AccueilPartenairesFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Forum vivant?
Sam 8 Mar - 18:38 par Isia

» Draupadi reine des Sindals (en construction)
Lun 29 Juil - 14:28 par Draupadi

» Départ du site
Mar 11 Sep - 1:30 par Achmed

» tout, rien et commentaire
Ven 7 Sep - 21:07 par Frère Pierre-Ami

» Médecin en vadrouille cherche poste vaquant
Sam 18 Aoû - 2:11 par Achmed

» Un peu de pub pour le forum?
Mar 26 Juin - 12:27 par Esenheim

» Esenheim Ehli
Lun 25 Juin - 20:29 par Esenheim

» De mon absence
Lun 25 Juin - 18:08 par Averroès Ibn Rochd

» Errance et vagabondage
Mar 19 Juin - 9:26 par Abeléne

» [QL : L'Odyssée du Désert] 2 - Castel d'Uzas
Mar 5 Juin - 0:40 par Katerina

Votez pour nous !
Un petit clic et un petit vote ! Vous pouvez laisser un commentaire si vous le souhaitez, ce n'est pas obligatoire.
Merci !




Annuaire forum RPG


Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Création du Personnage

Pour créer un personnage de toute pièce, il vous faut d'abord choisir sa nature.

Si vous optez pour un personnage libre, il vous faudra ensuite choisir sa classe et sa profession.

Pour les autres types, il vous faudra vous diriger vers le choix d'un fief ou d'un domaine barbare.

Enfin, l'avatar, imposé parmi une liste pour les seigneurs Ilmengardes et Barbares, au choix pour les personnages libres.

Vous pouvez également prendre l'un des personnages listés suivant, orphelins de leurs précédents propriétaires et ne demandant qu'à poursuivre l'aventure à vos cotés.

Vous avez d'abord deux seigneurs de l'empire, actuellement neutres, mais pour lesquels nous vous demanderons de choisir une faction:
Merunna von Waldburg
Elrick Von Kassel

Deux fiers barbares:
Tupolev
Theodric

Et enfin deux personnages libres:
Joran Tebryn
Cirdan, le repenti

Nos partenaires préférés










Partagez | 
 

 Le cabanon des Brawen

Aller en bas 
AuteurMessage
Daneel
Conseiller des Joueurs
avatar

Neutre Neutre

Guerrier : Milicien
Profession : Mercenaire

Equipement Particulier : Olivier nain


MessageSujet: Le cabanon des Brawen   Sam 2 Oct - 13:56

Post N°6

Arrow Précédemment Arrow



Plusieurs jours s'étaient écoulé depuis l'accord entre Daneel et les Brawen et ils n'avaient pas chômés. Autant les deux frères pouvaient sembler de prime abord n'être que deux feignasses alcooliques, autant lorsqu'il était question des affaires, ils devenaient sérieux. Enfin, ils restaient les Brawen, fallait pas non plus leur demander une profonde réflexion, mais s'ils savaient quoi faire, ils le faisaient propre et promptement.

Il y avait d'abord eu la tâche ingrate de nettoyer le cabanon et d'y virer tous les indésirables. Ensuite, Daneel s'était renseigné sur qui était en ville parmi les aventuriers respectables, les trappeurs et autres connaissances communes des trois associés.

Les Brawen apprirent donc à Daneel que Timothy, Jackar et Pit Vulson étaient arrivés en ville, espérant refourguer de la camelote venue des forêts et autres terres lointaines aux touristes de passage.


-Sûr qu'une peau de daim avec marqué, j'y étais, ça a de la gueule.
-On devrait peut être mettre une tête de sanglier mémoriale au dessus de l'entrée?

Parfois, il fallait savoir canaliser les Brawen, jamais à court d'idées.
Bref, Daneel avait été voir les 3 individus et leur avait proposé de pousser leur route jusqu'au refuge. Jamais quelqu'un comme Jimz n'aurait pu songer à les recruter, car peu de gens que Jimz aurait pu rencontrer ne se doutaient de leur valeur.
Pour avoir déjà travailler avec, Daneel savait que, tous les trois, ils étaient réglos et efficaces.

Daneel leur avait donné pour mission de trouver un pigeonnier sur le chemin et d'amener tout ça à l'érudit.
Le trio avait accepté sans demander paiement. La ville, finalement, les incommodait, et ils connaissaient assez Daneel pour se dire que ça en valait la peine si on misait sur le long terme.

Enfin, dernière recrue qui connaîtrait l'existence du refuge, un jeune gamin recommandé par les Brawen, Felipe de Arosaria.
Il avait été écuyer, mais avait eu des soucis avec des condisciples. Les Brawen lui avait sauvé la mise, et, même s'il avait fini presqu'à la rue, il gardait une dette d'honneur envers les deux frangins.
Daneel le recruta donc comme messager, qui ferait la navette entre le cabanon et le refuge.

Hormis ces gens, les autres ne sauraient rien du refuge. Les Brawen avaient approchés des personnes aux casiers judiciaires allongés pour se constituer un réseau, leur demandant même de commencer à se renseigner sur telle et telle chose pendant que Daneel approchait les aventuriers et guildes d'aventuriers pour se faire proposer des missions et avoir du personnel pour les remplir... et donner le change.

Le crédo était simple, ils se spécialisaient dans le culturel, l'artistique, le savoir. Par conséquent, ils n'entraient pas vraiment en concurrence avec le marché existant et pouvaient se faire renvoyer des affaires par les autres groupes, lesquels évidemment, feraient payer l'information.

C'était d'ailleurs la même spécialisation pour le coté sombre de leur entreprise. Ici pas de vol de bijou ou de riche marchand, un vieux manuscrit par contre, ça , ça pouvait valoir le déplacement.

Ils en étaient là de l'affaire, ça prenait forme rapidement à la grande satisfaction de tout le monde. Et, alors qu'ils discutaient de la suite du programme, un type entra, sans s'annoncer, le genre mince, petit, sûr de lui et de sa façon de manier le couteau, doté d'une musculature fine, tout de noir vêtu, le regard sombre, bref, le genre que l'on évite lorsque l'on ne veut pas d'ennui.

Lorsque le silence se fit, il expliqua aux trois présents que son chef voyait d'un mauvais oeil qu'on ne l'ait pas averti de la montée d'une entreprise prometteuse dans le quartier, que la cachotterie pouvait avoir de fâcheuses conséquences mais qu'heureusement... en fait, Daneel ne su jamais ce qu'il y avait d'heureux car un Brawen excédé venait de casser le genou du messager et celui-ci hurlait par terre.

Quand il eu fini et fut près à écouter, le guerrier vient lui parler en ces mots:



Tu vas retourner voir ton chef et lui dire que nous pouvons très bien cohabiter à deux, que nos activités seront sans doute complémentaires mais que, si la cachotterie est un défaut, m'envoyer des types mal élevés dans ton genre en est un tout aussi grand.


- Clair qu'il a pas frappé avant d'entrer.
- Oui, il a de la chance que Maman n'était pas avec nous.


Qu'il me donne rendez vous s'il souhaite me rencontrer, on peut toujours avoir besoin de quelqu'un qui sait où refourguer les objets d'arts et de collections.

Le type se releva comme il pu et reparti en boitant, ou plutôt en se traînant.

Bonjour l'accueil, vous êtes pas des tendres, je veux pas voir comment vous traiterez vos futurs clients. J'allais vous le proposer le rendez vous.Glissa-t-il en passant la porte.

-Faut reconnaître que nous ne sommes pas des standardistes.
-Ouais, le jour où un Brawen fera secrétaire est pas encore arrivé.
-Dommage que Roxie soit pas là pour tenir l'entrée, elle sait amadouer du mâle.
-Sûr, mais elle est en tôle frangin, tu te souviens.
- C'est triste ouais, surtout que la prison d'ici, c'est pas la mieux tenue, elle vaut pas celle d'Ermaudine.
- Tu crois qu'on peut aller lui dire bonjour frangin?


C'est bon, c'est bon, on va aller chercher Roxie, le risque est moins grand que vous laisser ici, j'ai entendu dire qu'un Brawen n'est pas fait pour être secrétaire

-C'est même moi qui l'ai dit!
-Ouais, il t'écoute frangin quand tu parles.
- Daneel, t'es vraiment un copain.




Dernière édition par Daneel le Ven 8 Avr - 14:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Averroès Ibn Rochd
Souverain étranger
Souverain étranger
avatar

Age : 41 ans

Titre : Seigneur

Barbare Barbare


MessageSujet: Re: Le cabanon des Brawen   Sam 30 Oct - 23:42


Sahla Basl Derl était en ville.

Cela indifférait, à vrai dire de manière justifiée, tous les autochtones. Par contre, tous les marchands et espions keustatines, qui cumulaient d’ailleurs les deux fonctions, puisque pour avoir le droit de d’exporter la marchandise de Keustatinopol, il fallait adhérer à son réseau de renseignement, avaient des sueurs froides depuis que cela avait été annoncé. Aucun n’avait eu la naïveté de croire qu’Averroès enverrait le maître de son service d’espionnage dans la cité sans qu’il ne profite pour inspecter personnellement son organisation.

Or les marchands avaient eu fort à faire ces derniers jours, depuis que la nouvelle de l’arrivée de Sahla avait filtré, entre la dissimulation des biens de contrebande, passible de peine de mort, et la préparation de l’accueil de l’important personnage.

En l’occurrence, le Renard des Dunes n’était pas très satisfait. D’une part, le cartel keustatine en Ilmengard n’était pas bien coordonné et organisé pour l’instant, mais cela Sahla comptait y remédier par la mise en place de l’ambassade, d’autre parte, et surtout, des conflits incessants dans l’empire et la richesse des différents rivaux avaient drastiquement fait grimper les prix des fonctionnaires corruptibles : Keustanipol n’avait simplement pas les moyens de payer.

En contrepartie, deux bonnes nouvelles ressortirent de la tournée de Sahla. Premièrement, le bâtiment de l’ambassade était acheté, ainsi il pourrait être occupé très bientôt, deuxièmement, on lui avait indiqué une guilde d’aventuriers, donc vraisemblablement de receleurs également, qui vendaient de l’art et de la connaissance.

Ainsi, Sahla et son garde du corps se retrouvèrent au cabanon des Brawen et, après avoir été accueillis par Roxie et s’être présenté comme un vieux marchand exentrique, le vieux Renard détailla sa demande :

— Je m’intéresse tout particulièrement à la connaissance scientifique et pratique : philosophie, médecine, cartographie, ingénierie ou art de la forge, vous voyez ce que je veux dire ? J’ai par exemple vu un de vos immenses bras à balancier propulser une roche au loin. Son mouvement me fascine encore aujourd’hui, mais malheureusement, je n’ai jamais trouvé personne qui puisse m’expliquer la fabrication d’une telle merveille…

Sahla n’était pas dupe, il était parfaitement conscient que son interlocutrice comprendrait certainement qu’il cherchait à obtenir des secrets militaires. Qu’importe, si elle faisait mine de ne pas vouloir, il se contenterai d’acheter un vieux manuscrit d’horticulture…
Revenir en haut Aller en bas
Roxie
Inconnu
Inconnu
avatar

Neutre Neutre

La Pègre : Acolyte
Profession : Prostituée


MessageSujet: Re: Le cabanon des Brawen   Mer 3 Nov - 23:25

Post N°1

Arrow Précédemment Arrow



Roxie trainait dans les quartiers pauvres depuis sa plus tendre enfance et comprit parfaitement ce que cherchait le marchand. Si elle ne pouvait savoir pour qui il travaillait, elle savait par contre que ce genre de choses n’était pas simple à trouver, et risquait de mettre en péril la toute nouvelle organisation. En plus, elle connaissait les vraies motivations de la création de la guilde et cette proposition n’allait pas forcément dans ce sens.

Donc, si on analysait froidement la situation, si l’étranger voulait son bien, il devrait accepter de payer, et cher, ce qui ne résoudrait pas pour autant les problèmes logistiques qui en découlerait.


Sahla mon pauvre chou, ça ne m’étonne pas que tu n’aies pas trouvé ton bonheur, ce que tu cherches est réellement très très rare. Je ne sais même pas si mes associés et moi pourrons te trouver ça, c’est que nous débutons. Mais je vais te faire une fleur mon béco, comme tu es notre premier client, on va tout faire pour te satisfaire. Enfin…

Roxie fit une petite moue.

Va falloir parler paiement tu t’en doutes, comment comptes-tu t’y prendre ? Et combien aussi ? Je ne veux pas lancer mes associés dans une telle entreprise pour des clopinettes, même pour quelqu’un aussi charmant que toi trésor.
Revenir en haut Aller en bas
Averroès Ibn Rochd
Souverain étranger
Souverain étranger
avatar

Age : 41 ans

Titre : Seigneur

Barbare Barbare


MessageSujet: Re: Le cabanon des Brawen   Dim 7 Nov - 10:04

Post N°8


Voilà qui était bien, l’hôtesse ne faisait pas la sourde oreille à ses demandes pourtant osées. Ainsi, il n’aurait plus besoin de jouer de langue de bois et de sous-entendus difficiles. Pour ce qui était du payement :

— Ne vous en faites pas, jeune fille. Les modalités de payements seront très simples, n’importe quel marchand officiel de Keustatinopol vous achètera un ouvrage quelconque et vous profiterez de la transaction pour celle qui nous intéresse réellement. Pour ce qui est du payement, vous n’aurez pas à vous plaindre. Je vous le propose sous deux formes, des avantages avec nos commerçants et sous forme pécuniaire. Les avantages seraient dix pourcents de remises chez tous les marchands keustatines et une licence officielle pour la revente de notre production artistique et culturelle, qui sait, peut-être que vos futurs clients seront attirés par l’exotisme de notre désert…

Sahla regarda le cabanon autours de lui, avec une moue désapprobatrice et continua :

— Le prix payé pour une information véritablement utile suffira quant à lui pour vous acheter un local dans le Haut-Bourg, en face de l’Hostellerie par exemple, là où il y a plus de chance que des clients fortunés, honnêtes et intéressés à la culture viennent vous trouver. Si je puis me permettre, l’endroit actuel ne ressemble pas vraiment à un temple de la culture.

Le vieux renard sourit en regardant autour de lui. Il était assez fier des modalités qu’il proposait : apparemment on aurait juste dit qu’Averroès, grand mécène des arts et de la culture, subventionnait un nouveau réseau intéressé à ce domaine. En plus, c’est à chaque fois ce sous-traitant qui rentrerait en contact avec les agents de Sahla, il serait donc facile de dénoncer de vils traîtres à l’empire qui tente de vendre des secret à nous honnêtes étrangers qui ne voulons pas être complice d’un tel méfait. Cette réflexion réveilla la méfiance de Sahla, qui ajouta :

— Un dernier conseil, avant que vous ne me disiez si le partenariat que je vous propose vous convient, vous devriez peut-être prendre plus de gant lorsqu’on vous propose une activité comme je vous l’aie faite. Vous êtes risiblement facile à piéger pour l’instant.
Revenir en haut Aller en bas
Roxie
Inconnu
Inconnu
avatar

Neutre Neutre

La Pègre : Acolyte
Profession : Prostituée


MessageSujet: Re: Le cabanon des Brawen   Dim 7 Nov - 23:21

Post N°2


Dis donc mon chou, serait-ce des menaces ? Parce que si c’est le cas, tu peux aussi bien les faire depuis l’autre coté de la porte.
Je vois pas où est le mal d’ailleurs, nous sommes une guilde d’aventuriers. Tu recherches quelque chose, nous ne l’avons pas mais allons le rechercher. Je te demande combien tu es prêt à mettre, ce n’est absolument pas illégal.

Ah attends voir, tiens prend ça, tu marques là-dessus précisément ce que tu veux, je vais aller chercher mes associés afin de finaliser la négociation.


Roxie s’éloigna et revint après un certain temps avec les deux frères Brawen. Elle leur avait présenté la demande de Sahla , les deux frères lui avaient parlé de ce que Daneel et eux avaient envisagé concernant les paiements et tous trois étaient ensuite passé dans le hall d’entrée voir leur client.

Me revoici et je te présente mes associés, les fiers frères Brawen, dites bonjour mes chéris.
- Salut gars !
- Salut !
-Sympa d’passer, ça sera pas un boulot facile mais foi de Brawen, on essaiera de t’trouver ton bonheur.
-Ouais, tu bosses avec les Brawen mec, et nous on bosse avec not’pote Daneel, t’as rien à craindre.

Voilà ce que nous vous proposons. Pour chaque demande que nous satisferons nous vous demanderons 200 pièces d’or. Cette somme pourra bien sûr être négociée dans un sens comme dans l’autre, au cas par cas selon la rareté de l’ouvrage et l’érudition qu’il contient. Par contre, quelque chose qui nous tiendrait à cœur, c’est que, pour chaque demande, nous puissions obtenir deux copies parmi les ouvrages contenus dans votre bibliothèque qui m’a l’air remarquablement fournie.

-Ouais, deux ! On vous enverra des types de confiance faire l’inventaire, faudra nous dire s’il faut qu’on fournisse le copiste aussi.
- Bien sûr, vous aurez un droit de véto, on tient pas à sortir des ouvrages secrets, et puis, on s’en cogne de vos secrets, pas vrai frangin ?
-Ouais, tu l’as dis, pas la peine de les planquer vos secrets, on les zieutera pas. On sait se tenir nous les Brawen !
- Y’avait intérêt, sinon maman, elle nous dérouillait.

Nous sommes content de savoir que votre maman vous a bien élevé mes chéris, je suis sûre que cela compte beaucoup pour notre client. Autre chose ?
- Ah, désolé Roxie, on s’est un peu laissé aller.
- Et désolé m’sieur, j’ai pas laissé mon frère aller tout seul.
-Mais y’a autre chose.
- Ouais !
- Les types que l’on va vous envoyer, ils auront des pigeons avec eux, pour la communication, ça sera utile si vous avez une demande et que vous êtes loin.
-Parce que vot’chez vous, il est pas tout proche mais vous pourriez être un client régulier et ça serait bête.
-Voilà gars, tu topes là et on signe ou t’as un chagrin ?


Revenir en haut Aller en bas
Daneel
Conseiller des Joueurs
avatar

Neutre Neutre

Guerrier : Milicien
Profession : Mercenaire

Equipement Particulier : Olivier nain


MessageSujet: Re: Le cabanon des Brawen   Ven 12 Nov - 21:55

Post N°14

Arrow Précédemment Arrow


Daneel entra comme un cheval lancé au galop dans le cabanon pour piler comme un chien de chasse devant Sahla.

Un client ? Formidable ! Bon, les Brawen, on a une urgence sur les bras, priorité numéro un, j’ai besoin de vous deux, je vous expliquerai en route, préparez vous à partir. Roxie, tu me fais un résumé de la situation ?

Roxie obtempéra de façon concise et professionnelle pendant que les Brawen s’équipaient avec toute la célérité de ceux qui ont parfois besoin de vider les lieux rapidement. Si les deux frères préféraient le combat à mains nues dans leur vie de tous les jours, pour la priorité numéro un, c’est de l’acier qui vint garnir leur ceinture.
Ils rejoignirent alors Daneel, et remarquèrent que ce dernier n’arrivait pas les mains vides. Et justement…


Ok, alors Roxie, tu restes avec le monsieur, tu finies les détails et les Brawen s’en occuperont à leur retour. Et tiens, prends ça, je pense que ça fera bien sur le bureau pour l’accueil, ça a de la gueule tout de même.

Daneel, mon lapin, ne me dis pas que tu as volé dans le palais de l’empereur des chandeliers en or massif ?

-Et un arbre, Roxie, regarde, il a aussi volé un arbre.
- Il est pas très gros son arbre à Daneel !
- Non, je savais pas que ça se faisait des arbres petits comme ça. Y’avait pas plus gros Daneel ?
- Tu comprends rien Frangin, plus gros, il aurait pas pu le sortir aussi facilement !
- Ah ouais…


Ceci Messieurs, est un olivier nain, et, de même que les chandeliers, se sont des cadeaux qui m’ont été fait de bon cœur.

-Tu vois frangin, c’est un cadeau.
-Je me disais bien que ça se volait pas un arbre.
-J’ai jamais entendu dire que ça s’offrait des arbres nains. Des chandeliers à la rigueur, chez les gars de la haute, mais les arbres…
-Alors, ça doit être un beau cadeau !
-Ouais !!!!


Roxie ouvrit juste la bouche, retenant une réflexion. Il faudrait un peu de temps aux deux frères pour parvenir à la même, et il faudrait mieux à se moment là qu’ils ne soient pas à portée d’oreilles indiscrètes, mais les personnes pouvant se permettent de tels cadeaux n’étaient pas légions.

Et d’ailleurs, l’arbre, je le garde. En route ! Roxie, prend bien soin de notre client et tant que j’y pense, essaie de trouver un nom pour notre guilde, on mettra une enseigne au dessus de la porte.




Dernière édition par Daneel le Ven 8 Avr - 15:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Averroès Ibn Rochd
Souverain étranger
Souverain étranger
avatar

Age : 41 ans

Titre : Seigneur

Barbare Barbare


MessageSujet: Re: Le cabanon des Brawen   Sam 13 Nov - 10:34

Post N°9


Deux cents pièces d’or ! Heureusement que les deux grosses brutes firent détournèrent un peu l’attention de Roxie, car Sahla ne put vraiment dissimuler son quasi étouffement à cette annonce. Le prix n’était pas exagéré cependant, mais le maître informateur allait devoir réviser son budget sérieusement, s’il voulait pouvoir se permettre cette sous-traitance.

Puis ce qui ressemblait apparemment à un chef, qui n’avait visiblement pas froid aux yeux pour se balader dans les faubourgs avec deux chandeliers en or sous le bras, fit une irruption brutale dans le cabanon. Probablement un des cerveaux de l’affaire, du moins il avait plus de crédibilité que les deux frères. Mais de là à faire croire à quiconque qu’on lui avait donné ces chandeliers, il y avait encore de la marge.

Quoique le fait qu’il ait volé un olivier nain laissait Sahla plutôt perplexe.

Quand le calme fut revenu Sahla s’adressa à nouveau à Roxie, pour « finir les détails », comme avait dit Daneel :

— Encore un conseil, purement commercial, encore une fois, croyez bien que je ne vous menacez aucunement, la bonne tenues et santé de votre honnête entreprise est tout à mon intérêt.

Sahla sourit légèrement en coin, tout en continuant :

— Un conseil donc : vous devriez prévoir une entrée de service, la façon dont cet homme nous a interrompu était particulièrement impolie. Je ne suis pas sûr que tous vos potentiels clients soient aussi souples que moi sur ce plan.

Il repensa à la manière dont les Brawen, Daneel, et même Roxie, s’étaient adressé à lui : en fait ils auraient tous intérêt à observer un peu les commerçants ayant l’habitude de traiter avec des individus puissants ou fortunés…

— A part cela, rien ne me chagrine, votre prix me convient, et vous n’avez pas de souci à vous faire pour la communication, si j’ai une demande à vous faire en particulier, je vous enverrai un intermédiaire, si vous avez quelque chose à me demander, allez voir n’importe quel marchand Keustatine, il transmettra.

Sahla réfléchit une seconde, pour voir s’il n’avait rien oublié…

— A encore une chose : pour les ouvrage que vous nous demandez, peu vous importe leur sujet ? Et je pense que vous voudriez une traduction ? A moins que vous ne lisiez le Keustatine ?
Revenir en haut Aller en bas
Roxie
Inconnu
Inconnu
avatar

Neutre Neutre

La Pègre : Acolyte
Profession : Prostituée


MessageSujet: Re: Le cabanon des Brawen   Lun 15 Nov - 19:47

Post N°3


Une entrée de service ? Excellente idée ! Mais je ne crois pas que ce soit vraiment dans nos méthodes de travail ça.

Et concernant la traduction… Hummmmm

Je crois qu’une traduction est indispensable mon bon Sahla, mais certains érudits pourront apprécier avoir l’ouvrage en langue originale.


Roxie réfléchit un instant.

Ecoute mon poussin du désert, je vais te faire un geste commercial.
150 écus et les deux volumes que l’on choisira nous serons fournis avec leur traduction, soit quatre ouvrages en tout.

Si ça te va, nous allons coucher tout ça sur papier en deux exemplaires puis tu nous laisseras un moyen ou un endroit où nous pourrons te contacter quand nous aurons des informations ou des objets pour toi !



Revenir en haut Aller en bas
Averroès Ibn Rochd
Souverain étranger
Souverain étranger
avatar

Age : 41 ans

Titre : Seigneur

Barbare Barbare


MessageSujet: Re: Le cabanon des Brawen   Mer 17 Nov - 21:04

Post N°10


Poussin du désert ? C’est bien la première fois qu’on dénommait ainsi Sahla. L’animal qu’on lui rapprochait habituellement avait un rapport sensiblement moins duveteux et plus carnassier au poulailler. Qu’importe, le marché était bon.

— Cela me va très bien. Nous disons donc dix pourcents de réduction chez les marchands keustatines, une licence pour vendre notre artisanat de base, auxquels on ajoute deux ouvrages de notre bibliothèque avec leur traduction en plus de cent cinquante pièces d’or, négociable, par information d’importance que vous nous fournirez. Je vous ferez parvenir dans environ un mois la licence ainsi que l’index de notre grande bibliothèque, pour que vous puissiez faire vos choix.

Sahla écrivait à mesure qu’il commentait, Roxie lui ayant fait comprendre qu’elle s’était arrêtée au stade de la lecture dans son étude de la langue. Lorsqu’il eut finit les deux exemplaires, il remarqua encore :

— Un scribe ne serait pas du luxe non plus…

Il donna du regard désabusé par la médiocrité de la nouvelle organisation à sa réceptionniste. Puis il reprit :

— Pour me contacter adressez-vous au consulat Keustatine qui va ouvrir dans les prochains jours proche de l’Hostellerie, dans la Haute-Ville. La bâtisse sera reconnaissable à ses deux gardes devant l’entrée. Là-bas, dites que vous avez un message pour Sahla Basl Derl.

A ces mots il signa et tendit les deux parchemins à Roxie pour qu’elle fasse de même. Tandis qu’elle s’appliquait, Sahla énonça ses dernières recommandations :

— Ensuite les modalités de payements seront celles que nous avons dites : achat d’un ouvrage anodin en même temps que l’ouvrage d’importance.

Ayant dit cela, il baisa avec élégance la main de Roxie, ramassa sa copie du contrat et s’en alla, son garde du corps posant les pieds dans ses pas.


Revenir en haut Aller en bas
Ahna
Maître de Jeu
avatar

Titre : Reine

Barbare Barbare


MessageSujet: Re: Le cabanon des Brawen   Jeu 31 Mar - 22:03

Post n°13
Délégation tunach n°11


Arrow Aventure précédente de la délégation tunach Arrow

Trois jours avaient passé depuis que les tunachs s’étaient mis en quête de la princesse.

Il y a trois jours, ils avaient subis déception sur déception. Déjà, Asteh avait été blessé, mais par un mélange de bravade et de professionnalisme, il n’avait rien laissé paraître et avait laissé la priorité à la recherche. Ensuite, Tiara, sa compagne, était partie à la chasse aux informations. Mais, le seul pigeon qu’elle put attraper dans ses filets ne put l’aider. Maigre consolation, l’infortunée victime lui donna l’adresse d’une personne censément bien informée.

Cependant, malgré les protestations, assez faiblardes, du blessé, les ambassadeurs et leur suite prirent la décision de le faire soigner.

Nouvel ennui, ils devaient trouver un lieu de soin. Le palais fut proposé par Tholème arguant de leur position d’ambassadeurs. Ellya le rejeta d’emblée gueulant que « ces aristos de pacotille vont nous jeter de leur fichu palais à vomir car il y a plus de mariage débile de prévu ». Le copiste ne put que se ranger à l’avis de la Veles même s'il n'apprécia pas les termes employés, ils n’étaient plus rien pour les ilmengardes à présent que l’union tant attendue était annulée.

Ils n’eurent d’autre choix que de se rendre directement chez le supposé maître des informations. Un immonde personnage suintant la miellerie. Une tenue propre et soignée détonnant avec les Faubourgs. Il avait même poussé le vice en arborant une fine moustache complétant à merveille le tableau qu’il voulait donner de sa personne.

Evidemment, les tunachs durent marchander pour obtenir ce qu’ils voulaient. Sauf, que le bien apprêté ne savait rien sur la princesse de réellement utile. Au moins, ils purent acquérir les données de base sur Ezabel. C’est-à-dire son nom, son portrait et ce fut tout. Un peu maigre et mesquin pour quelqu’un se vantant de savoir tout sur tout et principalement pour le prix déboursé.

Seul renseignement intéressant, l’adresse d’un toubib véreux soignant n’importe qui de n’importe quoi pour peu qu’on y mettait le prix. Mais, il faisait ça aussi n’importe comment.

Asteh fut donc charcuté et recousu par le médecin qui ne méritait pas ce titre. Il risquait de garder une vilaine cicatrice au dessus de l’œil à vie. Vie qui pourrait être raccourcie si la plaie s’infectait, chose grandement probable malheureusement pour lui.

Les trois jours étaient passés rapidement pour le convalescent. Soit il dormait, soit il délirait suite à la fièvre qui n’avait manquée de s’abattre sur lui. Les trois autres tunachs étaient restés chez le charlatan en attendant, Tiara à son chevet jour et nuit.

La libération tant attendue arriva. Le recousu revint à la conscience guéri. Le soulagement fut de courte durée, le pseudo chirurgien réclama ses honoraires. Les bourses tunachs s’en retrouvèrent bien plus légères d’un coup.

Par le temps passé et la diminution de leurs économies, les étrangers décidèrent la mort dans l’âme de rentrer chez eux. Comment pourraient-ils retrouver quelqu’un disparu depuis déjà trois jours ? Tholème se sentait désolé et mal à l’aise de n’avoir pu remplir à bien la mission que leur reine leur avait confiée. Ellya, elle, aurait sauté de joie si elle était capable de ressentir un tel sentiment. Les deux accompagnateurs étaient déçus pour leur part, bientôt ils retourneraient à leur monotonie journalière.

Le mauvais soigneur avait presque par hasard, il avait laissé trainer une oreille très peu discrètement, entendu la conversation traitant de leur départ. Il avait ouï d’un lieu récemment formé vendant divers objets d’art et autres choses du même acabit. L’homme leur conseilla d’y faire un tour. Il aimait rendre service aux gens, même si ces derniers ne lui demandaient rien. C’est la raison pour laquelle il avait décidé de devenir ce qu’il était. Bon, aussi car il avait été poursuivi pour avoir plus charcuté que soigné un bourgeois et n’avait trouvé que cela pour s’en sortir. De plus, l’argent qu’il gagnait était nettement plus conséquent.

C’est ainsi que les quatre tunachs se dirigèrent vers ce lieu singulier. Le chemin ayant été bien indiqué, ils ne se perdirent pas. Peut être grâce à la vilaine petite balafre d’Asteh, personne ne les dérangea cette fois.

Arrivés près du bâtiment, Tholème s'arrêta. Il demanda calmement et avec force politesse à Ellya de le laisser mener la discussion. Elle se contenta de hausser les épaules et d’arborer un visage boudeur. Cela fait, il put entrer.

Le copiste entré le premier fut suivi de près par les autres. Devant eux se tenait une très jolie femme dont la tenue pourtant sobre pouvait entrer en concurrence avec celle des tunachs plus révélatrices. Tholème ne put cependant s’empêcher de rougir en voyant à quel point les formes de la rousse étaient mises en valeur malgré la tenue somme toute simple de cette dernière.


« Hum… euh… bonjour gente dame. Mes compagnons et moi venons de… » Tholème s’arrêta se disant que Tunachximal ne dirait rien à la belle rouquine. « Nous sommes en visite dans cette majestueuse capitale et souhaiterions ramener des souvenirs de notre périple. Posséderiez-vous des œuvres d’art ilmengardes pouvant supporter un long voyage et reflétant la beauté, le sens artistique et le savoir-faire de l’empire ? »

Le tunach sentit dans son dos le regard désapprobateur et glacial de la Veles ainsi que celui moqueur des deux autres.



_______________________
L'amour peut tout donner, mais il peut aussi tout reprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le cabanon des Brawen   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le cabanon des Brawen
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres d'Ilmengard :: La Capitale Blanche :: La Cité :: Les Faubourgs-
Sauter vers: