AccueilPartenairesFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Forum vivant?
Sam 8 Mar - 18:38 par Isia

» Draupadi reine des Sindals (en construction)
Lun 29 Juil - 14:28 par Draupadi

» Départ du site
Mar 11 Sep - 1:30 par Achmed

» tout, rien et commentaire
Ven 7 Sep - 21:07 par Frère Pierre-Ami

» Médecin en vadrouille cherche poste vaquant
Sam 18 Aoû - 2:11 par Achmed

» Un peu de pub pour le forum?
Mar 26 Juin - 12:27 par Esenheim

» Esenheim Ehli
Lun 25 Juin - 20:29 par Esenheim

» De mon absence
Lun 25 Juin - 18:08 par Averroès Ibn Rochd

» Errance et vagabondage
Mar 19 Juin - 9:26 par Abeléne

» [QL : L'Odyssée du Désert] 2 - Castel d'Uzas
Mar 5 Juin - 0:40 par Katerina

Votez pour nous !
Un petit clic et un petit vote ! Vous pouvez laisser un commentaire si vous le souhaitez, ce n'est pas obligatoire.
Merci !




Annuaire forum RPG


Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Création du Personnage

Pour créer un personnage de toute pièce, il vous faut d'abord choisir sa nature.

Si vous optez pour un personnage libre, il vous faudra ensuite choisir sa classe et sa profession.

Pour les autres types, il vous faudra vous diriger vers le choix d'un fief ou d'un domaine barbare.

Enfin, l'avatar, imposé parmi une liste pour les seigneurs Ilmengardes et Barbares, au choix pour les personnages libres.

Vous pouvez également prendre l'un des personnages listés suivant, orphelins de leurs précédents propriétaires et ne demandant qu'à poursuivre l'aventure à vos cotés.

Vous avez d'abord deux seigneurs de l'empire, actuellement neutres, mais pour lesquels nous vous demanderons de choisir une faction:
Merunna von Waldburg
Elrick Von Kassel

Deux fiers barbares:
Tupolev
Theodric

Et enfin deux personnages libres:
Joran Tebryn
Cirdan, le repenti

Nos partenaires préférés










Partagez | 
 

 Gehanne de Mérieu

Aller en bas 
AuteurMessage
Gehanne de Mérieu
Réputé
Réputé
avatar

Age : 19 ans

Neutre Neutre

Guerrier : Milicien
Profession : Mercenaire

Confession : Gémellite

Caractéristiques : Persuadée à tort ou à raison que Téléphane lui parle directement, elle est d'une foi inébranlable et pourtant une guerrière sans pitié. Ses élans la poussent à rechercher la compagnie amoureuse des femmes.

Equipement Particulier : Fouine apprivoisée


MessageSujet: Gehanne de Mérieu   Sam 30 Oct - 16:58

Personnage Libre

Nom
: Gehanne de Mérieu

Classe : Guerrier

Profession: Mercenaire

Alignement: Neutre

BG:

Elle était jolie la petite Gehanne comme on disait ici… Depuis le berceau, elle enjôlait son monde bien involontairement, incapable de se rendre compte des bienfaits que lui apportaient son doux visage, son délicieux sourire, son charme mat et la noirceur profonde de ses cheveux.

Tous craquaient pour cette enfant délicieuse et déployaient pour elle des attentions exagérément bienveillantes. Devenue jeune fille, tous les garçons du village tournaient autour d’elle, comme des insectes appâtés par ses attraits. Mais elle n’en avait cure, n’accordant aux jeunes mâles aucun regard. Aucun d’eux ne faisait battre son cœur ni tressaillir ses chairs, tous la laissaient d’un froid de marbre. Au fond d’elle, elle sentait confusément un malaise dans ses rapports avec les hommes, même si elle n’aurait pu dire en quoi elle était gênée. Elle en concluait que les choses de l’amour ne l’intéressaient pas, voilà tout.

Et peu de choses l’intéressaient au fond. Elle aidait ses parents à la ferme, emmenaient les vaches sur les pâturages, les surveillaient puis les ramenaient à l’étable pour la traite. Une existence simple où ses journées s’écoulaient lentement dans la contemplation de la nature qui l’entourait.

C’est pendant un de ces longs jours de pâtre que le cours de son existence se transforma. Tandis qu’elle observait avec amusement la cour qu’un monsieur lapin faisait à une dame lapin, une curieuse lueur dans un buisson attira son attention. Il semblait que la broussaille irradiait de l’intérieur, comme si elle se consumait sans pourtant dégager ni flammes, ni fumée. Elle s’approcha prudemment, intriguée et apeurée de cette manifestation fort peu ordinaire. La lueur grandissait, se présentait comme une grosse boule lumineuse aux contours irradiants, mal définis. L’éclat resplendissant avait la force du soleil et pourtant, elle pouvait le regarder sans qu’il brûle sa rétine.

Soudain, elle tomba à genoux quand une voix résonna dans sa tête. A la fois extérieure et intérieure, la voix semblait venir du buisson tout en étant confinée dans son crâne. Comme tous les enfants de la campagne, Gehanne avait été élevée dans l’amour et l’adoration de Téléphane. Mais elle priait par habitude, allait au temple pour plaire à ses parents, sans pour autant être véritablement fervente. En fait, elle ne croyait pas en Dieu, elle était tout juste prête à accepter qu’il existât.

Pourtant, à cet instant précis, mystère de la foi, elle ne douta pas que c’était le bon Téléphane lui-même qui s’adressait à elle. Elle sut immédiatement que le Divin venait pour lui transmettre un message, à elle et à personne d’autre. Claire et pleine de douceur, la voix lui ordonna de prendre les armes, de devenir la main qui porte le glaive divin, le bras qui châtiera les infidèles au nom de l’Éternel.

Gehanne se prosterna longuement, rendit grâce à son Dieu de lui être apparu et se mit à souffrir mille tourments dans son cerveau. Comment elle, une petite paysanne de quinze ans, pouvait-elle devenir une guerrière ? Elle qui n’avait jamais touché l’acier d’une lame ? Elle qui ignorait tout du métier des armes ? Comment Téléphane avait-il pu la choisir pour être l’expression martiale de son courroux divin ?

Pendant les jours qui suivirent, elle ne cessa de penser à l’apparition et au destin qu’elle lui avait promis. Par instant, elle pensait avoir rêvé. Tout de suite après, elle était certaine de ce qu’elle avait vu et entendu. Et après quelques jours d’hésitation, elle se reprocha son manque de foi qui la poussait à douter, se persuada qu’elle avait bel et bien une mission céleste à remplir. Elle prit les maigres choses qu’elle possédait et quitta la ferme sans rien expliquer à personne. Elle fila tout droit vers la grande cité la plus proche : Rheyn, capitale du Marquisat de Suss-Mayern, son fief de naissance.

La cité grouillait de compagnies libres en tous genres, amas de mercenaires dévoués pour peu qu’on les paye grassement. Il ne fallut pas longtemps pour que l’une d’elles l’accepte dans ses rangs. Jeune et élancée, souple et féline, le recruteur, de son œil expert, jaugea immédiatement la jeune fille, et comprit le potentiel qu’il y avait en elle. Il accepta de la former, de l’entraîner, espérant que cet investissement sur sa tête prometteuse serait un jour richement récompensé.

Dans cet univers très masculin, elle recommença d’être l’objet des attentions de tous ces fiers bravaches. Tous redoublaient de roublardise pour tenter de l’attirer dans leur couche. Rien n’y faisait, aucun ne lui causait d’émoi. Désormais, elle se sentait tout entière dévouée et offerte à son Dieu et quel homme pourrait rivaliser avec une divinité ?

Pourtant, elle s’aperçut un soir dans sa chambrée que les choses du sexe ne lui étaient peut-être pas si étrangères. Il y avait une petite section de femmes guerrières comme elle, et elles partageaient naturellement une partie du bâtiment à l’écart des hommes. Revenant d’une longue séance d’entraînement, toutes les jeunes filles avaient couru aux bains et Gehanne n’avait pas fait exception. La vue de tous ces corps nus, de ces courbes charmeuses, de ces seins lourds ou fermes la plongea dans un émoi qu’elle ne comprit pas immédiatement.

Ce n’est qu’à demi endormie, quand son esprit repensa à ces femmes dévoilées, si attirantes, si excitantes, quand son corps s’enflamma à la seule évocation de ces beautés charnelles, ce n’est que là qu’elle réalisa que le plaisir physique pouvait s’épanouir en elle et l’inonder de sa douce chaleur, de sa tendre morsure. Mais les images qui animaient sa flamme n’étaient pas celles qui embrasent habituellement l’esprit des jeunes filles, pas celles du corps viril et protecteur d’un mâle attrayant, mais plutôt de la douce peau et des rondes bosses du corps féminin.

Les hommes d’armes sont souvent gens superstitieux et la présence d’un prêtre, qui les assurait de la bienveillance de Téléphane était indispensable dans un régiment militaire. Gehanne, par sa proximité avec son Dieu s’était tout naturellement liée à l’aumônier de sa compagnie.

Dès le lendemain, elle alla le trouver pour confesser auprès de lui le désir qui l’avait consumée au cœur de la nuit:

- Est-ce péché de convoiter la chair des femmes ?

De prime abord surpris, l’aumônier avait ensuite souri. Dans cet environnement martial, Gehanne n’était pas vraiment une exception et il avait plusieurs fois déjà eut à répondre à cette interrogation. Sachant bien que dans la carrière des armes, le plus important est le moral des troupes, il lui fit la réponse qu’il faisait toujours :

- Téléphane a doté l’âme humaine du plaisir pour qu’en use, ma fille. Imaginez-vous qu’il ait pu nous faire ce don précieux pour nous interdire d’en jouir ? Soyez sûre que notre Dieu d’amour bénit la jouissance humaine. Il l’a voulu ainsi ! Et s’il a choisi que votre inclination vous pousse vers les femmes, il n’y a aucune raison de lutter contre sa volonté.

Gehanne fut totalement convaincue et rassérénée par ces paroles. Elle savait maintenant qu’elle pouvait aimer une âme terrestre sans trahir l’amour qu’elle portait à son Dieu, elle savait qu’elle pouvait s’abandonner à ses tendres penchants sans encourir la colère divine.

Enfin, elle s’était trouvée, elle savait qui elle était ! A corps perdu, elle se lança dans son apprentissage de la vie, luttant tout le jour pour maîtriser le maniement de l’épée, et luttant toutes les nuits pour prendre et donner un bonheur luxurieux, pour maîtriser les parcelles exquises de son corps et de celui de sa pareille.

Dans le combat, elle devint une tigresse : à chaque seconde, son cœur et son âme étaient guidés par l’amour, la bienveillance et la compassion de Téléphane, et cela la dotait d’une volonté d’acier et d’un courage de fer. Elle progressa à une vitesse prodigieuse et en moins de trois années, elle était devenue une guerrière accomplie.


Revenir en haut Aller en bas
Lulyane
Autorité Suprême
avatar


MessageSujet: Re: Gehanne de Mérieu   Sam 30 Oct - 17:01

Fiche validée !
Revenir en haut Aller en bas
 
Gehanne de Mérieu
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres d'Ilmengard :: Les Personnages :: Les Personnages :: Les Personnages Libres-
Sauter vers: