AccueilPartenairesFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Forum vivant?
Sam 8 Mar - 18:38 par Isia

» Draupadi reine des Sindals (en construction)
Lun 29 Juil - 14:28 par Draupadi

» Départ du site
Mar 11 Sep - 1:30 par Achmed

» tout, rien et commentaire
Ven 7 Sep - 21:07 par Frère Pierre-Ami

» Médecin en vadrouille cherche poste vaquant
Sam 18 Aoû - 2:11 par Achmed

» Un peu de pub pour le forum?
Mar 26 Juin - 12:27 par Esenheim

» Esenheim Ehli
Lun 25 Juin - 20:29 par Esenheim

» De mon absence
Lun 25 Juin - 18:08 par Averroès Ibn Rochd

» Errance et vagabondage
Mar 19 Juin - 9:26 par Abeléne

» [QL : L'Odyssée du Désert] 2 - Castel d'Uzas
Mar 5 Juin - 0:40 par Katerina

Votez pour nous !
Un petit clic et un petit vote ! Vous pouvez laisser un commentaire si vous le souhaitez, ce n'est pas obligatoire.
Merci !




Annuaire forum RPG


Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Création du Personnage

Pour créer un personnage de toute pièce, il vous faut d'abord choisir sa nature.

Si vous optez pour un personnage libre, il vous faudra ensuite choisir sa classe et sa profession.

Pour les autres types, il vous faudra vous diriger vers le choix d'un fief ou d'un domaine barbare.

Enfin, l'avatar, imposé parmi une liste pour les seigneurs Ilmengardes et Barbares, au choix pour les personnages libres.

Vous pouvez également prendre l'un des personnages listés suivant, orphelins de leurs précédents propriétaires et ne demandant qu'à poursuivre l'aventure à vos cotés.

Vous avez d'abord deux seigneurs de l'empire, actuellement neutres, mais pour lesquels nous vous demanderons de choisir une faction:
Merunna von Waldburg
Elrick Von Kassel

Deux fiers barbares:
Tupolev
Theodric

Et enfin deux personnages libres:
Joran Tebryn
Cirdan, le repenti

Nos partenaires préférés










Partagez | 
 

 Ulrika Eldrid, Fylja de Dolbin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ulrika Eldrid
Souverain étranger
Souverain étranger
avatar

Age : 19

Titre : Fylja

Barbare Barbare

Confession : Arfanda


MessageSujet: Ulrika Eldrid, Fylja de Dolbin   Sam 26 Mar - 19:00

Nom : Ulrika Genoveva Eldrid SolveigWiland
Appelée plus simplement Ulrika Eldrid

Titre : Fylja (Reine)

Domaine : Dolbin, royaume de l’Île de Glace, dont la cité côtière de Vopnalé est la capitale

Confession : Arfanda

BG :

Ce n’était pas une nuit de pleine lune, ni un jour d’éclipse. Ce n’était pas non plus jour de tempête ou de canicule. C’était une simple fin de journée de lifarstio, un peu plus douce que les autres, comme les dieux nous en accordent toujours avant les grands et longs froids de l’ardauoa. On aurait pu croire que rien ne viendrait troubler cette paix, pourtant, soulevant des gerbes de boue sur son passage, un cheval cavalait vers le village, un couple aux visages sérieux sur sa croupe. Leur destination, une chaumière aux abords du village dans laquelle, soutenue par une ainée, une jeune femme mordait de toutes ses forces dans un chiffon. Nul cris ne s’échappait de sa gorge, craignant, selon les anciennes croyances, d’effrayé l’esprit de l’enfant et de le faire fuir.

« Combien de temps? demanda la sage femme en entrant.
- Peu après qu’il soit parti, répondit la vieille dame.
- Elle m’a envoyé vous chercher dès qu’elle l’a senti... spécifia le père en devenir.
- Bien, vous allez la tenir. Madame, venez à côté de moi, vous allé m’assister... »

Alors que les derniers rayons descendaient sous l’horizon, le mari revint d’être allé porter les deux femmes. Entrant chez lui, il alla trouver sa femme berçant le nouveau-né en souriant. La soirée se termina dans une atmosphère bienheureuse et calme, comme elle avait commencée. Ils la nommèrent Genoveva SolveigWiland, Solveig étant son fuloroinafn à elle, Wiland son fuloroinafn à lui. Elle devint la première de leurs quatre enfants.

Voici le récit de ma naissance. Je ne suis pas née sous un signe des dieux et rien ne pouvait indiquer que je serais là où je suis maintenant. Si certain peuvent se vanter d’être né dans une famille au glorieux passé, ce n’est pas mon cas non plus. J’étais née de la chair d’une forgeronne et du sang de son assistant dans un village sans réputation, ni bonne, ni mauvaise. Bref, mon enfance fut assez banale. Ma vie, toutefois, c’est une autre histoire...

-/-/-
La tempête faisait rage; partout, la neige dansait une valse furieuse soufflée par le vent glacial. Heureusement pour moi, ce n’était pas ce genre d’élément qui arrêtait Skòrljòs, ma fidèle jument, l’une de mes seules « possessions personnelles » depuis mon entré au Skòleifo, il y avait de cela déjà huit ans. Heureusement oui, car le Fylg Ulrik Volker m’attendais personnellement au septième coup de cloche, et la grande horloge venait de sonner le sixième.

J’arrivai enfin devant la bâtisse où je confiai Skòrljòs aux employés de l’écurie. Entrant dans le hall, je retirai rapidement mes bottes et mes chausses de fourrures, ne conservant que mes bas de laines pour entrer dans la demeure royale. Je retirai mon manteau et replaçai ma jupe que j’avais mainte fois enroulée pour le voyage. Je confiai mes choses aux serviteurs qui allèrent les ranger je ne sais où et allai m’assoir dans l’antichambre du bureau royal.

D’autres jeunes gens comme moi attendait leurs tours, perdu dans leurs pensés. Du haut de mes treize ans, j’étais sans doute la plus jeune des dauphins que le fylg allait rencontrer aujourd’hui, ce qui me rendait particulièrement nerveuse. Finalement, ce fut mon tour...

« - Alors, Dauphine SolveigWiland, crois-tu avoir ce qu’il faut pour régner sur Dolbin? me demanda-t-il après avoir parlé avec moi pendant plusieures minutes.
- En toute sincérité? demandai-je surprise. Je ne crois pas non, marmonnai-je après avoir réfléchie un petit moment. Mais, j’ai toute la patience et la passion d’apprendre ce qu’il me faudra apprendre pour y arriver. D’ailleurs, je crois que le devoir d’une fylja est de resté constamment ouverte à de nouvelles connaissances pour en savoir toujours le plus possible et répondre ainsi le mieux possible aux problèmes de son peuple...
- Mmmm, je vois... »

Il se leva et commença à faire les cents pas. Ulrik Volker était un homme imposant, mesurant presqu'une toise, composé pratiquement que de muscle, avec des ceveux et une barbe noires comme la nuit et des yeux gris comme l'acier. Simplement dans sa présence, il était très charismatique... un peu intimidant même en ce moment critique... Il fêterait bientôt ses 30 ans et devait d’ici-là trouver son héritier parmi les dauphins et dauphines qu'on lui avait proposés.

« Bien, c’est décidé! Genoveva Solveigdotter, tu seras la prochaine fylja de Dolbin.
- Pour vrai, m’écriai-je en me remettant de ma surprise. C’est tellement génial... Mais...
- Oui?
- Je pensais simplement que ce n’était pas très juste pour les autres après moi.
- Explique-toi, répondit-il sincèrement intrigué.
- Eh bien, il y a peut-être un meilleur candidat que moi qui attends son tour de l’autre côté de cette porte, mais il n’aura pas sa chance parce qu’il est après moi.
- Alors, tu préfèrerais qu’il ait sa chance lui aussi? Tu sais que tu pourrais passer à côté de la tienne.
- Oui, j'en suis consciente.
- Être fylja, c’est bien ce que tu veux?
- Bien sûr! Seulement... je veux être juste aussi et il serait injuste que je m’impose au peuple s’il y avait quelqu’un de meilleur que moi qui aurais pu les diriger mieux que moi, mais qui n'avait pas eu sa chance...
- Mmmm, je vois... Qu’il en soit ainsi alors! Je ne te nommerai Héritière Royale que si tu reste ma candidate de choix d’ici la fin de ces deux jours que dureront encore les entrevus.
- Bien... »

Lorsque je ressorti avec ma monture, la tempête c’était complètement évanouie : elle avait trouvé refuge dans mon coeur et mon esprit...

-/-/-
Le soleil brille, ce qui est assez particulier pour la saison, et se reflète en lumière vive sur la neige blanche. Hier, père est mort. Pas mon père de sang, mon père d’esprit, Ulrik Volker. C’est son fils de sang qui m’a appris son assassinat pendant la nuit.

Hier soir, père à été empoisonné et il a partagé ces derniers instants avec moi et moi seule. Je retenais mes larmes de mon mieux, ce n’était pas facile. Ces six dernières années, il était devenu un second père pour moi. Il tourna ses yeux vitreux vers moi :

« Eldrid, pourquoi retiens-tu tes larmes?
- Je ne saurais vous faire l’affront de me montrer faible devant votre mort père.
- Pleurer n’est pas faiblesse, mais sagesse. Retenir ses larmes les rend amères, les fait couler sur notre cœur et brouiller notre pensée. Un fylg, ou une fylja, qui retiens ses larmes devient déraisonnable. Alors, pleure ma mort, si tu veux me faire honneur dans ton règne... »

Dans un dernier effort, alors que je pleurais ma douleur, il a posé la cape royale sur mes épaules, me transmettant officiellement le pouvoir.

Hier, à dix-neuf ans, je suis devenue la plus jeune fylja de Dolbin depuis les quatre derniers siècles...

Dictionnaire Dolbin-Français
Ardauoa : Troisième et dernière saison de l’année, celle de la mort, où les températures sont les plus rigoureuses et où la nature ne vit plus. Elle est marquée par des journée très courtes et très grises, de nombreuses tempêtes de neige et le gel de tous les cours d’eau. À elle seule, l’ardauoa est aussi longue que la lifarstio et la faeoing mises ensemble : elle dure six lunes.

Fylg/Fylja : Littéralement « Guide » dans la langue dolbine, ces termes désignent les rois et reines de Dolbin. Si l’un est le véritable dirigeant du pays, reconnaissable grâce au nom Ulrik/Ulrika devant son prénom, le second n’est que son époux et n’a pas plus de pouvoir que s’il n’était pas marié.

Fuloroinafn : « Nom d’adulte », choisit majoritairement par les amis et connaissances proches de la personne, attribué lors du quinzième anniversaire et marquant le début de la vie d’adulte. Il se place entre le barnafn, « le nom d’enfant », et le foreldrnafn, « le nom de parenté ». Une fois attribué, il devient LE nom par lequel la personne se fait appeler.

Lifarstio : Deuxième saison de l’année, celle de la vie, marquée par les températures les plus clémentes, la fonte des glaces et le vieillissement de la nature. Elle précède l’ardauoa et dure quatre lunes.

Skòleifo : Académie située au cœur de la ville de Vopnalé, reconnue nationalement et où sont envoyés les enfants les plus prometteurs de Dolbin afin d’y apprendre toutes les choses pouvant leur être utile pour aider le peuple, soit en devenant un maître à leur tour, ou en devenant un membre du conseil royal, ou même, dans le meilleur des cas, en étant désigné comme Héritier Royal. Les étudiants du Skòleifo sont nommée les dauphins et dauphines de Dolbin.


Dernière édition par Ulrika Eldrid le Mer 11 Mai - 2:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lulyane
Autorité Suprême
avatar


MessageSujet: Re: Ulrika Eldrid, Fylja de Dolbin   Sam 26 Mar - 19:42

Fiche validée !

Bienvenue sur le forum. Un beau texte, impressionnant de précision. Tu sembles avoir mûrement réfléchi pour créer une civilisation aussi fouillée. Elle nous manquait encore, merci de venir combler cette lacune.
Revenir en haut Aller en bas
 
Ulrika Eldrid, Fylja de Dolbin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres d'Ilmengard :: Les Personnages :: Les Personnages :: Les Barbares-
Sauter vers: