait d’excellents généraux, ou plutôt le Duc avait d’excellents généraux, pour la stratégie, la conversation qui s’annonçait serait riche d’enseignement.

Pour laisser croire à son interlocuteur qu’il avait son estime et sa soumission, il ploya la tête mais refusa de s’abaisser à faire une révérence. Après tout, cette marque serait bien suffisante à flatter l’orgueil du Roi et, en tant que haute figure de l’Empire, il ne pouvait tout de même pas se mettre à genoux devant un barbare.

- Soyez le bienvenu, Excellence !

Dans le regard d’Erwann, Guilhem, expert à juger les hommes, saisit immédiatement que si le souverain avait compris le sens général de sa phrase d’accueil, il n’en avait pour autant pas déchiffré le moindre mot. Et quand il vit le traducteur se rapprocher de son monarque d’un demi-pas, sa certitude fut faite que le Roi de Pitrah ne pratiquait pas sa langue.

Aussi, il continua son propos en plaçant son corps face à l’interprète pour s’adresser à lui, mais la tête jetée de profil en direction du Roi, pour qu’il ne prenne pas ombrage que le Chancelier ait choisi de s’adresser à un serviteur. Prévenir la susceptibilité des puissants était un préalable essentiel à toute négociation.

- Je ne sais de quel titre je dois user lorsque je m’adresse à vous, Excellence. Je suis Guilhem d’Alancion, Chancelier et principal ministre du Duc de La Roquette. Vous êtes ici sur nos terres et , même si vous avez choisi d’y débarquer de manière un peu cavalière et pour le moins brutale, nous sommes heureux de vous offrir l’hospitalité.

Désignant de ces deux bras lancés une haute porte au fond de la salle, il invita la délégation à le suivre :

- J’ai pris la liberté de faire dresser une table. Notre sens de l’hospitalité commande de recevoir nos invités autour des meilleurs plats que la science de nos cuisiniers puisse accommoder.

Pour donner l’impulsion, il s’élança de son pas toujours pressé vers la salle des banquets, tout en continuant de parler. Guilhem n’était pas de ces hommes à converser longuement sans bouger un membre. Bouillant, le cerveau en fusion, il courait toujours derrière la prochaine minute, plus occupée encore que la précédente. Il ignorait d’ailleurs combien de temps il pourrait tenir au cours du repas, sans s’impatienter de reprendre ses multiples dossiers, qui attendaient tous à ses yeux des réponses qui ne souffraient pas d’attente. Comme toujours dans la conversation qui allait venir, il écouterait son interlocuteur d’un seul hémisphère, le second étant occupé à trier, solutionner et planifier toutes les affaires qu’il avait en cours par ailleurs.

- Notre bon Duc bout d’impatience de vous rencontrer. Il nous rejoindra dès que ces nombreuses obligations le lui permettront. Il était ravi d’apprendre votre arrivée au Palais.

Le Chancelier mentait. A cet instant, personne n’avait encore prévenu le Duc que les étrangers attendaient d’être reçus. Il s’en était assuré lui-même. Il n’avait aucune intention de voir son Seigneur ripailler avec les barbares. Il connaissait trop son caractère faible et paisible et craignait par-dessus tout que sa complaisance n’accouche d’un traité. Or, de cela, Guilhem ne voulait surtout pas entendre parler.

Son plan était lancé, qui le mènerait à la conquête de Pitrah, première marche vers celle du trône de La Roquette. Ce qu’il ferait passer pour une légitime vengeance devait le faire paraître aux yeux du peuple et des autorités impériales comme le sauveur du Duché, comme le bras sans pitié de la justice. Il s’emparerait de Pitrah pour venger la mort de son cher Duc, lâchement assassiné par la délégation Pitrah alors qu’il leur avait si chaleureusement offert son hospitalité.

Un sourire dissimulé aux lèvres, il ouvrit la large porte, dévoilant une longue tablée dressée de victuailles fumantes.
Revenir en haut Aller en bas
Erwann
Souverain étranger
Souverain étranger
avatar

Titre : Roi

Barbare Barbare


MessageSujet: Re: [QL: La Conspiration de La Roquette] 3 - Les Pitranhs à la Roquette.   Ven 24 Déc - 13:19

Post N°7


Alors qu'il était avec toute son escorte entrain d'admirer les splendeurs de l'architecture impériale, chose totalement inconnu dans son royaume, le roi vit avancé un homme très richement vêtu, largement plus que Erwann qui de toute façon n'aurait pas emmener des habits aussi beau que ce portez par l'homme en voyage. L'homme qui paraissait assez agé, sans avoir atteint un âge qui le placerai dans les doyens de sa cité, était apparemment le maitre du cavalier qui avait accompagné les Pitranhs.

Il venait de saluer dans sa langue le Roi Erwann, qui sans le concours de Beren avait compris, toutefois le jeune traducteur pris quand même la peine de venir auprès de son maitre. Afin de rendre au nom d'Erwann son salut à l'homme et surtout d'être prêt car la suite de la conversation s'annonçait plus importante voir même cruciale.

Il s'opéra alors un changement que le roi n'attendait pas, l'homme s'était tourné et même s'il pensait montré qu'il s'adressait au roi, Erwann avait compris qu'il s'adressait en fait au seul interlocuteur qu'il avait à savoir Beren, de toute façon le roi ne faisait que très peu attention à ses paroles sachant que Beren lui comprenait, il était entrain de réfléchir à la situation qui lui semblait plutôt étrange. Beren s'empressa alors comme toujours de traduire mot pour mot les paroles de l'étranger.


Il est très malin Beren et il m'a surtout l'air fourbe. Tu peux à nouveau nous excusez et dis lui qu'il me donne le titre qu'il veut, de toute façon nous ne les utilisons pas à Pitrah, libre à eux de le faire.

Seigneur Chancelier, comme nous l'avons déjà dis à votre soldat venu à notre rencontre, nous sommes désolé si notre attitude en accostant dans vos terres, vous à déplut. Nous ne sommes pas au courant de vos coutumes ni des frontières de vos terres, aussi nous ne pouvions savoir que faire. Le titre d'excellence convient parfaitement au roi Erwann, si telle est votre manière de désigné les souverains. Nous sommes très heureux d'accepter votre hospitalité, c'est très honorable de votre part de nous accueillir malgré notre manque de courtoisie.

Les deux hommes suivirent immédiatement le chancelier qui paraissait très presser d'en venir au banquet comme s'il ne pouvait décider de quelque chose uniquement avec une assiette devant lui ou alors le chancelier était affamé et avait eu la bonté d'attendre les Pitranhs avant de passer à table.
Pendant le chemin ce dernier eut le loisir de parler de son duc, encore une personne plus puissante selon les deux Pitranhs mais à quel point, Erwann et Beren l'ignorait.

Nous serions heureux de rencontrer Monsieur le duc dès qu'il lui plaira, le Roi à le sentiment qu'il pourrait l'aider à poursuivre son projet.

Le chancelier ouvrit alors grand une porte, dévoilant une table de victuailles qui aurait suffit lors du banquet final du tournoi de succession pour les gens qui avait l'honneur d'être invité à la table du roi . Erwann s'étonna que le chancelier avait fait préparé tant de victuailles pour si peu de personne, mais comme la courtoisie qui avait pour l'instant défaut aux Pitranhs le dictait il avait attendu que le chancelier prenne une fois de plus la parole.
Revenir en haut Aller en bas
Guilhem d'Alancion
Inconnu
Inconnu
avatar

Age : 38 Ans

Neutre Neutre

Aristocrate : Courtisan
Profession : Ministre

Caractéristiques : Bourreau de travail.
Bon gestionnaire.
Ambitieux et habile.


MessageSujet: Re: [QL: La Conspiration de La Roquette] 3 - Les Pitranhs à la Roquette.   Ven 21 Jan - 10:40

Post N°7


- Entrez, entrez ! Venez faire bombance, Excellence, ainsi que toute votre suite. Notre bon Duc a des cuisiniers d’exception qui savent régaler les plus fins palais.

Sans attendre, fidèle à son caractère impétueux, le Chancelier tira une chaise et s’installa à table. Il prit grand soin de laisser la place en bout de tablée libre pour son hôte de marque et choisit de s’installer juste à sa droite.

Il fit un signe d’invitation au Roi de Pitrah pour l’inciter à s’asseoir et un autre qu’il adressa à l’interprète pour lui signifier de s’installer à la gauche de son souverain, face à lui, dans le but évident de simplifier la conversation.

Helbert, qui était revenu, resta debout, un pas en arrière de la chaise de son maître, ombre fidèle prête à recevoir des ordres.

- Prenez place, Excellence, s’écria Guilhem en saisissant la cuisse rôtie d’une volaille qu’il mit à sa bouche aussitôt. Parlez-moi de votre lointaine contrée. Nous autres de l’Empire sommes friands de découvertes et de connaissances. J’aimerais tellement en savoir plus sur votre royaume. Vous venez de la Mer des Bouches de Feu, n’est-ce pas ? La proximité des volcans est dangereuse mais on dit leurs flancs particulièrement fertiles… J’imagine que votre pays regorge de richesses en tous genres. Avez-vous développé une agriculture inédite qui permettrait de compléter nos propres productions ? Une industrie particulière qui nous serait inconnue ? Dites-m’en plus, je suis impatient de savoir, maintenant que nos deux peuples sont entrés en contact, ce que nous pouvons nous apporter mutuellement. Quels échanges commerciaux pourrons-nous mettre en place ?

Revenir en haut Aller en bas
Achmed
Duc de La Roquette
Duc de La Roquette
avatar

Age : 32

Légitimiste Légitimiste


MessageSujet: Re: [QL: La Conspiration de La Roquette] 3 - Les Pitranhs à la Roquette.   Dim 22 Jan - 7:27

Post N°1



Tandis que le Roi était déjà à table avec le Chancelier, débutant une conversation visant à mieux connaître les possessions et richesses de son visiteur, la porte de la salle ouvrit à la grande stupéfaction de Guilhem qui reconnut aussitôt son Duc.

Et bien, que vois-je ! Celui que j'ai fait demandé au palais est arrivé et je n'en suis point informé ! Compte tenu de l'avancement du repas, ne me dites pas que le messager est en route pour me prévenir. Vous aurez des explications à donner Guilhem, veuillez quitter maintenant, je prend en charge mon invité.

Il ne lui laissa pas le temps de répondre, indiquant à son chancelier et ses hommes la porte de la salle d'un geste de la main. Le Duc s'approcha ensuite du Roi et de son interprète, s'adressant à tout deux sans savoir que le premier avait besoin du second pour une bonne compréhension.

Mes salutations à vous Roi de Pitrah, bienvenue sur mes terres que sont le duché de La Roquette. L'on m'a fait comprendre que vous étiez ici en exploration mais l'on vous a sûrement informé que cette partie du monde possède déjà une civilisation fort bien installé, ne laissant aucune place au développement d'une nation étrangère. En quoi puis-je vous être utile afin d'abréger votre séjour et que votre exploration se poursuivre en d'autre lieu que sur les grandes terres d'Ilmengard ?

Achmed avait été droit au but dans ses propos envers le Roi, tout en restant courtois malgré la déception des agissements de son chancelier. Il constata que le deuxième individu parlait un autre langage au Roi, énonçant des propos aussi long que les siens, il s'agissait donc d'un traducteur. Le duc prit place à la table et il ne fallu que peu de temps afin qu'un couvert bien garni et une coupe de vin lui soit servi.

Mangez, mangez ! Je n'ai point l'habitude de laisser mourir de faim mes invités, sauf ceux qui sont au cachot bien sûr. Nous discuterons ensuite de tout cela calmement.

Sourire aux lèvres, le Duc voulait détendre l'atmosphère.

Au fait, mon chancelier a omis de m'informer de vos noms, quels sont-ils ?
Revenir en haut Aller en bas
Achmed
Duc de La Roquette
Duc de La Roquette
avatar

Age : 32

Légitimiste Légitimiste


MessageSujet: Re: [QL: La Conspiration de La Roquette] 3 - Les Pitranhs à la Roquette.   Mer 9 Mai - 3:43

Post N°2


Présentations d'usages, discussions variées sur La Roquette, Pitrah, les richesses respectives des territoires, les moeurs des peuples. Les heures avaient passées sans mal, mais le Duc se devait de retourner à ses occupations. Achmed invita le Sieur Erwann et ses hommes à se rendre à la grande auberge de la cité portuaire afin d'y prendre du repos avant de retourner à son campement et reprendre la mer. Cette rencontre résulterait sûrement à une entente cordiale, seul l'avenir en donnerait l'heure juste.

Ses invités Pitranhs partis, le Duc pu reprendre son train de vie quotidien dans ses quartiers, assurant la gérance de son royaume. À ses carnets de note, il inscrivit la possibilité d'un voyage vers les terres du visiteur qu'il avait eu, moindre des choses afin d'assurer une certaine cordialité. Séjour dont il espérait tirer bénéfice, tel un nouveau lieu de marché pour la vente des produits fait à La Roquette.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [QL: La Conspiration de La Roquette] 3 - Les Pitranhs à la Roquette.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[QL: La Conspiration de La Roquette] 3 - Les Pitranhs à la Roquette.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres d'Ilmengard :: Les Provinces :: Les Collines Australes :: La Roquette-
Sauter vers: