AccueilPartenairesFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Forum vivant?
Sam 8 Mar - 18:38 par Isia

» Draupadi reine des Sindals (en construction)
Lun 29 Juil - 14:28 par Draupadi

» Départ du site
Mar 11 Sep - 1:30 par Achmed

» tout, rien et commentaire
Ven 7 Sep - 21:07 par Frère Pierre-Ami

» Médecin en vadrouille cherche poste vaquant
Sam 18 Aoû - 2:11 par Achmed

» Un peu de pub pour le forum?
Mar 26 Juin - 12:27 par Esenheim

» Esenheim Ehli
Lun 25 Juin - 20:29 par Esenheim

» De mon absence
Lun 25 Juin - 18:08 par Averroès Ibn Rochd

» Errance et vagabondage
Mar 19 Juin - 9:26 par Abeléne

» [QL : L'Odyssée du Désert] 2 - Castel d'Uzas
Mar 5 Juin - 0:40 par Katerina

Votez pour nous !
Un petit clic et un petit vote ! Vous pouvez laisser un commentaire si vous le souhaitez, ce n'est pas obligatoire.
Merci !




Annuaire forum RPG


Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Création du Personnage

Pour créer un personnage de toute pièce, il vous faut d'abord choisir sa nature.

Si vous optez pour un personnage libre, il vous faudra ensuite choisir sa classe et sa profession.

Pour les autres types, il vous faudra vous diriger vers le choix d'un fief ou d'un domaine barbare.

Enfin, l'avatar, imposé parmi une liste pour les seigneurs Ilmengardes et Barbares, au choix pour les personnages libres.

Vous pouvez également prendre l'un des personnages listés suivant, orphelins de leurs précédents propriétaires et ne demandant qu'à poursuivre l'aventure à vos cotés.

Vous avez d'abord deux seigneurs de l'empire, actuellement neutres, mais pour lesquels nous vous demanderons de choisir une faction:
Merunna von Waldburg
Elrick Von Kassel

Deux fiers barbares:
Tupolev
Theodric

Et enfin deux personnages libres:
Joran Tebryn
Cirdan, le repenti

Nos partenaires préférés










Partagez | 
 

 [QL : L'Odyssée du Désert] 2 - Castel d'Uzas

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Âmiaz Folhardeur
Duc d'Uzas
Duc d'Uzas
avatar

Titre Impérial : Plénipotentiaire Impérial Extraordinaire

Age : 22 ans

Schismatique Schismatique

Confession : Réformateur

Caractéristiques : Éclatant de jeunesse, bouillant d'impétuosité.
L'audace est sa foi ; et plutôt la gloire que la vie.


MessageSujet: [QL : L'Odyssée du Désert] 2 - Castel d'Uzas   Jeu 10 Fév - 14:53


De loin, la citadelle est belle à voir. Ses tours altières qui s'élèvent aux cieux, flattant de leurs fanions colorés les blancs nuages, lui donnent un air de majesté absolu. Sous sa veille hautaine, la plaine verdoyante de l'Ouest d'Uzas semble danser au rythme lascif du vent qui fait frémir son herbe. Derrière elle, au Sud, s'élèvent des monts plus abrupts encore que le piton rocheux qu'elle a élu trône. Entre les collines de la plaine, serpente une route pavée bien entretenue, qui descend de Castel d'Uzas et part au Nord Est, traversant la futaie Folhardeur pour rejoindre Ezul-sur-Ilmenia.

À ses pieds, la citadelle force le respect. Immuable, puissante, éternelle. Sous l'éclat et la hauteur de ses murailles de pierres jaunies, le plus grand des monarques se sent petit et insignifiant, comme sur le parvis ou dans la nef d'un temple de Perséphon. Telles sont les demeures des Seigneurs des Hautes-Terres. Imprenables jusqu'à la dernière heure.

Les pavés grimpent en pente douce jusqu'aux portes de la ville, par lesquelles passent aisément cinq hommes de front. Derrière les murs épais nommés Prime Enceinte, se massent les quartiers les moins riches. Occupés par des artisans, la plupart des maisons y sont faites et de pierre et de bois. Des tisserands réputés font venir de la laine des plaines alentours, et mêmes des étoffes du désert achetées à Ezul. Les rues principales y sont bruyantes ; un modeste temple dédié à Perséphon côtoie l'unique marché des Faubourgs Populaire. Ici, des paysans viennent vendre leur production aux épiciers de la citadelle ou parfois à des particuliers. Les auberges et tavernes pratiquent des prix abordables pour tous.

C'est également dans les ruelles les plus isolées de ces quartiers que se massent la pègre et la lie de la citadelle - car en toute communauté existent des criminels. Le danger est cependant minime la journée, comparé à Ezul par exemple. Tout au plus, une bourse disparaîtra, ou un racket bénin sera commis.

Au delà des Faubourgs Populaires, séparés par un mur d'enceinte où se dressent ici et là de puissantes tours, se trouve le Charmant Faubourg. L'entrée est étroitement surveillée. En ce lieu privilégié, les maisons rivalisent de splendeur et d'opulence. Habité par de puissants notables et par quelques nobles, qui préfèrent l'agitation de la citadelle au calme de leur fief, ce quartier abrite aussi la Grande Bibliothèque Ducale, qui contient plusieurs dizaines d'ouvrages et nombre de parchemins, ainsi que l'Institut d'Études Militaires d'Uzas. Enfin et surtout, c'est entre les murs du Charmant Faubourg que se dresse l'impressionnant Grand Temple de Perséphon, au dôme d'ardoise indigo et aux tours pointues. Édifié récemment, il a creusé un trou non négligeable dans le trésor personnel des Folhardeur d'Uzas, qui s'étaient associé dans le financement avec quelques philanthropes et force impôts.

Enfin, derrière la dernière muraille, qui est plus épaisse encore que la Prime Enceinte, se situent les domaines ducaux. Les domestiques y sont logés, ainsi que les invités proches, qui bénéficient d'appartements privés à la vue somptueuses, et aux terrasses vastes. C'est également, bien sûr, en ce lieu que loge la famille ducale, dans le donjon vieux de plusieurs siècles, hérité de la période Rutgarde.
Revenir en haut Aller en bas
Katerina
Célèbre
Célèbre
avatar

Age : Environ 20 ans

Neutre Neutre

Plébéien : Journalier
Profession : Ménestrel

Confession : Secrète


MessageSujet: Re: [QL : L'Odyssée du Désert] 2 - Castel d'Uzas   Sam 12 Fév - 18:49

Post N°1


Assise sur le bord du chemin, Katerina observait l’immense ville qui s’étendait devant elle. Elle n’avait jamais vu un spectacle aussi grandiose. Se dire que tout avait été construit de la main des hommes l’impressionnait, elle se demandait ardemment comment ils avaient pu réussir de telles splendeurs. Depuis un moment déjà, elle s’amusait à s’essayer à reconnaître les différents bâtiments. Il se trouvait trois murs dans l’immensité devant elle. Il ne lui avait pas fallu longtemps avant de reconnaître un rempart. Elle voyait, niché tout en haut, la plus grande de toutes les constructions. Après un certain moment lui était venu le mot château, qu’elle adopta tout de suite tant il semblait bien adapté. Elle devait se trouver à la même position depuis deux heures, tant le paysage lui plaisait. Elle aurait tellement voulu avoir sa mère à ses côtés en ce moment, pour tout lui expliquer, elle qui était si éduquée.

Ayant achevé sa contemplation, elle se leva, remis son capuchon sur sa tête, et pris le risque d’entrer à l’intérieur de la ville. À mesure qu’elle marchait sur la route, étonnement faite de roches, elle admirait l’immense portail par lequel elle allait bientôt passer. Tout ce qu’elle voyait aujourd’hui lui coupait le souffle, les mots lui manquaient. Elle avait toujours désiré voyager, et se trouvait dans un rêve.

Après avoir franchi le premier mur, elle fut sidéré, incapable de faire un pas de plus. Devant elle s’activaient des dizaines, non des centaines d’hommes, de femmes et d’enfants, qui voyageait entre des maisons d’un énorme luxe, certaines arborant même de la pierre. Tous marchaient d’un air décidé. Là, des hommes, derrière un étalage, criait aux passants, et certains s’arrêtaient. Des gens transportaient une multitude d’objet, la majorité dont Katerina n’avait jamais aperçue auparavant, entrant et sortant de bâtiments, se dirigeant qui sait où. Un homme récitait à des petits enfants une histoire, et un autre jouait de la lutte. Katerina frissonna violemment en repensant à ce qu’un homme semblable avait tenté. Elle décida de s’en éloigner le plus possible.

Enfonçant davantage son capuchon sur sa tête, elle se laissa emporter par la foule. Katerina cherchait des yeux un endroit plus calme, où elle pourrait souffler un peu. La quantité de gens près d’elle la mettait mal à l’aise, et elle étouffait. La route sur laquelle elle se trouvait semblait monter encore, et elle aperçue un nouveau mur, le deuxième. Ne sachant ce qu’il y aurait de l’autre côté de ce mur, elle s’écarta sur sa droite, vers un espace dégagé orné d’un arbre en son centre. Elle s’assit sur un muret de pierre. Elle passa sa main sur la surface, s’étonnant de sa douceur. N’y a-t-il donc rien de naturel ici?, se demanda-t-elle. Assis où elle était, il n’y avait personne près d’elle, et elle voyait tout le mouvement de la route, ce qui lui permettait de pouvoir admirer la ville sans subir les maux que lui causait la présence des autres. Elle retira son capuchon, dévoilant une longue chevelure brune, qui descendait jusqu’à ses omoplates, et encadrant son doux visage. Dans ses cheveux se trouvait une fleur, dont elle pouvait encore sentir toutes les effluves. Elle se repaîtra un moment de la solitude qu’elle avait.

Elle pensa aux merveilles qu’elle venait de découvrir, mais rapidement, ses pensées se muèrent en ombres. Elle commença à penser aux malheurs de sa vie. Sa mère lui avait appris, il y a quelques années, qu’elle avait un père, sans lui donner d’autres détails. Elle en était venue à haïr cet homme, qui ne l’avait jamais vu, qui l’avait abandonnée des années de cela auparavant. Elle lui en voulait tellement. À sa pensée, des larmes coulèrent sur les joues de Katerina, et elle sanglota en silence, à l’écart du reste du monde.

Lorsqu’elle se releva, sa voix se fit entendre par-dessus le brouhaha des gens.

Des larmes perle mon cœur
Se noircie d’ombres mon âme
Il approche mon heure
M’abandonner à ce sort infâme

Cet homme avait tout pourtant
Musclé, fort et grand
Charmeur et séduisant
Il aura fallu qu’il choisisse
Nulle autre que ma mère

Chaque jour que je vis sans te voir
Transforme mon cœur et le durcit
Je prie tous les soirs
Pour un peu de merci
Ô Téléphane!
Ô Perséphon!
Emmenez-moi loin de tout cela
Loin de tout cela


Les dernières paroles furent englouties par les sanglots renaissant de Katerina.
Revenir en haut Aller en bas
Âmiaz Folhardeur
Duc d'Uzas
Duc d'Uzas
avatar

Titre Impérial : Plénipotentiaire Impérial Extraordinaire

Age : 22 ans

Schismatique Schismatique

Confession : Réformateur

Caractéristiques : Éclatant de jeunesse, bouillant d'impétuosité.
L'audace est sa foi ; et plutôt la gloire que la vie.


MessageSujet: Re: [QL : L'Odyssée du Désert] 2 - Castel d'Uzas   Mar 22 Fév - 12:24

Post N°18


Le voyage depuis > la Capitale Blanche < s'était déroulé sans encombre. Très tôt, dans la journée du cinquième jour de voyage, l'embarcation avait accosté un quai d'Ezul. Le ciel était gris, mais dégagé. Au loin, l'horizon s'habillait de rose, préparant l'arrivée de l'astre-roi. Des chevaux, piaffant d'impatience dans le frais matinal, attendaient Hassal et Âmiaz.

Ils chevauchèrent aussitôt. La ville, encore endormie, était nue et vierge ; ses artères principales presque désertes. Le Duc et le Prince ne s'arrêtèrent que pour déjeuner, à l'orée de la Futaie Folhardeur. L'Uzassois narra quelque anecdote à propos du bois ducal, de ses rebouteux et de son peuple des fées, légendes paysannes.

Après quelques dizaines de minutes de repos, ils repartirent en direction de Castel d'Uzas. En fin d'après-midi, à l'heure où les étals se plient, où les badauds, en cohortes, vont d'une taverne à l'autre, ils franchirent les hautes portes de la Prime enceinte. Des gardes montés passèrent devant, pour faire place, tandis que d'autres couvraient leurs arrières.

Âmiaz s'apprêtait à expliquer que toute cette mascarade était la coutume, et que le danger était presque inexistant, lorsqu'il entendit subitement une voix dont la pureté l'élevait sans force au-dessus de la foule. S'arrêtant soudain pour en trouver l'origine, Folhardeur faillit percuter son arrière-garde. Les paroles du chant étaient d'abord hésitantes, trébuchantes ; puis à mesure que l'émotion s'épanouissait, comme un bouton de rose sourit au soleil, la voix s'affermissait, la rythmique devenait plus sûre.

Ce qui frappa Âmiaz, était le son cristallin de la triste chanson. N'ayant pas particulièrement l'oreille musicale - n'ayant d'ailleurs jamais montré aucunes prédispositions pour toute forme d'art que ce soit, si ce n'est celui de la guerre - Folhardeur se fiait toujours à sa sensibilité très aigüe pour juger chants, odes et hymnes. Et là, son cœur vibrait d'émotion.

Il vit soudain la pâle figure au capuchon blanc, qui étrangla ses dernières notes dans un sanglot refoulé. Cela faisait déjà dix bonnes secondes que le mélomane blond avait arrêté la procession, et il sentait surtout le regard de son invité. Sans prendre le temps de se faire annoncer, il dit à haute voix, à l'adresse de la jeune femme :


- Dame au blanc chaperon, votre détresse a saisi mon cœur d'émoi ! Et votre voix pure et noble ne doit pas se perdre au milieu de cris d'ivrognes et de colporteurs !

Les mots étaient venus spontanément ; Âmiaz ne se rendait pas compte du théâtral et de l'ostentatoire de sa déclaration. Il désirait simplement avoir à son service une voix aussi jolie et aussi rare, qui chaque jour pourrait le divertir. Il avait aussi ressenti, élan ardent de jeunesse, un besoin irrépressible de protéger la jeune ménestrelle qui lui semblait vulnérable, seule au milieu de Castel-d'Uzas.

Folhardeur se tourna alors vers Hassal, parlant à voix moins haute :


- Veuillez m'excuser, mon ami, mais je ne puis entendre telle beauté musicale et l'ignorer. N'y voyez pas un manque de considération, mais plutôt une marque de la folie du jeune homme que je suis.

Retournant alors à Katerina :

- Accepterez-vous de me suivre au château ? J'aimerai pouvoir vous compter parmi mes suivants ; vos chants sauraient sans nul doute chasser la routine du plus ennuyeux des jours.
Revenir en haut Aller en bas
Katerina
Célèbre
Célèbre
avatar

Age : Environ 20 ans

Neutre Neutre

Plébéien : Journalier
Profession : Ménestrel

Confession : Secrète


MessageSujet: Re: [QL : L'Odyssée du Désert] 2 - Castel d'Uzas   Mar 22 Fév - 22:36

Post N°2


Katerina tenta de retenir ses larmes, en vain. Une voix se fit entendre de la route, forte et claire, comme si l’émetteur se trouvait à ses côtés.

- Dame au blanc chaperon, votre détresse a saisi mon cœur d'émoi ! Et votre voix pure et noble ne doit pas se perdre au milieu de cris d'ivrognes et de colporteurs !

Elle prit un moment pour analyser les dires avant de relever la tête. La personne parlait une si belle langue, comme dans un poème. Elle n’avait rencontré personne ne s’exprimant ainsi. Elle interpréta les paroles comme un conseil, celui d’un guide cherchant à l’éloigner des torpeurs, la voie qu’elle suivait, sans le savoir. Le corps de Katerina se réchauffa aux compliments qui lui étaient ainsi adressés. Elle releva le menton regardait celui qui l’avait interpellé.

Elle aperçut, à quelques mètres d’elle, deux hommes, montés sur deux créatures qui lui étaient inconnus. Elle devina cheval instantanément, se rappelant les poèmes sur les chevaliers qu’elle adorait tant, ayant rêvé souvent être une de ces princesses. L’un des chevaliers donnait une remarque à son compère. Elle eut le pressentiment que c’était lui qui avait parlé, de par sa posture. Le second lui semblait étrange, à la couleur de peau plus foncée que tous les gens l’entourant.

Le rythme de son cœur s’accéléra, sans qu’elle puisse le freiner. Elle n’aurait su dire ce qui lui causait cela. Peut-être étais-ce le titre de chevalier, qui résonnait à ses oreilles comme celui d’un héros. Le premier chevalier se retourna vers elle pour parler à nouveau.

- Accepterez-vous de me suivre au château ? J'aimerai pouvoir vous compter parmi mes suivants ; vos chants sauraient sans nul doute chasser la routine du plus ennuyeux des jours.

Inexplicablement, Katerina se leva à la demande. Son esprit semblait bien loin, et elle ne voyait devant elle que l’homme, le reste n’étant qu’un épais brouillard. Elle fit un pas vers l’avant, puis son esprit sembla revenir de l’univers éthéré dans lequel il se trouvait auparavant, se réveillant lentement. Elle ne comprenait pas les propos de l’homme sur les suivants. Il voulait qu’elle l’accompagne au château, mais pour quelle raison, elle ne le comprenait pas. Soudain, Katerina sembla voir à quel point l’homme était haut sur son cheval, à quel point il était imposant. Elle remarquait soudainement que les gens s’étaient tus autour, écoutant l’échange. Elle repensa au barde de son enfance, et la terreur passa sur son visage. Incapable d’affronter le regard du monde, elle baissa les yeux au sol. La situation, un homme lui demandant de l’accompagner quelque part, était beaucoup trop semblable aux événements passés pour qu’elle lui accorde confiance. Mais son titre de chevalier la faisait hésiter. Les chevaliers n’étaient-ils pas tous brave, honnête et romantique? Katerina rassembla son audace pour élever sa voix.

-Je ne comprends pas, Chevalier.
Revenir en haut Aller en bas
Âmiaz Folhardeur
Duc d'Uzas
Duc d'Uzas
avatar

Titre Impérial : Plénipotentiaire Impérial Extraordinaire

Age : 22 ans

Schismatique Schismatique

Confession : Réformateur

Caractéristiques : Éclatant de jeunesse, bouillant d'impétuosité.
L'audace est sa foi ; et plutôt la gloire que la vie.


MessageSujet: Re: [QL : L'Odyssée du Désert] 2 - Castel d'Uzas   Mer 23 Fév - 5:17

Post N°19


Il ne s'était pas attendu à ce que la proposition soit refusée. Être membre de la suite d'un seigneur était un honneur rarement accordé en Ilmengard ; une telle opportunité aurait du être immédiatement saisie. De plus, la jeune femme semblait étrangement décalée dans la foule ; sans doute n'avait-elle pas l'habitude de tant d'agitation. Âmiaz pensa qu'il s'agissait sûrement d'une villageoise d'un patelin voisin venue chercher la bonne fortune à Castel-d'Uzas. Peut-être même venait-elle de plus loin. Elle n'avait pas reconnu le Duc, malgré ses habits et ses armoiries. L'aurait-elle appelé Roi s'il avait porté sa couronne ?

Le visage de la jeune femme avait dessiné successivement effroi et incompréhension.

Le jeune duc eut un regard circulaire presque éperdu, ne comprenant pas lui même qu'on ne puisse pas comprendre son invitation. Il précisa néanmoins sa pensée, après s'être excusé du regard à Hassal. Celui-ci attendait dans la rue, au milieu de la plèbe grouillante et malodorante, probablement impatient de passer aux ablutions et au dîner.


- Eh bien je vous proposais protection en échange de vos talents musicaux, tout simplement. Vous vivriez au château - il existe une aile réservée aux femmes, où souvent une ou deux chambres personnelles sont libres. Et lorsque l'envie m'en prendrait, ou que des invités se présenteraient, vous me divertiriez avec vos chansons. Je pense notamment bientôt partir en voyage dans le désert. Vous m'y suivriez alors - c'est là le rôle des suivants, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Katerina
Célèbre
Célèbre
avatar

Age : Environ 20 ans

Neutre Neutre

Plébéien : Journalier
Profession : Ménestrel

Confession : Secrète


MessageSujet: Re: [QL : L'Odyssée du Désert] 2 - Castel d'Uzas   Jeu 24 Fév - 4:03

Post N°3


Le chevalier savait parfaitement comment charmer Katerina. Les propos qu’il affirmait semblaient beaucoup trop beaux, et au fond d’elle elle doutait de la véracité de ses dires. Il lui offrait ce qu’elle cherchait, la protection. Le chevalier lui avait même affirmé qu’elle aurait une chambre au château, en compagnie de d’autres femmes et non d’autres hommes. Katerina avait l’impression que le chevalier lisait ses pensées, et savait ce dont elle avait besoin. Tout à coup, la crainte l’avait quittée. Lentement, elle releva la tête.

Katerina avait oublié la présence de l’autre chevalier, et ne voyait que celui qui lui adressait la parole, étant venu pour elle. Elle se sentait, en ce moment, la princesse des poèmes. Elle posa un regard nouveau sur l’homme. Bien sûr, elle le suivrait, elle ne pouvait pas refuser. Cet homme était bon. En le regardant, le soleil couchant dans son dos, son allure fière, un mot lui vint à l’esprit qu’elle n’avait point utilisée depuis longtemps pour désigner quelqu’un. Katerina avait oublié ses ombres, l’espace d’un moment. Ses yeux avaient recommencé à pleurer, de joie cette fois. Un sourire se forma sur ses lèvres, puis disparut lorsqu’elle parla.

-Vous êtes si bon, Chevalier… Vous m’offrez tout cela, pour rien d’autre en retour que ma voix. Je me sens beaucoup trop chérie. Je vous chanterai. J’accepte de vous suivre, mon Ange. Guidez-moi.
Revenir en haut Aller en bas
Âmiaz Folhardeur
Duc d'Uzas
Duc d'Uzas
avatar

Titre Impérial : Plénipotentiaire Impérial Extraordinaire

Age : 22 ans

Schismatique Schismatique

Confession : Réformateur

Caractéristiques : Éclatant de jeunesse, bouillant d'impétuosité.
L'audace est sa foi ; et plutôt la gloire que la vie.


MessageSujet: Re: [QL : L'Odyssée du Désert] 2 - Castel d'Uzas   Jeu 24 Fév - 12:20

Post N°20


Autour, la foule était aussi silencieuse que peut l'être un attroupement de badauds. Une rumeur courait les rangs, éparpillant un vague brouhaha ; rien à voir cependant avec l'habituelle cacophonie qui règne dans la rue principale de la citadelle. Cependant, Âmiaz n'était pas certain d'avoir bien entendu. Avait-elle vraiment dit "Mon Ange" ? Sans doute, en plus d'être ignorante, n'avait-elle jamais connu la société. Même dans le plus reclus des villages, le plus idiot sait que la familiarité est absolument déconseillée avec la noblesse. Elle devait sûrement être une de ces sauvageonnes, fille de sorcière vivant dans les bois, selon la légende populaire.

Il fronça les sourcils. Non, il avait forcément mal entendu. Mon ange était une expression réservée à la plus stricte intimité d'un couple ; le dire en public était faire preuve d'un dévergondage presque hérétique.

Il passa outre, et finit par sourire. La jeune fille l'avait frappé par la beauté de son chant et de sa voix ; il ne lui demandait pas en plus d'être érudite. Avec une joie sincère il répondit alors :


- Heureux de vous l'entendre dire ! Montez-donc sur la croupe de la jument de Bohémond, en désignant un des chevaux de l'arrière-garde. La chevauchée ne sera pas confortable, mais nous arriverons bientôt.

Puis, Hassal, Âmiaz, la Ménestrelle et les quatre gardes reprirent le chemin du château.

Quand la procession arriva dans l'enceinte du domaine ducal, des palefreniers s'occupèrent des chevaux ; les gardes retournèrent à leur poste. Âmiaz présenta brièvement le château à son invité, désignant les écuries, la chapelle, les cuisines et les quartiers des serviteurs, puis le donjon, bâtiment principal, intégré au mur d'enceinte et dominant en hauteur l'ensemble du castel. Puis, il dédia une servante à la Ménestrelle - dont il ignorait toujours le nom. « Suivez-donc Roselilas, très chère, elle vous montrera vos quartiers, et vous assistera dans vos ablutions » avait-il dit, à l'adresse de la toute nouvelle suivante et d'une domestique qui passait par là, les bras chargés de linge.

Enfin, il se retourna vers Hassal :


- Messire, du fait de votre qualité d'hôte de marque et de rang royal, je me plierai à vos exigences ; désirez-vous prendre quelque bain ou repos avant de commencer les réjouissances ? Ou passer immédiatement au repas ?

Le jeune duc n'avait jamais accueilli d'étranger de prestige en sa cour, et il ne savait pas trop comment procéder. Bien sûr, un festin avait été prévu. Un fumet odorant embaumait la salle principale du donjon, où étaient déjà installées tréteaux et tables, pour le banquet à venir ; en dessous, les cuisines s'échinaient à montrer la grandeur culinaire d'Ilmengarde.

Âmiaz espérait pouvoir profiter de la soirée pour présenter à l'Emir une requête. L'ambassade aurait du être l'endroit idéal ; mais deux rivaux s'étaient présenté, et le jeune duc désirait garder secret les accords qu'il passerait avec le désert.
Revenir en haut Aller en bas
Katerina
Célèbre
Célèbre
avatar

Age : Environ 20 ans

Neutre Neutre

Plébéien : Journalier
Profession : Ménestrel

Confession : Secrète


MessageSujet: Re: [QL : L'Odyssée du Désert] 2 - Castel d'Uzas   Jeu 24 Fév - 22:24

Post N°4


Katerina regarda avec appréhension la jument de Bohémond. Jamais n’avait-elle monté un animal, et l’idée même la paralysait. Le cavalier l’aida cependant à monter, et elle fut bien obligée de réprimer ses peurs. Lorsque la procession se mit en marche, par contre, elle succomba à la terreur et s’accrocha vivement au cavalier, ne le lâchant qu’arrivée au château.

Katerina fut profondément soulagée de pouvoir descendre du cheval. À son étonnement, des hommes surgirent pour s’emparer des chevaux, et on les laissa faire. Ils semblaient avoir surgi du sol, et sont repartit au loin. L’Ange-Chevalier se mit à discourir sur le château, mais elle n’écoutait rien de ce qu’il disait. Elle observait aux alentours, émerveillée de ce qu’elle découvrait. Jamais n’avait-elle vu un monde comme celui-ci. Ici, tout était artificiel. Katerina fut un peu attristée de ne voir que si peu de végétation et de fleurs. Elle espérait qu’à un autre endroit, peut-être derrière ces murs, se trouverait une enclave naturelle. Avant qu’elle n’ait eu le temps d’admirer le château, une femme entraîna Katerina vers un bâtiment en superficie. L’Ange-Chevalier l’avait appelée Rose Lilas. En la regardant, Katerina ne comprit pas pourquoi la femme se faisait appeler ainsi. Cette dernière ne parla point, et la regardait d’un œil sévère. Katerina ne l’appréciait déjà peu.

Elle se fit montrer sa chambre, et elle comprit alors ce que l’Ange-Chevalier avait voulu dire par quartier. Elle la trouva étonnement petite. Katerina était habituée aux grands espaces, et la présence des quatre murs et d’un plafond lui faisait naître un sentiment d’angoisse. Dans la pièce se trouvait quelques objets artificiels, que la femme ne lui expliqua pas. Cette dernière la conduisit à une nouvelle salle, où on lui indiqua qu’il lui fallait procéder aux ablutions. Le processus rendit Katerina maladive, d’autres femmes étant présentes. Elle fut grandement soulagée de pouvoir sortir à l’air libre, enfin, et s’asseoir contre le mur, observant d’un œil distrait la porte qu’elle avait franchi plus tôt, les écuries, le château. Elle oubliait la présence du temps, et resta à la même place longtemps durant, à réfléchir, comprendre les événements qui venaient tout juste d’arriver. À y repenser, elle ne fut que davantage reconnaissante envers l’Ange-Chevalier.
Revenir en haut Aller en bas
Averroès Ibn Rochd
Souverain étranger
Souverain étranger
avatar

Age : 41 ans

Titre : Seigneur

Barbare Barbare


MessageSujet: Re: [QL : L'Odyssée du Désert] 2 - Castel d'Uzas   Mer 2 Mar - 22:03



Suivant le Duc d'Uzas, Hassal avait été satisfait en tout point de son voyage, le bateau, quoique éprouvant pour son estomac peu habitué au roulis, l'avait tout particulièrement intéressé. Il en avait certes déjà entendu parler, mais l'idée qu'on puisse utiliser une denrée aussi précieuse que l'eau comme support de transport était aussi étonnante pour lui que si les navires ilmengards naviguaient sur l'or.

Puis, en amateur d'art, la triste complainte de Katerina le toucha profondément. Il n'intervint cependant pas, trop ignorant des relations entre les seigneurs autochtones et leurs artistes. Était-ce d'ailleurs une coutume de l'Empire d'appeler son mécène « mon ange » ? Cela lui paraissait étrange. En réalité, tout l'échange entre Katerina et Âmiaz lui parut incongru. Il ne savait s'il fallait l'imputer à un savant et complexe protocole, ou seulement à la bizarrerie des deux interlocuteurs. La troubadour faisait effectivement une citadine bien déroutée et légèrement déroutante, alors que le Duc faisait un noble bien spontané et volontaire.

Quoique il en soit, l'affaire fut vite entendue et tous se retrouvèrent au Castel rapidement. A la question posée, Hassal répondit préférer faire ses ablutions avant le festin. Un serviteur lui montra donc ses appartements, où il put utiliser l'eau pour se laver avec une telle profusion qu'il en eu presque honte.


Dernière édition par Averroès Ibn Rochd le Mer 30 Mar - 18:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Âmiaz Folhardeur
Duc d'Uzas
Duc d'Uzas
avatar

Titre Impérial : Plénipotentiaire Impérial Extraordinaire

Age : 22 ans

Schismatique Schismatique

Confession : Réformateur

Caractéristiques : Éclatant de jeunesse, bouillant d'impétuosité.
L'audace est sa foi ; et plutôt la gloire que la vie.


MessageSujet: Re: [QL : L'Odyssée du Désert] 2 - Castel d'Uzas   Lun 7 Mar - 10:48

Post N°21


Âmiaz ayant accompli la première partie de ses devoirs d'hôte monta ensuite dans les étages, jusqu'aux appartements Ducaux. Il venait tout juste de pénétrer dans sa suite, quand des servantes le débarrassèrent de sa cape, emportant avec le tissu poussiéreux les soucis du jeune Duc. Il s'abandonna à la détente, savourant les plaisirs simples de se faire laver, de se faire coiffer, nouer et parfumer les cheveux, ou encore de se faire raser. Pourtant, une préoccupation fuyante hantait son esprit. Il avait l'intuition d'oublier quelque chose. Son royal invité était entre des mains serviables et expertes ; le festin était en cours de préparation ; sa ménestrelle aussi n'était pas abandonnée...

Geoffroy ! C'est cela qu'il avait oublié ! Où était-il ? Avait-il suivi ses instructions ? Accélérant ses préparatifs, Folhardeur enfila rapidement sa « tenue de cérémonie » : une simple tunique aux couleurs de son Duché, une cape coûteuse mais sobre, pour rappeler son statut, et des sandales de cuir d'Uzas. Puis il parcourut le château à la recherche du mercenaire qui deviendrait peut-être son bras droit son peu.
Revenir en haut Aller en bas
Geoffroy
Célèbre
Célèbre
avatar

Age : 21 ans

Neutre Neutre

Guerrier : Milicien
Profession : Mercenaire

Confession : Secrète


MessageSujet: Re: [QL : L'Odyssée du Désert] 2 - Castel d'Uzas   Sam 12 Mar - 2:28


Le jeune mercenaire faisait les cents pas dans la salle où l’avait envoyé ce valet, attendant avec une certaine impatience le duc qui devait l’adouber, mais comment en était-il arrivé jusque la ? Il ne pouvait non plus réfuter le fait que ce compte était un personnage bien original, a la simple mention du fait qu’il avait mis hors combat ses cinq adversaires ainsi que les deux pauvres gardes qui avait tenter de l’arrêter en premier, il lui avait proposé de l’adouber. Décidément, il était bien étrange ce jeune duc, peut-être avait-il comprit, malgré ce que les gardes avaient tentés de lui faire croire, que le jeune mercenaire qui s’était présenté a lui n’avait fait que défendre sa vie, refusant même de prendre celle de ceux qui pourtant n’aurait pas hésités une seule seconde avant d’enfoncer leurs lames dans sa poitrine.

Il ce demandait toujours pourquoi il avait accepté la proposition du duc, lui l’adorateur de la liberté allait accepter une laisse volontaire, malgré le fait que le duc lui avait certifié qu’il pourrait agir librement, il doutait de la faisabilité de ce dernier fait. Après tout, il ne pourrait pas laisser son territoire éternellement sous la gestion d’un autre que lui, un jour où l’autre il devra retourner dans ce duché qui l’avait vu naître pour s’enfermer entre quatre murailles de pierres. Mais le loup qu’il était ne tarderait pas alors à retourner sur les routes car il aimait cette existence, libre de toutes attaches et d’un autre côté, en acceptant l’adoubement que lui avait proposé le duc d’Uzas, il c’était ainsi assuré un revenu quotidien qui lui permettrait ainsi de manger a sa faim. Mais, il avait toujours détesté les nobles pour leurs indifférences envers les gens du petit peuple et intérieurement il craignait de devenir ainsi. Que lui était-il arrivé pour qu’il se retrouve ainsi, coincé dans ce dilemme…

--------------------------------------------------------------------------------------------

Le soleil faiblissait doucement tandis qu’enfin la magnifique Cité ce dessinais a son regard affamé. Les nuits étaient fraîches a cette époque de l’année et déjà, l’ont pouvait sentir l’odeur réconfortante des bûches qui chauffait tranquillement l’âtre d’un doux foyer qui embaumait l’air. Pourtant, malgré l’idée d’une bonne couchette au pied d’un âtre rougeoyante, Geoffroy continuait d’éprouver une inquiétude, il n’avait toujours pas rencontré d’autre chasseur de prime mais pourtant, il avait le pressentiment que cela allait bientôt changer…

Ce furent ses réflexes qui lui sauvèrent la vie tandis qu’un lourde hache de lancer venait fendre un tonneau qui traînait sur les rebords de la maison que le jeune mercenaire venait tout juste de passer. Sans même réfléchir, son corps c’était mis en mouvement, adoptant encore et toujours cette garde haute qu’il affectionnait tout particulièrement, épée relevé dans un mouvement défensif devant son visage, sa main gauche appuyé sur son poignard.

Son regard parcouru la noirceur qui l’entourait, cherchant a y discerner son adversaire, mais lorsqu’il l’aperçu enfin, il dû révisé sa stratégie, face a un seul homme, une garde haute pouvait être efficace, permettant de bloquer aisément les coups adverse tout en permettant une bonne réplique, la garde parfaite l’ont pourrait dire, pourtant elle avait le défaut d’être une garde strictement défensive, car les coups était beaucoup trop prévisible et un adversaire plus ou moins expérimenté aurait eu tôt fait de les bloquer. Ainsi, face a plusieurs adversaires, elle était totalement inutile car dans un combat contre plusieurs il ce devait d’attaquer le plus rapidement possible, de façon a ne pas être surchargé de coup, car il était bien connu que même le meilleur des bretteurs pouvait-être vaincu par le nombre, ainsi la meilleure des stratégies consistait a réduire ce nombre le plus rapidement possible.

Il était maintenant encerclé, cinq hommes contre un seul et a les voir tenir leurs armes, aucun d’entre eux n’avait reçu de leçon. Cela risquait d’être plus facile que prévu, cinq homme inexpérimenté face a un combat forgé par les duels depuis sa tendre enfance, mais pourtant Geoffroy continuait d’être prudent et avait adapté sa garde, car si il y avait bien une chose qu’il avait apprise rapidement, c’était qu’il ne fallait jamais sous estimé ses adversaires, particulièrement lorsque le nombre était a leurs avantages. De ses hommes ce dégageait l’énergie propre a ceux qui sont habituer de s’attaquer a une proie sans défense, ainsi, leurs prochaines actions étaient plutôt prévisible, il allait tous attaquer en même, tentant de submerger leurs adversaires, reconnu comme un bretteur d’exception, avec leurs nombres. Mais il allait être surpris, car jamais un loup ne laissait son adversaire mordre en premier et les chasseurs de primes allaient l’apprendre bien malgré eux.

Prenant encore quelques secondes pour ce concentrer, il mit au point sa stratégie, l’homme a sa droite tenait son épée basse, visiblement peut conscient du danger que représentait son adversaire, ainsi d’un coup il pourrait le désarmer. Ensuite, il n’aurait plus qu’à s’élancer dans la faille qu’il aurait créé et il serait sortit du cercle qui ne le favorisait pas. En quelques feintes il engagea sa stratégie et se retrouva bientôt face à face avec tous ses adversaires, qui semblaient avoir perdu de leurs assurances.

Le combat fut de courte durée et bientôt trois de ses cinq adversaires étaient étendu sur le sol, inconscient, tandis que les deux derniers se sauvaient dans une retraire malhabile, l’un deux ayant même échappé son arme. La suite s’était déroulé bien trop rapidement, deux gardes avait surgit pour commencé et alors que Geoffroy croyait s’en être enfin sortit, il c’était retrouvé encerclé et n’avait eu d’autre choix que de rendre les armes…

------------------------------------------------------------------------------------------------

Il s’était retrouvé ensuite devant le Duc qui avait tôt fait de lui proposer l’adoubement, louangent sa bravoure et son honnêteté, l’échange complet entre ce dernier et lui-même avait cependant été oublié, mais les fais y était pour témoins, il allait être adoubé. Pourtant il ne se serait jamais attendu a pareil revirement de situation, certes du sang noble coulait dans ses veines de par son défunt père, mais de la a le promouvoir au rang de chevalier ?

Le jeune homme s’affala enfin sur l’un des multiples bancs qui jalonnait cette salle d’attente, son corps, ankylosé de par son long voyage, aurait bien eu besoin de repos et il dut faire des efforts notables pour ne pas s’endormir, la tête appuyé contre le mur de pierre. Le visage de cette jeune femme qu’il avait aperçu quelques heures plus tôt a son arrivé au palais le tiraillait, pourquoi ce dernier l’avait-il marqué a ce point ? Était-ce cette touche de nostalgie qu’il y percevait qui l’avait à ce point bouleversé ? Ou était-ce quelques choses de plus profond ? Il n’aurait pus le dire, ne pouvant qu’espérer la revoir durant son séjour au château…
Revenir en haut Aller en bas
Averroès Ibn Rochd
Souverain étranger
Souverain étranger
avatar

Age : 41 ans

Titre : Seigneur

Barbare Barbare


MessageSujet: Re: [QL : L'Odyssée du Désert] 2 - Castel d'Uzas   Mer 30 Mar - 20:32

Post N°27


Après s'être abondamment baigné, Hassal, encore abasourdi par le luxe d'un tel traitement, entreprit de se rhabiller. Il regretta amèrement de ne pas avoir emporté dans sa hâte vers Uzas quelques vêtements de rechange, mais s'en accommoda. Après tout, les vêtements de rechange fournis par le duché, bien que de style Ilmengard, lui allait très bien. Cependant, il ne pouvait se séparer de ses armes et de sa bourse de sable. Il ceint son sabre et dissimula ses dagues en sifflotant, puis fouilla ses affaires à la recherche de sa bourse. Il fouilla, fouilla encore, puis de plus en plus frénétiquement. Son stress augmentait de concert avec la frénésie de sa recherche. Très vite il se rendit à l'évidence, il l'avait perdu.

Sa panique était intense. Sans elle il était à la merci des dieux de l'Empire !

Il se tempéra avec difficulté, pour se remémorer le lieu où elle aurait pu tomber : il avait posé la main dessus lorsqu'il était monté sur le navire, dans la capitale, pour se rassurer ; puis elle l'avait gêné lorsqu'il était monté à cheval en arrivant à Uzas ; enfin, il avait resserré le nœud qui la liait à sa ceinture en descendant de sa monture, dans la cour du castel.

Elle avait donc dû tomber dans les couloirs du château. Etant donné les enluminures très particulières qui l'ornaient nul doute qu'on la lui remettrait très vite, sans doute même s'il ne donnait pas le signalement de son bien, mais la peur de tomber sous la coupe des divinité ilmengardes était trop grande pour qu'il se permette d'attendre. Il quitta immédiatement ses quartiers, presque en courant, à la recherche d'un serviteur d'une certaine importance pour transmettre sa demande.

Parti comme l'éclair, il ne lui fallut qu'un claquement de doigt pour être totalement perdu. Sans comprendre comment, il déboucha sur une petite terrasse, où, dans sa course obstinée et désordonnée, il faillit marcher sur Katerina, assise contre un mur. Il fut terriblement confus de sa maladresse, bafouilla quelques excuses étouffées par son essoufflement et sa désorientation. Après quelques secondes à reprendre la maîtrise de soi, comme lui avait appris son vieux maître de méditation, il réussit à adresser correctement la parole à la jeune chanteuse:

— Mille excuses mademoiselle, je ne voulais pas vous gêner. Il reprit son souffle puis ajouta par politesse conditionnée en regardant la cour : C'est une bien belle demeure n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Katerina
Célèbre
Célèbre
avatar

Age : Environ 20 ans

Neutre Neutre

Plébéien : Journalier
Profession : Ménestrel

Confession : Secrète


MessageSujet: Re: [QL : L'Odyssée du Désert] 2 - Castel d'Uzas   Mer 30 Mar - 23:59

Post N°5


Katerina avait fermé les yeux et sa respiration s’était faite de plus en plus lente à mesure que ses sens se fermaient. Elle laissait les images habiter son esprit, s’envoûtant dans les couleurs et les formes abstraites. Elle ne connaissait pas de mots pour décrire l’objet de ses pensées, elle comprenait les images sans pouvoir les expliquer. L’expérience lui semblait plus près de l’émotion que de la pensée, puisqu’aucun mot ne fusait dans sa tête, ce qui contrastait avec les moments où elle chantait. Elle aurait aimé être capable de reproduire ces images. Elles lui semblaient plus explicites que ses chansons, qui paraissaient trop souvent vide, sans arrière plan, simplement une domination sans dominé. Katerina sentait son corps frémir d’intensité. En ce moment, précis, elle était sans aucune inquiétude, sans malheur. La sensation lui semblait plus paisible que ce que le mot « bonheur » réveillait en elle : des flammes et des couleurs chaudes.

Katerina revint de son rêve lorsqu’une personne surgit devant elle à la course, manquant de peu de la renverser. Katerina reconnut en cet homme le chevalier qui accompagnait l’Ange-Chevalier plus tôt dans la journée. Il avait toujours ce même teint de bronze, qui semblait incongru. Elle replongea dans ses souvenirs les plus profonds, à la recherche de l’explication. Mère avait toujours la réponse. Katerina se remémora une chanson, à propos du désert. Ils s’y trouvaient des hommes de bronze.

Son cœur se mit à palpiter rapidement lorsqu’elle aperçu que le Chevalier des Sables se trouvaient tout près d’elle, et davantage lorsqu’il s’adressa à elle. Il était très courtois, conformément à son titre de chevalier, et semblait éprouver du respect pour elle. Il ne lui voulait aucun mal, elle voulait le croire, mais sa présence, près d’elle, la mettait mal à l’aise. Elle se sentait étouffée, comme plus tôt dans la ville.

C'est une bien belle demeure n'est-ce pas ?

Katerina trouvait le mot « demeure » bien particulier. Elle aurait préféré le mot château pour désigner le bâtiment. Elle le regarda de plus près. Il était grandiose, magique même pour être si haut et ne pas tomber. Il semblait toucher les cieux par sa tour. Les murs étaient parsemés de trous, comme une sorte de fenêtre vers l’extérieur. Il semblait si irréel. Mais lorsque son regard baissait, la forêt brillait de son absence, la beauté de ses couleurs n’y étaient pas. Le paysage manquaient de couleurs, celle des plantes surtout. Et contrairement à la forêt, les rayons de soleils ne se voyaient pas.

Elle comprit que le Chevalier des Sables attendait une réponse de sa part. Elle se força à prendre parole.

Cette demeure m’est un château. C’est un château magique, qui ne se maintient si haut que par des forces invisibles. Il semble éclairé par le divin, laissant même entrer la lumière derrière ses murs de pierre froide. Il est le véritable de roi de ces contrées, s’imposant sur ses alentours et écrasant ses adversaires. Mais aussi merveilleux peut-il être, ses racines sont dépourvues de vie. Il s’est construit sur de sombres bases. Toute la vie l’a quitté. Il est inanimé. C’est une belle demeure, Chevalier des Sables, mais elle est triste.
Revenir en haut Aller en bas
Averroès Ibn Rochd
Souverain étranger
Souverain étranger
avatar

Age : 41 ans

Titre : Seigneur

Barbare Barbare


MessageSujet: Re: [QL : L'Odyssée du Désert] 2 - Castel d'Uzas   Sam 2 Avr - 22:48

Post N°28

La réaction de Katerina étonna pour le Hassal. Il ne s'attendait aucunement à une réponse aussi élaborée et poétique à sa question si vide d'intérêt. Le sentiment qu'elle éveillait en Hassal était pareillement étrange : elle semblait devoir déployer un effort laborieux pour s'exprimer, mais la manière qu'elle avait de le faire, qui aurait sonné futile et décalée dans la bouche de la plupart, était en harmonie parfaite avec sa personne. C'était la manière des vieux sages hors du temps, la manière qui ridiculisait les vaniteux qui s'en servait pour paraître supérieur, la manière divine des djinns.

Hassal alors ne comprenait pas comment ces formulations et ces réflexions avaient pu se retrouver dans une bouche si douce et charmante, comment un regard si jeune, pas encore creusé de ride, pouvait réussir à percevoir le monde ainsi ?

Le jeune homme se rendit bien compte d'ailleurs que le sens des paroles de son interlocutrice lui échappait en grande partie, mais instinctivement il ne voulut pas paraître inculte devant elle. Il répondit vaguement, vaguement troublé qu'il était :

— Vous avez sans doute raison, oui... Peut-être perd-on de vue ce qui est essentiel dans un tel château.

La raison de sa course le frappa en retour :

— En parlant de ce qui est essentiel, n'auriez-vous pas aperçu une bourse rouge à l'emblème de Keustatinopol ? Je dois absolument la retrouver. Ou sinon, sauriez-vous m'aider à me retrouver dans le dédale de couloirs de cette demeure.
Revenir en haut Aller en bas
Katerina
Célèbre
Célèbre
avatar

Age : Environ 20 ans

Neutre Neutre

Plébéien : Journalier
Profession : Ménestrel

Confession : Secrète


MessageSujet: Re: [QL : L'Odyssée du Désert] 2 - Castel d'Uzas   Dim 3 Avr - 0:37

Post N°6


Katerina sentait un sentiment d'angoisse grandir en elle. Peu importe ce qu'elle se disait, essayant de se convaincre que le Chevalier des Sables était gentil, elle n'arrivait à se contrôler. Et il restait à ses côtés, toujours debout devant elle, projettant son ombre en partie sur elle. Il avait semblé songeur dans sa réponse, comme s'il devait prendre le temps d'analyser ce qu'elle disait. D'ailleurs, ce qu'il avait dit ne semblait pas répondre à ce qu'elle avait dit plus tôt.

Katerina aurait aimé pouvoir être seule en ce moment, mais en même temps, le Chevalier l'intriguait. Lui et l'Ange-Chevalier semblait très différent de tous ceux qu'elle avait rencontré auparavant, utilisant une langue plus belle, aux manières qui semblaient empreintes de respect.

En parlant de ce qui est essentiel, n'auriez-vous pas aperçu une bourse rouge à l'emblème de Keustatinopol ? Je dois absolument la retrouver. Ou sinon, sauriez-vous m'aider à me retrouver dans le dédale de couloirs de cette demeure?

Keustatinopol...

Voilà la chanson qu'elle cherchait un instant plus tôt. Dans un éclair vif, les paroles lui revinrent à l'esprit. Elle voyait dans son esprit les contrées décrites, et la magnifique cité...

Mythique Keustatinopol
Citée éternelle du désert
Sur les sables elle a monopole
Ne connaissant aucune misère


Katerina resta un long moment muette, perdu dans ses contemplations du lieu. La chanson éveillait en elle une multitude d'images. Le lieu où elle se trouvait s'était mué en la magnifique Keustatinopol, et devant brillait de mille feux les cristaux. Elle revint près du Chevalier des Sables, se rappelant ses dires qui l'invitaient à émettre une réponse.

La bourse rouge se trouvait à votre ceinture, plus tôt avant que nous rentrions dans le château. Au delà, elle m'est disparue de vue. Et ce chateau, je n'y suis qu'une étrangère.

Elle ne savait pas pourquoi, mais l'idée ne pouvoir aider la désolait. Se rappelant ce que sa mère disait, elle rajouta:

J'en suis désolée.
Revenir en haut Aller en bas
Averroès Ibn Rochd
Souverain étranger
Souverain étranger
avatar

Age : 41 ans

Titre : Seigneur

Barbare Barbare


MessageSujet: Re: [QL : L'Odyssée du Désert] 2 - Castel d'Uzas   Dim 3 Avr - 20:07

Post N°29


Ironiquement, la voix divinement claire de Katerina troubla totalement l'esprit d'Hassal lorsqu'elle s'y déversa. Le jeune homme du désert était parfaitement confus face à la chanson improvisée, il en devenait incapable de réfléchir et tout juste bon à rougir.

Hassal, déjà fortement sous pression du fait de la superstition et de la présence surréaliste de Katerina, faillit mourir de panique lorsqu'elle s'excusa de ne pouvoir l'aider. Les pensés du jeune jeune homme barbouillèrent dans son cerveau avec frénésie mais sans aucun succès.

— Non, non, ne soyez surtout pas désolée ! C'est moi qui m'excuse de vous importuner avec ma bourse qui doit vous paraître bien futile.

Il y eut un instant de flottement qui mit chacun intensément mal à l'aise...

Sans conviction, Hassal le brisa :

— Bien je crois que je vais y aller, puisque c'est ainsi.

Il n'allia pourtant pas l'acte à la parole, attendant un on-ne-sait-quoi d'une hypothétique réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Âmiaz Folhardeur
Duc d'Uzas
Duc d'Uzas
avatar

Titre Impérial : Plénipotentiaire Impérial Extraordinaire

Age : 22 ans

Schismatique Schismatique

Confession : Réformateur

Caractéristiques : Éclatant de jeunesse, bouillant d'impétuosité.
L'audace est sa foi ; et plutôt la gloire que la vie.


MessageSujet: Re: [QL : L'Odyssée du Désert] 2 - Castel d'Uzas   Lun 4 Avr - 6:33

Post N°22


Dans d'autres couloirs



C'est dans une antichambre assez vaste que le Duc retrouva l'écuyer qu'il allait bientôt devoir adouber. Le jeune homme semblait exténué. Les membres étendus, la tête reposant sur le mur, il avait les yeux fermés. Âmiaz replia soigneusement sa cape et sa tunique, redressa ses épaules et reprit son souffle.


- Eh bien Sire Geoffroy, la vie de château vous fatigue-t-elle à ce point ? dit-il d'une voix forte et amusée.

Le jeune Duc attendit un moment, le temps que le mercenaire se réveille et fasse la génuflexion. Puis il reprit :

- Le festin aura bientôt lieu. L'adoubement se déroulera juste avant, dans la salle du trône. Pensez-donc à vous vêtir en conséquence. La cérémonie exige une veillée religieuse que je vous épargnerai ; Téléphane n'est pas encore clair à ce sujet, et j'estime que les jours passés à vous languir de mon retour font office d'attente loyale et pieuse.

La stature droite, il attendait une réponse ou un acquiescement de Geoffroy. Ensuite, alors, il irait trouver les invités.
Revenir en haut Aller en bas
Katerina
Célèbre
Célèbre
avatar

Age : Environ 20 ans

Neutre Neutre

Plébéien : Journalier
Profession : Ménestrel

Confession : Secrète


MessageSujet: Re: [QL : L'Odyssée du Désert] 2 - Castel d'Uzas   Lun 4 Avr - 21:14

Post N°7


Cette manie qu’avait le Chevalier des Sables de toujours s’effacer pour elle, de la considérer bien plus supérieure à lui-même flattait énormément Katerina. Il l’intriguait énormément par ses paroles qui respiraient la courtoisie et le respect, à l’instar des histoires qu’elle avait entendues plus jeune. Lui et l’Ange-Chevalier contrastait avec tous les gens qu’elle avait rencontré jusqu’à présent. Ce qui l’intéressait, c’était surtout les phrases, qui lui semblaient incongrues. Il avait dit qu’il s’excusait. Il se donnait une excuse, sans la nommer, pour l’importunée. Elle n’avait jamais entendue cette phrase. Il avait ensuite dit « puisqu’il en est ainsi ». À quoi faisait-il référence? Était-ce commun d’évoquer des éléments sans jamais les nommer? Le Chevalier avait dit partir. Étrangement, Katerina l’appréciait, et appréciait de pouvoir lui adresser la parole. La présence des gens l’avait toujours étouffée, et maintenant ne faisait pas exception, mais au fond d’elle, elle aurait aimé qu’il reste. Le Chevalier l’intriguait, elle voulait en savoir plus sur lui, comme elle avait cherché à en savoir davantage sur les fleurs de son chemin. À cette pensée, elle décrocha la fleur qui ornait ses cheveux sous son capuchon et l’examina. Elle avait commencé à faner.

Il ne bougeait pas. Il attendait peut-être une réponse de sa part. Elle chercha à bien exprimer ses pensées.

Je vous laisse à votre destin. Au revoir, Chevalier des Sables.
Revenir en haut Aller en bas
Averroès Ibn Rochd
Souverain étranger
Souverain étranger
avatar

Age : 41 ans

Titre : Seigneur

Barbare Barbare


MessageSujet: Re: [QL : L'Odyssée du Désert] 2 - Castel d'Uzas   Jeu 7 Avr - 21:16

Post N°30


Hassal eût l'impression de se faire disséminer au quatre vents du désert.

— Je vous laisse à votre destin. Au revoir, Chevalier des Sables.

Elle l'abandonnait à son sort. Le Chevalier des Sables, qui n'avait plus grand chose de chevaleresque, s'en retourna déconfit. Il tenta tant bien que mal de tempérer son désarroi, alors qu'il s'éloignait au hasard dans les couloirs. Pour ce faire il s'obligea à repenser à son bien perdu : elle était rouge comme la passion... non a n'allait pas.

Son contenu plutôt, voilà ce qui était important. Il y avait à l'intérieur une fiole de cristal d'une finesse incroyable, pareille à celle des traits de Katrina, et dans cette fiole du sable aussi pur que sa voix enchanteresse. Il était sacré en effet, il représentait l'appartenance d'un homme au désert, c'était ce qui les protégeait des dieux, c'était une sorte de talisman qu'il fallait chérir, aussi précieusement que les yeux d'une femme, dit-on.

En bref c'était tout ce dont un Keustatin ne pouvait se séparer et à la fois tout ce dont l'esprit d'Hassal ne pouvait se détacher.

Il erra donc dans les couloirs, en proie à son tourment, sans réel but.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Geoffroy
Célèbre
Célèbre
avatar

Age : 21 ans

Neutre Neutre

Guerrier : Milicien
Profession : Mercenaire

Confession : Secrète


MessageSujet: Re: [QL : L'Odyssée du Désert] 2 - Castel d'Uzas   Dim 10 Avr - 14:33

Post N°2


Dans d'autres couloirs...


Geoffroy ouvrit les yeux doucement, visiblement embarrassé de s’être assoupi en attendant son futur seigneur et c’est avec une certaine maladresse qu’il s’agenouilla face à ce dernier qui lui expliqua rapidement ce qui allait suivre. Puis, le mercenaire acquiesça d’un mouvement de tête avant de se remettre sur ses deux pieds.

Geoffroy - J’irai m’habiller en conséquence mais je tiens cependant à vous rappeler certaines conditions qui me tiennent particulièrement à cœur dans l’accord qui a été convenu lors de notre dernière rencontre…

Le regard du mercenaire se durcit légèrement, symbole de sa volonté a ce que l’accord soit respecté. Puis, sur le même ton, ce dernier continua.

Geoffroy - … Avant que nous allions plus loin…

Il laissa planer quelques instants, cherchant l’accord invisible du duc. Puis, voyant que le duc ne semblait pas vouloir prendre la parole, le jeune mercenaire continua.

Geoffroy - … Comme vous le savez, ma liberté actuelle est chose importante pour moi et comme nous l’avions convenu lors de notre rencontre précédente, je souhaite la garder entière... C’était là le point que je voulais principalement rappeler à votre mémoire car pour moi, il est vital. Si vous voulez vous assurer que je n’oublie pas certaines parties de notre accord, je vous laisse le loisir de me les rappeler avant que j’aille enfiler les vêtements appropriés…
Revenir en haut Aller en bas
Âmiaz Folhardeur
Duc d'Uzas
Duc d'Uzas
avatar

Titre Impérial : Plénipotentiaire Impérial Extraordinaire

Age : 22 ans

Schismatique Schismatique

Confession : Réformateur

Caractéristiques : Éclatant de jeunesse, bouillant d'impétuosité.
L'audace est sa foi ; et plutôt la gloire que la vie.


MessageSujet: Re: [QL : L'Odyssée du Désert] 2 - Castel d'Uzas   Mar 12 Avr - 13:11

Post n°23


Âmiaz y a pensé après coup. Un Folhardeur réfléchit toujours après avoir agi.

Élever un mercenaire au rang de chevalier est pour le moins risqué. Ils n'ont pas le même goût de la discipline et de l'autorité féodale qu'un page devenu écuyer, qui attend avec impatience l'honneur de pouvoir servir son seigneur après l'adoubement. Mais il a besoin d'un représentant à la capitale grise ; surtout depuis les récents événements. Et il ne peut pas envoyer un simple mercenaire. Par respect pour son Suzerain et parce qu'un mercenaire se vend toujours au plus offrant, alors qu'un homme à qui l'on a offert terres, serfs, logis, protections, armes et reconnaissance se montre toujours plus enclin à la loyauté.

Mais surtout, les mercenaires ont connu l'ivresse vertigineuse de la liberté. Il est alors difficile de leur donner des ordres, et de les payer en honneurs et remerciements ducaux. Et, comme à la mer les marins, les mercenaires reviennent toujours vers leur amante infidèle et indomptable. L'interrogation teintée d'inquiétude de Geoffroy semble dès lors toute naturelle au Duc d'Uzas, qui la comprend.


- Je sais l'importance que vous donnez à votre liberté, répond-il calmement. Je ne prétend pas qu'elle sera intacte d'ordres ou de requêtes futures, car si je vous adoube, c'est que j'ai besoin de vos services et de votre talent Sire Geoffroy. Comme tout vassal, vous me devrez obéissance. Mais vous aurez néanmoins toute liberté dans l'accomplissement des rares - mais importantes - missions que je vous confierai.

Il marque une courte pause, comme pour donner encore plus de gravité aux paroles qu'il vient de prononcer. C'est d'un ton plus léger qu'il ajoute :

- N'ayez crainte, je ne ferai point de vous un esclave !

Geoffroy semblant rassuré, le Duc d'Uzas sourit et le laisse aller se changer pour l'adoubement. Considérant ce problème résolu, Âmiaz part à la recherche d'un de ses invités. Demandant à ses serviteurs des indications au gré des couloirs, il finit par trouver Katerina.

- Dame ménestrelle, vous voilà donc ! Je suis venu vous chercher pour vous prévenir que la cérémonie de l'adoubement, qui précède le festin, commencera incessamment. Vous êtes bien entendu conviée, annonce-t-il, d'une voix douce malgré lui, comme si parler avec force et dissonances pouvait briser la rêverie - ou l'innocence ? - de la barde.

- Au fait ! Avez-vous croisé Messire Hassal, le Prince du Désert ? Je suis à sa recherche pour le convier lui aussi. Si vous pouviez m'indiquer une direction, ou n'importe quelle indication, j'en serai fort aise,, ajoute-t-il finalement.


Dernière édition par Âmiaz Folhardeur le Mer 13 Avr - 1:15, édité 2 fois (Raison : correction d'erreurs de temps + coquilles)
Revenir en haut Aller en bas
Katerina
Célèbre
Célèbre
avatar

Age : Environ 20 ans

Neutre Neutre

Plébéien : Journalier
Profession : Ménestrel

Confession : Secrète


MessageSujet: Re: [QL : L'Odyssée du Désert] 2 - Castel d'Uzas   Mar 12 Avr - 21:44

Post N°8



Katerina regarda les pas du Chevalier des Sables s’assoupirent au loin. Elle les écouta résonner jusqu’à ce qu’il se soit définitivement évanoui. Son regard se porta ensuite vers l’astre lumineux qui se couchait lentement derrière les murs. Pris d’une envie, elle se leva lentement, laissa tomber la fleur qu’elle tenait dans ses mains et se dirigea vers l’imposante bâtisse à sa droite. En chemin, elle laissa retomber sa capuche pour mieux sentir les humeurs du crépuscule sur son visage. Elle était à la recherche d’une alcôve, un lieu plus paisible, où elle pourrait réfléchir à l’abri. Un lieu surtout davantage vert.

L’Ange-Chevalier sortit du château d’un pas majestueux. Son visage s’éclaira à la vue de Katerina et il se dirigea vers elle. Il lui adressa la parole d’une voix douce.

Dame ménestrelle, vous voilà donc ! Je suis venu vous chercher pour vous prévenir que la cérémonie de l'adoubement, qui précède le festin, commencera incessamment. Vous êtes bien entendu conviée

Au fait ! Avez-vous croisé Messire Hassal, le Prince du Désert ? Je suis à sa recherche pour le convier lui aussi. Si vous pouviez m'indiquer une direction, ou n'importe quelle indication, j'en serai fort aise


Le Prince du Désert… Ces mots roulèrent sur sa langue doucement. Ainsi, le chevalier était aussi prince, le prince d’un désert… N’était-ce pas un lieu étrange pour en être le maître? Il était aussi nommé Hassal. Ce détail lui rappela qu’elle ne connaissait pas le nom de l’Ange-Chevalier, s’il existait.

Le Chevalier des Sables marche à votre opposé. Sûrement erre-t-il à l’intérieur du Château.

Katerina laissa retomber le silence un instant, hésitante. Puis, d’une petite voix elle demanda :

Que veut dire « adoubement », mon ange?
Revenir en haut Aller en bas
Âmiaz Folhardeur
Duc d'Uzas
Duc d'Uzas
avatar

Titre Impérial : Plénipotentiaire Impérial Extraordinaire

Age : 22 ans

Schismatique Schismatique

Confession : Réformateur

Caractéristiques : Éclatant de jeunesse, bouillant d'impétuosité.
L'audace est sa foi ; et plutôt la gloire que la vie.


MessageSujet: Re: [QL : L'Odyssée du Désert] 2 - Castel d'Uzas   Lun 18 Avr - 8:58

Post n°24


Une fois de plus, Âmiaz est surpris par le « mon ange ». Il tente de n'en rien montrer. Ne pas connaître le terme d'adoubement est assez rare, même pour la roture la plus crasse. C'est en effet à l'issu d'un adoubement qu'un village peut connaître un nouveau Seigneur. Et l'arrivée d'un nouveau maître est souvent synonyme de changements ; parfois bons, parfois mauvais.

Il apparaît désormais évident que la jeune femme a été élevée à l'écart de la société : dans les bois, dans un couvent ?


- Dame Ménestrelle, je n'ai rien d'un ange. Appelez-moi plutôt par mon prénom, Âmiaz. Oserai-je demander le vôtre ?

Il reprend la parole après la réponse de la ménestrelle.

- L'adoubement est la cérémonie qui célèbre le passage à l'état de chevalier d'un jeune homme. Il devient alors serviteur de l'honneur, de Perséphon, du faible et de la justice. Mais il devient également le Seigneur d'un village ou d'un château.

Il sourit alors à Katerina pour ponctuer sa phrase. Enfin, le jeune duc ajoute :

- Suivez-moi donc ! Allons à la recherche de Messire Hassal. J'ose espérer que nous aurons tôt fait de le retrouver ; je connais ces tortueux couloirs mieux que quiconque.

Et comme à son habitude, sans vérifier que son interlocutrice le suit, il s'avance à grands pas dans le château, dans l'espoir de rapidement retrouver le Prince du Désert, afin que débute l'adoubement.


Dernière édition par Âmiaz Folhardeur le Mar 19 Avr - 8:34, édité 1 fois (Raison : Oubli du numéro de post (!))
Revenir en haut Aller en bas
Katerina
Célèbre
Célèbre
avatar

Age : Environ 20 ans

Neutre Neutre

Plébéien : Journalier
Profession : Ménestrel

Confession : Secrète


MessageSujet: Re: [QL : L'Odyssée du Désert] 2 - Castel d'Uzas   Mar 19 Avr - 1:31

Post N°9


Âmiaz… le prénom sonnait comme une phrase musicale. Il formait une vague dans la bouche de Katerina. Le mot lui était inconnu, mais elle le trouvait magnifique.

Âmiaz lui avait dit n’avoir rien d’un ange. À ses propres yeux, en effet, sûrement n’en n’avait-il pas les traits, mais aux yeux de Katerina il en incarnait un. Et il était son ange à elle.

Cependant, l’Ange-Chevalier lui avait mentionné qu’Âmiaz était son prénom, donc quel était son nom? Elle trouvait étrange l’idée de prénommer une personne d’un tel mot. Avait-il une signification?

À la requête d’Âmiaz, elle souffla son nom.

Katerina

Le chevalier lui expliqua d’un ton sautant la signification d’adoubement. Elle écouta le son de sa voix, sans vraiment porter attention à ses propos. Elle avait toujours compris mieux en se concentrant sur les sons que les mots. À la fin de son discours, Âmiaz lui sourit. Katerina eut l’impression, en ce moment, que son visage s’était éclairé. Elle se faisait illuminer de l’aura de l’ange. Elle comprit alors le sens d’auréole. Âmiaz était irréfutablement un ange. Son regard se portait sur le visage du chevalier, et en cet instant, tous les traits s’était adoucis.

Suivez-moi donc ! Allons à la recherche de Messire Hassal. J'ose espérer que nous aurons tôt fait de le retrouver ; je connais ces tortueux couloirs mieux que quiconque.

Ses paroles s’imprégnèrent d’elles-mêmes à l’esprit de Katerina, alors qu’elle était en transe. Son moment magique cessa lorsqu’Âmiaz se retourna pour se diriger. En ce moment, elle n’aurait pu dire les mots qu’avait utilisés l’Ange-Chevalier, mais elle savait d’instinct qu’il l’invitait à le suivre. Elle emboîta son pas, marchant dans son sillage.

Katerina pénétra pour la première fois à l’intérieur du Château. La salle dans laquelle ils se trouvaient formait un couloir. Les murs étaient très près les uns des autres, et Katerina se sentait étouffée, angoissée. Elle avait envie de quitter ces lieux au plus vite, mais Âmiaz avançait rapidement, et elle devait se dépêcher pour rester à sa hauteur. Il avait mentionné ces couloirs au pluriel, cette salle n’était donc pas la seule du genre.

Maintenant, des frissons lui parcouraient le dos, et ses bras s’étaient refermés sur sa poitrine. Elle devait se forcer à calmer sa respiration pour ne pas commencer à haleter. Elle fut profondément soulagée de voir enfin le doux visage du Chevalier des Sables.
Revenir en haut Aller en bas
Averroès Ibn Rochd
Souverain étranger
Souverain étranger
avatar

Age : 41 ans

Titre : Seigneur

Barbare Barbare


MessageSujet: Re: [QL : L'Odyssée du Désert] 2 - Castel d'Uzas   Dim 1 Mai - 18:59

Post N°31


Comment ? Katerina était venue à sa poursuite ? Elle avait donc...

Non. Amiaz était avec elle et semblait visiblement réjouit de le retrouver, lui Hassal. Lui qui n'arriva pas à dissimuler sa déception à travers son nœud ambigu d'émotion où prenait également part notamment le soulagement de retrouver son hôte. Pour tenter de reprendre plus ou moins contenance face à la déferlante qu'il ressentait, Hassal s’adressa, un peu trop vivement, à Amiaz :

— Ah ! Je suis bien heureux de vous retrouver. Je suis prêt pour votre cérémonie d'adoubement, mais avant j'aurais une requête à vous soumettre.

Hassal reprit bruyamment son souffle après cette tirade. Face au visage avenant du Duc, il continua plus calmement :

— Voyez-vous, j'ai perdu dans vos murs une petite bourse de cuir rouge. Il est essentiel que je la retrouve... c'est un sorte de talisman, vous comprenez ?

Il n'était pas du tout sûr que ce concept soit tout à fait connu du peuple Ilmengard, mais pour lui, être protégé de l'influence néfaste des Dieux étaient essentiel. D'ailleurs l'évidence le frappa, ce sentiment soudain pour la jeune Katerina, ce soudain retournement qui le submergeait, ça ne pouvait être qu'un traquenard des divinités Ilmengardes ! Le faire tomber amoureux d'une roturière, quoi de plus habile pour saboter une mission diplomatique comme la sienne? Il fallait absolument qu'il résiste, puis qu'il informe les sages de Keustatinopol de cette divine volonté de nuire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [QL : L'Odyssée du Désert] 2 - Castel d'Uzas   

Revenir en haut Aller en bas
 
[QL : L'Odyssée du Désert] 2 - Castel d'Uzas
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres d'Ilmengard :: Les Provinces :: Les Hautes-Terres :: Uzas-
Sauter vers: